La science-fiction post-apocalyptique

En ces temps difficiles où chacun peut s’interroger sur la situation actuelle, la littérature post-apocalyptique peut nous mettre à distance de ces événements. Elle peut également nous permettre de nous reconnecter à l’essentiel et donner matière à réflexion sur la société.

Publié le mar, 21/04/2020 - 11:49

  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami

Sous-genre de la science-fiction, La science-fiction post-apocalyptique dépeint la vie après une catastrophe ayant détruit la civilisation. C’est à la fois la fin du monde et un nouveau départ. 

Les thèmes de la survie, de la violence, de l'environnement hostile à l'homme sont évoqués dans la plupart des œuvres post-apocalyptiques qui se servent de ces décors pour amener une réflexion sur la place de l'Homme par rapport à ses semblables et à la société.

Ainsi, pendant la guerre froide, c’était la crainte du nucléaire, dans les années 1980, les catastrophes écologiques ou industrielles, dans les années 1990, la pandémie et dans les années 2000, la crainte des catastrophes naturelles ou des actes de terrorisme à grande échelle.

Les menaces évoquées par la fiction post-apocalyptique depuis une cinquantaine d’années n’ont jamais semblé autant d’actualité.

• L'apocalypse nucléaire : l'humanité s'est autodétruite dans une guerre impliquant des armes de destruction massive. C'est l'apocalypse la plus classique.
• L'apocalypse naturelle : dans ce type d'apocalypse, ce sont les éléments naturels qui sont responsables de la disparition de l'humanité : éruption de volcan,  prédominance des océans, tsunami géant, collision d'un astéroïde avec la terre…
• L'apocalypse biologique : une des fins possibles de l'humanité serait l'apparition d'une pandémie qui décimerait l'espèce humaine…
• L'apocalypse industrielle ou militaire : cela peut être une catastrophe industrielle de grande ampleur, une explosion de la lune, un désastre écologique ou une pollution telle que l'homme ne peut plus vivre sur la surface de la terre…
• L'apocalypse sociale : la chute de la société peut simplement être due à l'effondrement des liens sociaux, à une ruine économique, un épuisement des ressources naturelles, des affrontements interethniques ou religieux, le peuple contre l'autorité, l’impossibilité de l’homme à se reproduire…
• L'apocalypse technologique : des machines à forme humaine qui détruisent l'humanité, la création du programme qui devient intelligent et déclenche un holocauste nucléaire, l'humanité qui est prisonnière d'une réalité virtuelle et réduite en esclavage par des machines …
• L'apocalypse zombie : l'invasion de zombies est parfois l'une des causes de la fin du monde, qu'elle soit provoquée par un virus, des mutations radioactives, ou tout simplement inexpliquée.

Quelques titres en numérique :

• René Barjavel, Ravage, Ed. Nathan, 1943 (Technologique) 

• Stephen King, Le fléau, Ed. J.C. Lattès, 1991 (Biologique) 

• Cormac McCarthy, La route, Ed. de l’Olivier, 2008 (Naturelle) 

• Dmitry Glukhovski, Métro 2033, Ed. Atalante, 2010 (Nucléaire/Zombie)  

• Raphaël Granier de Cassagnac, Eternity Incorporated, Ed. Mnémos, 2011 (Biologique) 

• Richard Matheson, Je suis une légende, Ed. Folio, 2012 (Biologique) 

• Hugh Howey, Silo, Ed. Actes Sud, 2013 (Industrielle) 

• Deon Meyer, L’année du lion, Ed. Seuil, 2017 (biologie) 

• Claire Vaye Watkins, Les sables de l’Amargosa, Ed. Albin Michel, 2017 (Naturelle) 

• Lidia Yuknavitch, Le roman de Jeanne, Ed. Denoël, 2018 (Sociale) 

• Antoinette Rychner, Après le monde, Ed. Buchet Chastel, 2020 (naturelle)

 

Auteur du contenu: 
M-Laure
  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami