Pokémon Go !

Pokémon Go – la nouvelle application qui a bouleversé l’été

Publié le jeu, 11/08/2016 - 13:31

  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami

Les Pokémons ont fait leur apparition à la fin des années 1990, tout d’abord sous forme de jeux vidéo puis de dessins animés. Avec leur petite bouille toute mignonne, leurs cris de guerre suraiguës et l’attrait de la collection, ces petites bêtes numériques ont tout de suite été adoptées en France. Phénomènes s’adressant à tous les âges, les Pokémons ont fédéré les générations qui se retrouvent aujourd’hui autour de Pokémon Go.

Pokémon Go, c’est l’application de chasse aux Pokémons qui est sortie dans le monde entier (ou presque) au début de l’été et qui mobilise des millions de joueurs/euses. Vous incarnez un/une dresseur/euse et vous devez chasser des Pokémons dans la ville. Des points de rendez-vous, les Pokéstops, vous permettent de collecter des objets pour la chasse, et des arènes vous donnent la possibilité de mener des combats pour conquérir un territoire. Ce qui révolutionne le jeu, c’est que ces Pokéstops et arènes sont des lieux du quotidien, de passage.

Créée par Niantic, qui s’était illustrée avec le jeu de portails dans la ville: Ingress, et associée à Nintendo, l’application invite à la (re)découverte de la ville. En effet, les Pokéstops sont souvent des plaques commémoratives, des street arts, des statues … tout ce qui peut constituer une ville mais que l’on ne voit pas toujours lorsque l’on marche sans lever les yeux. Si nous vous en parlons aujourd’hui, c’est parce que vos trois médiathèques de Cergy sont des Pokéstops, et que plusieurs Pokémons ont été aperçus dans les rayons (allez voir notre page Facebook, un album est en cours).

Cette application a inspiré les équipes de Gallica, la bibliothèque en ligne de la BNF, qui a décidé de fouiller dans ses archives pour proposer ses propres Pokémons, mais en gardant les noms originaux du jeu. Vous pouvez les découvrir sur leur compte Twitter @gallicaBNF avec le hashtag #gallicago.

Et parce qu’on ne sait jamais pourquoi Rattata s’appelle comme cela, ou pourquoi le petit Goupix nous fait penser à un renard, Libération a interviewé le traducteur des noms de Pokémons et proposer un glossaire avec toutes les explications sur les noms japonais et français.

  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.