Ces chanteurs qui écrivent

A l’occasion de la venue de Blick Bassy ce samedi 27 janvier à la médiathèque de l’Horloge, nous vous proposons un petit tour d’horizon de chanteurs qui maitrisent tant les notes, que les mots.

Publié le sam, 27/01/2018 - 15:32

  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami

Blick Bassy, né en 1974 au Cameroun, a sorti deux albums et un livre, intitulé Le Moabi Cinéma (2016), publié chez Gallimard. Ses influences musicales vont du jazz au blues en passant par la musique africaine dans toutes ses richesses. http://blickbassy.com/home_fr.html

Magyd Cherfi, avec son livre Ma part de Gaulois (2016), nous plonge dans sa vie personnelle et familiale. Avec le groupe Zebda, puis en solo, il fait preuve dans ses textes d’une poésie rare et affutée.

Abd Al Malik, est LE rappeur touche à tout, s’il s’est illustré au cinéma, en 2014, avec son propre biopic « Qu’Allah bénisse la France » adapté de son récit autobiographique éponyme sorti dix ans plus tôt, il est sans conteste le plus prolixe de notre sélection avec une dizaine d’ouvrages pour le moins engagés dont Camus, l’art de la révolte (2016), Le dernier français (2012), ou encore La guerre des banlieues n’aura pas lieu (2010).

Gaël Faye, prix Goncourt des lycéens avec Petit Pays (2016), joue avec les mots, nous emporte et nous transporte avec une sensibilité à fleur de peau.

Leonard Cohen, que l’on ne présente plus, a toujours navigué entre littérature et musique. La majorté de son œuvre publiée concerne poèmes éclectiques autour de la thématique du Désir. Livre du constant désir (2007)

Philippe Katerine, que l’on ne présente plus est un artiste pour le moins à part. Ses ouvrages sont aussi déjantés que ses opus. S’il semble démarrer de façon traditionnelle avec un livre autobiographique présenté comme « journal graphique » : Doublez votre mémoire (2007), le livre  est en réalité une composition étonnante de textes et d’images mêlant réflexions, souvenirs, rêveries, dessins,  et collages. Comme un ananas (2012), aborde de façon humoristique l’image de personnalités politiques en parallèle de l’exposition du même nom présentée aux Galeries Lafayette. Plus récemment dans Ce que je sais de la mort, ce que je sais de l'amour (2017) deux ouvrages réunis en coffret, l’artiste nous présente de manière imagée une approche philosophique de ces thèmes.

Vous pouvez retrouver ces titres dans vos médiathèques.

Auteur du contenu: 
Boni / Benoit
  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami