Leçon de littérature : Marcel Cohen et le lycée Jules Verne

La leçon de littérature est un projet de la région Ile de France et la Maison des écrivains : 30 écrivains, femmes et hommes, de tous âges, pour 30 lycées franciliens.

Publié le ven, 23/02/2018 - 14:51

  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami

Mardi 30 janvier, 11h, Lycée Jules Verne à Cergy-le-Haut. Une centaine d'élèves, une équipe pédagogique et trois bibliothécaires. Et Marcel Cohen, qui va nous donner sa vision de la lecture, de l’écriture et des enjeux de la littérature.

Marcel  Cohen, 83 ans, a su captiver son auditoire par sa vision de la littérature et de l’écriture peut-être en débutant par cette phrase « la littérature qui se fait n’est pas celle que vous étudiez. Le monde est dur, le monde a changé. Beaucoup de textes sont tombés en désuétude du fait de ce changement. Il vaut mieux lire Kant et Freud qu’un auteur du XIX selon Marcel Cohen.

Cet auteur n’écrit pas sur lui. Il parle du monde qui l’entoure comme un photographe. On peut parler de tout dans un livre et Marcel Cohen lit quelques extraits de « chaussures » (Nathalie Quintanne), « savon » (Francis Ponge) et de « faits » (Marcel Cohen). Il explique que l’on peut supprimer sa personnalité en parlant de rien comme le savon.

Pour Marcel Cohen, l’acte d’écrire est ce qu’il y a d’irremplaçable dans la littérature. « Ecrire c’est tenter de parler pour la première fois » Edmond Jabès.

Très jeune, Marcel Cohen s’est réfugié dans la lecture. Il a découvert tout petit que la réalité n’est pas dans la rue mais dans les livres.  Les gens sont vrais dans les livres et superficiels dans la vie.

Les livres ont une forme : un texte écrit est un texte qui supporte une réflexion. Lire un livre c’est être créatif selon lui et de citer Roland Barthes « C’est donner du sens aux caractères d’imprimerie ».

Plus nous lisons et mieux nous lisons. Nous lisons trois fois plus vite que nous ne parlons : il vaut mieux feuilleter le monde que d’écouter le journal télévisé. Les différents modes de lecture (numérique, papier) ne s’excluent pas.

Marcel Cohen terminera sa leçon de littérature sur la conception de son métier : « Mon métier d’écrivain consiste à écrire des choses que je ne sais pas écrire ».

Ce projet a permis à des élèves de toute la région, de participer à une master-class autour de la littérature: découvrir la littérature en train de se faire, donner son rapport au monde et s'inscrire en tant que personne qui écrit ... Ces rencontres, riches en anecdotes et partages, étaient une belle occasion pour tous et toutes de voir les livres autrement.

Pour en savoir plus sur le projet, n'hésitez pas à aller voir sur le site de la région Ile de France: https://www.iledefrance.fr/leconsdelitterature 

Et pour finir, lisez l'article de Frédérique Roussel dans Libération, daté du 16/02/2018, ce récit de l'avant-leçon est savoureux: http://next.liberation.fr/livres/2018/02/16/un-ecrivain-en-repete-dans-le-rer_1630247

Auteur du contenu: 
Muriel
  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami