Amanita Design, un éditeur de jeux indépendants de qualité.

A la question de savoir si le jeune média du jeu vidéo est un art, il vous suffit de vous plonger dans l’univers visuel mais aussi et surtout sonore des créations d’Amanita Design, un studio indépendant de développement de jeux vidéo fondé en 2003.

Publié le sam, 29/10/2016 - 17:53

  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami

Nous aimons ce collectif d’artistes de République Tchèque qui nous régale à chaque sortie de nouvelles applications.

Les graphismes nous emmènent à chaque fois dans un univers fourmillant de détails aussi bien ingénieux que loufoques ! La bande son n’est pas qu’un simple accompagnement des images mais une donnée essentielle à l’ambiance générale que l'on peut percevoir au cours du jeu.

Un très beau travail de narration nous convie à suivre les aventures de personnages aussi drôles que touchants en restant fidèle au principe du « point and clic ». A chaque nouveau décor, il vous suffit de chercher ou pointer le curseur de la souris et bien sûr de cliquer.

Pour vous faire envie, nous vous proposons de découvrir trois de leurs créations :

Machinarium nous fait vivre les aventures (sans paroles) d’un robot bien plus humain qu’il n’y parait voulant sauver sa petite amie. L’univers lui-même, pourtant fait de ferraille, clous, rivets et autres mécanismes, est teinté d’une constante poésie.

Botanicula, comme dans Machinarium, ne comporte pas de dialogue et pourtant la narration est encore une réussite (un vrai savoir-faire voire une marque de fabrique d’Amanita design). Là aussi, la magie est constante dans un univers végétal où vous incarnez un phasme, un champignon, un insecte volant, un gland et une espèce de courge. L’humour se dégage d’emblée lorsque vous prenez en main ces personnages qui doivent lutter contre la gangrène de l’arbre dans lequel ils habitent.

Enfin, Samorost 3, sorti cette année, confirme tout le bien que l’on pense de cet éditeur de jeux. En utilisant toujours ce mélange entre la photo et le dessin, si maitrisé par l'équipe tchèque, on suit pour cette fois un petit lutin blanc luttant contre un calamar voulant engloutir sa planète. Une histoire somme toute assez simple mais c’est avant tout dans l’exploration de l’univers que le joueur prendra du plaisir et non dans la volonté de gagner quoi que ce soit.

N’hésitez pas à découvrir quelques vidéos donnant un premier aperçu de ces 3 applications disponibles sur PC et tablettes IOS et Androïd (mis à part Samorost 3, uniquement sur PC pour l’instant).

  

 
Auteur du contenu: 
Sébastien
  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.