Subscribe to flux Le Journal du Net Le Journal du Net
JDN : Derniers contenus
Mis à jour : il y a 33 min 1 sec

RSA 2020 : versé plus tôt que prévu en avril et revalorisé

mer, 01/04/2020 - 18:35

[Mise à jour du mercredi 1er avril 2020, à 18h35] En raison de la crise du coronavirus, le gouvernement a décidé d'avancer le versement de certaines prestations sociales afin de les rendre disponibles sur les comptes bancaires des bénéficiaires dès le 4 avril. Le RSA en fait partie. Ce dernier est par ailleurs revalorisé comme prévu à compter du 1er avril. Son montant maximum passe de 559,74 euros à 564,78 euros. A noter également que les prestations sociales nécessitant des déclarations de ressources régulières pour y rester éligibles, comme c'est le cas du RSA, seront automatiquement versées aux allocataires "dans l’incapacité" d’actualiser leur déclaration en raison de la crise sanitaire du coronavirus, a indiqué l'exécutif ce vendredi 20 mars. "Toute personne dans l’incapacité de renouveler sa déclaration trimestrielle auprès des services des Caisses d’allocations familiales (Caf) verra le versement des prestations auxquelles elle avait droit jusqu’alors automatiquement renouvelé", ont annoncé via un communiqué le ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Julien Denormandie et les secrétaires d’Etat Christelle Dubos et Sophie Cluzel.

Sommaire Le RSA : définition

Le RSA (revenu de solidarité active) est une aide sociale qui permet à ses bénéficiaires d'obtenir un revenu minimal ou un complément de revenu. Le RSA s'est substitué au RMI, à l'API et à certaines aides temporaires telles que la prime de retour à l'emploi. Il concerne tous les actifs.

Jusqu'au 1er janvier 2016, il existait également le RSA activité destiné aux personnes occupant un emploi. Ce dispositif a été fusionné avec la prime pour l'emploi pour devenir la prime d'activité. Cette aide a pour objectif d'aider les travailleurs à revenus modestes, tout en incitant les personnes au chômage à reprendre une activité.

La Caf et le RSA

Le RSA est versé par votre Caf (caisse d'allocations familiales) comme de nombreuses autres prestations comme la prime d'activité ou les allocations familiales. Cependant, si vous dépendez du régime agricole, cette aide vous est versée par la MSA (Mutuelle sociale agricole).

Quel est le montant du RSA ?

Voici le montant de base du RSA varie en fonction du nombre de personnes à charge et de sa situation personnelle. Ici, un parent isolé est un parent d'un enfant ou une femme enceinte vivant seul(e) sans aide de l'autre parent ou d'un(e) conjoint(e).

Montant du RSA Nombre d'enfants Personne seule Parent isolé Allocataire en couple 0 559,74 € 718,78 € (pour une femme enceinte) 839,62 € 1 839,62 € 958,37 € 1 007,55 € 2 1 007,55 € 1 197,97 € 1 175,47 € Par enfant supplémentaire + 223,,89 € + 239, 59 € + 223,89 €

Le montant peut être diminué si vous percevez d'autres ressources comme les allocations chômage. Le montant de base du RSA reste inférieur au Smic.

L'augmentation du RSA

Le RSA augmente tous les ans le 1er avril en fonction de l'inflation. Le 1er avril 2019, le montant de base a été augmenté de 1,6% pour passer de 550,93 euros à 559,74 euros par mois.  Une hausse qui entraîne celle des autres montants.

Demande de RSA

Pour demander le RSA, vous pouvez passer par le site de la Caf ou via votre caisse MSA pour les personnes concernées, c'est à dire celles qui relèvent du régime agricole. Il est également possible de demander le RSA auprès  de votre conseil départemental ou du centre communal d'action sociale. La demande s'effectue grâce à un formulaire que vous pouvez directement télécharger et remplir sur service-public.fr. 

Voir le dossier 25 métiers bien payés en 2019 Simulation du RSA

Avant de demander à bénéficier du RSA, il est conseillé d'effectuer une simulation du RSA sur le site de la caisse d'allocations familiales. Vous pouvez aussi utiliser le site mes-aides.gouv.fr qui permet d'effectuer une simulation pour calculer les droits à 24 aides sociales dont le RSA. Ce site se veut très simple d'utilisation. Son but principal est de faire diminuer le taux de non recours. Vous pouvez aussi faire une simulation pour la prime d'activité.

Votre situation peut varier en fonction des mois. Il peut donc être pertinent d'effectuer la simulation mensuellement. A l'issue de la simulation, vous recevrez une invitation pour vous rendre à votre Caf, au conseil départemental ou au centre d'action sociale la plus proche de votre lieu d'habitation. Vous pourrez y rencontrer un responsable qui vous aidera à déposer un dossier.

Versement du RSA

Le RSA vous est attribué pour trois mois. Une fois votre demande effectuée et si vous êtes éligible, son montant sera fixé pour les trois mois suivants. Vous devrez ensuite déclarer à nouveau vos revenus pour une éventuelle révision de ce montant et cela tous les trois mois.

Qui peut avoir droit au RSA ?

Pour pouvoir toucher cette aide, il est nécessaire de résider en France de manière stable. Les personnes qui ne disposent pas de la citoyenneté française mais qui séjournent en France de manière régulière sont éligibles si elles respectent les conditions requises. Les Français qui résident à l'étranger peuvent bénéficier du RSA si la durée du séjour est inférieure à trois mois. Si le voyage dépasse cette date, vous devez avertir la Caf à laquelle vous êtes rattaché du changement de votre situation.

En termes d'âge, pour pouvoir bénéficier du RSA, il faut être âgé de plus de 25 ans. Cependant, les personnes âgées de moins de 25 ans peuvent bénéficier de l'aide sous certaines conditions, notamment si elles ont un enfant à charge ou si le foyer comporte une mère enceinte. Enfin, sous certaines conditions, il est possible de bénéficier du dispositif spécifique appelé RSA jeune.

Le RSA Jeune

Sous certaines conditions, les jeunes de 18 à 24 ans peuvent bénéficier du RSA. Les conditions sont strictes puisque le jeune doit être un actif ayant travaillé ou ayant épuisé ses droits au chômage. Concrètement, les conditions à remplir sont les suivantes : 

  • Etre âgé de 18 à 24 ans
  • Résider en France de manière stable et effective
  • Avoir travaillé au moins 3 214 heures lors des trois années qui précèdent votre demande ou avoir travaillé au moins 2 ans à temps plein.
Le RSA et Pôle emploi

Il est possible de toucher le RSA tout en étant inscrit à Pôle emploi. Le montant de base du RSA sera diminué du montant de l'allocation chômage. Lors de votre demande de RSA, vous devrez déclarer le montant de l'allocation perçue. Vous pouvez aussi percevoir le RSA si vous êtes inscrit à Pôle emploi sans être indemnisé.

Le RSA pour un couple

Dans le cas d'un couple de bénéficiaires du RSA socle, le RSA est majoré de 50% pour atteindre 839,62 € par mois, Pour être considéré comme un couple, il est nécessaire de déclarer sa situation à la CAF (Caisses d'allocations familiales).  Pour toute personne à charge, le montant du RSA pour un couple est majoré de 30%,. Pour un couple de bénéficiaires avec un enfant, cela correspond donc au total à 1 007,55 € par mois pour le ménage.

La prime de Noël et le RSA

Les allocataires du RSA peuvent une prime de Noel. Son montant varie selon la situation du bénéficiaire. Elle est versée automatiquement chaque année aux personnes concernées. Il n'y aucune démarche à faire.

13 idées de Mooc à suivre pendant le confinement

mer, 01/04/2020 - 17:15

Avec la crise du coronavirus et le confinement qui en découle, de nombreux salariés, mais également indépendants, chômeurs et chefs d’entreprise se retrouvent à domicile pour une durée indéterminée. L'occasion d'acquérir de nouvelles compétences ou de se perfectionner dans un domaine. Voici des suggestions de formations en ligne qui peuvent vous servir dans votre carrière.

L'intelligence artificielle pour tous

Comprendre l'intelligence artificielle (IA) et ce qu'elle peut apporter dans le métier de chacun, c'est ce que propose ce cours, en anglais avec possibilité de sous-titres en anglais, proposé sur la plateforme Coursera par l'organisation Deep Learning AI.

Le cours s'adresse aux les débutants et dure environ neuf heures. Il explique les différentes terminologies autour de l'IA, ce qu'il est possible de faire avec, à quoi ressemblent la construction de projets de machines learning et de data science, et comment travailler en entreprise en intégrant l'IA, tout en tenant compte des discussions éthiques et sociétales. Ce cours peut également bénéficier aux ingénieurs qui découvriront les aspects plus business de l'IA.

  • Dates et durée : disponible dès maintenant, dates limites flexibles selon disponibilités de chaque participant, environ neuf heures réparties de façon indicative sur 4 semaines
  • Coût : Gratuit pour le suivi des cours ; 44 euros pour l'obtention du certificat 
Améliorer vos compétences de communication en anglais

Il est de notoriété publique que les Français sont loin d'être les champions en langue étrangère. Sur la plateforme Coursera, l'université américaine Georgia Institute Of Technology propose une spécialisation, c'est-à-dire un ensemble de plusieurs cours, pour se perfectionner et réussir à s'exprimer professionnellement  en anglais à l'écrit, par téléphone et en face-à-face. On y apprend également comment créer son portfolio et présenter son travail, son parcours et ses missions, et à franchir une nouvelle étape en matière de compétences en communication (meilleure précision, influence culturelle dans la communication, pitch, prononciation).

La spécialisation dure environ quatre mois à raison de quatre heures par semaine. Si vous avez beaucoup de temps libre en ce moment, vous pourrez donc même la terminer en moins d'un mois. Des sous-titres en français sont disponibles. S'il est indiqué pour les débutants, un niveau moyen d'anglais est toutefois conseillé pour en profiter pleinement.

  • Dates et durée : déjà disponible, approximativement quatre heures hebdomadaires pendant quatre mois
  • Coût : Essai gratuit illimité pendant sept jours, puis 44 euros par mois pour le suivi des cours et l'obtention du certificat
Leadership et management stratégique

Si certains ont des prédispositions naturelles pour le leadership, il s'agit d'une compétence qui peut s'acquérir. Pour ceux qui aspirent à des fonctions de management ou à la création d'entreprise, ou ceux qui viennent d'arriver à ces fonctions, la spécialisation que propose l'université de l'Illinois, qui regroupe sept cours en ligne, en anglais avec sous-titres, donne les bases de la fonction, les processus de décision individuelle et collective et les techniques de gestion de la motivation.

La formation propose notamment de s'intéresser à la stratégie d'affaires pour créer de la valeur grâce à son leadership, et à la stratégie d'entreprise dans son ensemble. Elle se finit par un projet à réaliser dans lequel les participants mettent en pratique ce qu'ils ont appris. Cette spécialisation s'inscrit dans le cadre du MBA en ligne de l'université de l'Illinois Master Of Business Administration. 

  • Date et durée : début le 23 mars, en moyenne sept mois à raison de cinq heures de travail hebdomadaire
  • Coût : Gratuit les sept premiers jours en accès illimité puis 44 euros par mois.
Travailler efficacement à domicile et gérer son stress

Face à la situation exceptionnelle, Cornerstone On Demand, société d'accompagnement sur les sujets RH et management, met gratuitement à disposition de trois parcours de formation : apprendre à travailler efficacement à domicile, gérer le stress et préserver la santé mentale, et soutenir la lutte contre le Covid-19.

Quatre à cinq vidéos, de cinq à trente minutes chacune, composent chaque parcours. Pour l'instant en anglais, elles devraient être prochainement disponibles en français. La formation sur le travail à domicile inclut des modules pour débuter en télétravail lorsqu'il s'agit d'un première, choisir les bons outils, communiquer de façon efficace avec ses équipes et prendre en compte la sécurité dans le travail à distance.

  • Dates et durée : déjà accessible pour les vidéos en anglais, cinq fois trente minutes maximum
  • Coût : gratuit.
Télétravail et management à distance

Akor Consulting propose également un parcours de formation sur la thématique du télétravail. Celui-ci se compose de sept modules, chacun faisant au plus une quinzaine de minutes. La formation insiste d'abord sur la nécessité de la confiance pour un télétravail en équipe efficace, avant de se consacrer à la communication à distance, aux bonnes pratiques pour être efficace individuellement en télétravail, aux rituels pour une efficacité collective, au management à distance, à la gestion des risques professionnels (environnement de travail, risques psychosociaux, isolement) et aux réunions à distance (préparation, animation, participation, compte-rendu).

Selon les modules, les participants ont accès à des vidéos, des quiz , des fiches de synthèse téléchargeables. La formation est plutôt tournée vers les managers ou futurs managers en charge d'une équipe à distance, mais peut aussi intéresser les personnes qui se retrouvent pour la première fois à devoir travailler à distance, seules ou en équipe.

  • Dates et durée : deux premiers modules déjà accessibles, sept fois 15 minutes
  • Coût : gratuit.
Apprendre l'anglais, l'espagnol, ou l'allemand

La plateforme de cours linguistiques Gymglish met gratuitement à disposition ses cours d'anglais, d'espagnol, d'allemand, mais également d'orthographe en langue française et français langue étrangère.

La plateforme propose une solution de micro-learning : une leçon de dix à vingt minutes par jour conjuguant contenus écrits, audio et vidéo. Pour chaque langue, l'apprentissage se fait grâce au support d'une histoire qui est racontée en épisode chaque jour. Le participant doit ensuite répondre à des questions et reçoit une réponse commentée.

  • Dates et durée : déjà disponible, dix à vingt minutes par jour
  • Coût : actuellement gratuit
L'attention, ça s'apprend

Au travail comme dans les études ou la vie quotidienne, de plus en plus de monde éprouve des difficultés à se concentrer. La faute, entre autres, à des sollicitations toujours plus nombreuses.

Or, l'attention est indispensable pour mener à bien ses nombreux projets en entreprise. Ce cours mis en ligne sur la plateforme Fun-mooc par l'Inserm propose de comprendre les mécanismes de l'attention et de développer de bonnes pratiques, aussi bien pour soi-même que pour des personnes que l'on doit accompagner dans le cadre de sa mission.

Le cours a été initialement proposé courant 2019, mai, dans le cadre du confinement, il est de nouveau accessible en mode "Archivé ouvert" sans forum, suivi de l'équipe pédagogique, attestation de suivi ni certificat. Il est composé de cinq modules de trois parties chacun, dont un bilan, et offre des contenus écrits, vidéos, des ressources pour aller plus loin, et un quiz auto-correctif.

  • Dates et durée : actuellement en ligne, approximativement une à deux heures hebdomadaires sur cinq semaines
  • Coût : gratuit.
Comprendre le droit des contrats de travail

En des temps économiquement et socialement compliqués, c'est peut-être le moment de se plonger dans la compréhension des contrats de travail, ce que propose ce Mooc mis en ligne par le CNAM sur la plateforme Fun-mooc. Il s'adresse aux salariés et employeurs qui veulent mieux comprendre leurs différents contrats, mais également à toute personne ayant des responsabilités dans les ressources humaines, ou à celles et ceux qui s'apprêtent à se lancer dans une mission RH ou de gestion d'entreprise.

Pour ancrer le cours dans une dimension pratique de gestion quotidienne des contrats de travail, l'enseignante est accompagnée de professionnels qui exposent leurs cas pratiques en début de chaque module. Des vidéos, des textes et des quiz complètent les modules. Le cours aborde les fondamentaux des contrats de travail, les contrats autres que les CDI, la durée et l'organisation du travail, la gestion du travail au quotidien, la fin du contrat et le licenciement.

  • Dates et durée : début du cours le 6 avril 2020, inscription jusqu'au 17 mai ; en moyenne 3h30 hebdomadaires durant six semaines
  • Coût : gratuit.
Les métiers de la transition écologique

Si la crise actuelle vous donne envie de changer drastiquement d'orientation, ce cours de l'Uved en ligne sur la plateforme Fun-mooc présente les différents métiers de la transition écologique.

Le cours aborde la transition écologique dans son ensemble, avec ses enjeux et ses dynamiques, avant de s'intéresser aux différents métiers qui en découlent, et aux formations nécessaires pour y parvenir. Il évoque ensuite d'autres métiers qui peuvent être impactés par la transition écologique, avant de conclure avec des exemples de projets collaboratifs et pluridisciplinaires en lien avec la transition écologique.  

  • Dates et durée : début du cours le 6 avril, inscription jusqu'au 20 juillet, en moyenne deux heures par semaine durant quatre semaines
  • Coût : gratuit.
Les fondements de la stratégie d'entreprise

Rester enfermé chez soi peut être le moment idéal pour peaufiner ses plans de lancer sa propre entreprise. Ce cours de l'université de Louvain, hébergé sur la plateforme edx, permet d'apprendre les fondements de la stratégie d'entreprise.

Il s'appuie sur des études de cas et propose des outils et des méthodes pour analyser son environnement, la concurrence, et connaître le processus pour prendre les bonnes décisions. Pendant six semaines, les participants apprennent à comprendre et décoder les principes fondamentaux du raisonnement stratégique, l'analyse de l'environnement concurrentiel, le diagnostic stratégique et l'évaluation de différentes options de développement, à les appliquer et à prendre en compte les dimensions éthiques dans la prise de décision. Chaque semaine correspond à un grand thème et se conclut par un examen partiel, avant un examen final et une conclusion générale.

  • Dates et durée : déjà disponible, trois à six heures hebdomadaires estimées sur dix semaines
  • Coût : gratuit, 140 euros pour l'obtention du certificat.
Favoriser le bien-être et l'efficacité au travail

La période invite aussi à s'interroger sur son rapport au travail, et pourquoi pas à développer des bonnes pratiques pour être efficace sans y laisser sa santé. Ce cours de HEC Montréal sur la plateforme edx s'adresse aussi bien à ceux qui veulent travailler sur leurs propres conditions de travail qu'aux managers qui souhaitent favoriser bien-être et efficacité au sein de leurs équipes.

Le cours compte cinq modules répartis en deux blocs : la psychologie individuelle au travail, qui aborde la personnalité, l'intelligence, l'affectivité ; et les dynamiques interpersonnelles, qui questionne l'influence sociale et l'efficacité collective. Les participants apprennent ainsi à définir le concept de personnalité, comprendre son développement, les éléments composant la perception et l'intelligence humaine, reconnaître les facteurs pouvant mener à des troubles de santé au travail ou au contraire à la satisfaction, la motivation et l'engagement au travail, identifier les principaux déterminants qui favorisent l'efficacité des équipes de travail

  • Dates et durée : déjà disponible, cours sur cinq semaines avec deux à trois heures de travail hebdomadaires estimées
  • Coût : gratuit, 92 euros pour l'obtention du certificat.
La gestion des conflits

Les conflits font partie intégrante de la vie en société, et les entreprises n'y échappent pas. Mais les managers et tous ceux qui doivent gérer des équipes ne sont pas toujours formés correctement à la gestion de ces situations. HEC Montréal propose donc sur la plateforme edx un cours pour savoir comment agir pendant un conflit, comprendre les problèmes, éviter l'escalade et y mettre un terme, gérer les éléments difficiles, et éviter que la situation ne se reproduise.

Le cours propose des stratégies très concrètes ainsi que des études de cas et exercices pratiques. L'objectif pour les participants est de réussir à repérer les conflits et les stopper avant qu'ils ne prennent de l'ampleur. Six modules composent ce cours : introduction à la gestion des conflits, cerner le nœud d'un conflit, identifier une stratégie de résolution, intervenir en utilisant la médiation, mieux gérer les personnes difficiles, prévenir la résurgence des conflits.

  • Dates et durée : déjà disponible, cours de sept semaines, approximativement deux à trois heures de travail hebdomadaires 
  • Coût : gratuit, obtention du certificat pour 92 euros.
Psychologie de la négociation

Si certains pensent que l'art de la négociation est réservé aux commerciaux et aux dirigeants d'entreprise, c'est en réalité une compétence qui sert tout au long de la vie professionnelle comme personnelle. L'université de Louvain propose un cours s'adressant à tous pour mieux comprendre les mécanismes de la négociation et développer ses compétences en la matière. Il insiste notamment sur les phénomènes psychologiques qui régissent le comportement.

En plus de ressources pédagogiques diverses, le cours propose aux participants d'effectuer des simulations par Skype pour mettre en pratique ce qu'ils ont appris. L'ensemble du cours revient sur la définition et les enjeux de la négociation, entre autres les motivations des participants, la préparation de la négociation, les stratégies durant la négociation, et la recherche, le traitement et le partage d'information. Ce cours fait par ailleurs partie du micro-master en management proposé par l'université de Louvain, qui compte au total six cours.

  • Dates et durée : déjà disponible, en moyenne quatre à six heures hebdomadaires sur dix semaines 
  • Coût : gratuit, obtention du certificat pour 140 euros.

Les VPN, un usage et un risque d'attaque qui explosent

mer, 01/04/2020 - 17:12

L'usage de VPN décolle depuis le début de la crise du coronavirus et du télétravail généralisé dans les entreprises. Pour évaluer l'augmentation de leur utilisation, la société Atlas VPN a étudié les données de ses 50 000 utilisateurs hebdomadaires. Son analyse, illustrée par notre partenaire Statista dans une sélection de pays touchés par l'épidémie de Covid-19, révèle que l'Italie, où le confinement est appliqué depuis le 9 mars dernier, est le pays européen qui a le plus recours aux VPN. Atlas VPN y a enregistré une croissance de 112% entre le 8 et le 22 mars, et de 48% pour la seule semaine du 15 au 22 mars. Les Etats-Unis connaissent la hausse la plus importante - 124% sur les deux semaines, 71% du 15 et le 22 mars. En France, la première semaine de confinement a vu l'usage de VPN s'accroître de 21%.

Face à cet usage massif, l'Enisa, l'agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information, craint une augmentation des attaques de phishing et a publié des recommandations pour renforcer la sécurité de ces installations. Elle invite notamment les salariés à se méfier des courriers électroniques leur demandant de vérifier ou de renouveler leurs mots de passe et identifiants de connexion. La société ProtonVPN, qui propose une application VPN pour les iPhone, a signalé le 25 mars dernier une faille sur iOS qui empêche les applications VPN de chiffrer toutes les connexions. Or, les mobiles constituent le media sur lequel l'entreprise NordVPN réalise pour sa part sa plus grande croissance. Elle enregistre 165% d'installations en plus depuis le 11 mars, les Pays-Bas étant pour elle le pays où les entreprises sont les plus demandeuses pour leurs salariés, avec une croissance de 240%. En France, l'entreprise rapporte une croissance de 40% sur iOS et de 54% sur Android.

Statista édite un portail d'études et de statistiques provenant de plus de 18 000 sources.

Les digital workplace françaises vont-elles transformer l'essai du travail à distance ?

mer, 01/04/2020 - 16:53

L'explosion du télétravail consécutive aux mesures de confinement prises par le gouvernement conduit nombre d'entreprises françaises à s'équiper dans l'urgence en applications de collaboration. Pour accompagner le mouvement, notamment en direction des PME, les acteurs français de la digital workplace ont lancé en masse des solutions gratuites. A l'initiative de Cédric O, Mobilisation-numerique.gouv.fr en met en avant plusieurs dizaines. Via la plateforme #Open_solidarity, OVHCloud en fédère quant à lui une vingtaine auxquelles il fournit gracieusement ses services cloud et ses serveurs bare metal. Même logique pour 3DS Outscale via #ActForLife. Du pain béni pour les entreprises qui ne s'étaient pas encore équipées. Reste à savoir si ces offres les conduiront à inscrire leurs nouveaux usages digitaux dans la durée... et, in fine, à devenir clients des éditeurs.

Parmi les acteurs français engagés dans ce vaste mouvement de solidarité, Klaxoon a décidé d'offrir pour une période de trois mois son application de pilotage de réunions (avec la possibilité de tenir des meetings jusqu'à 40 participants). "Depuis son lancement le 17 mars, 1 000 équipes embarquent chaque jour dans notre suite collaborative via ce nouveau canal", confie Matthieu Beucher, CEO de Klaxoon. "Globalement, il s'agit d'un public qui connaissait déjà notre technologie, et qui a décidé de passer le pas pour évoluer vers le télétravail généralisé et un management distribué." Conçue pour gérer le virtuel et le présentiel ou un mixe des deux, l'application de Klaxoon est particulièrement bien adaptée à la gestion de crise. "Klaxoon permet d'organiser des réunions en urgence y compris avec l'ensemble des participants à distance, et de brainstormer pour trouver des solutions", argue Matthieu Beucher.

Le coronavirus : booster de transformation

Revendiquant pas moins de 4,5 millions d'utilisateurs à travers le monde, LumApps a mis au point pour l'occasion une offre gratuite axée justement sur la communication de crise. Basée sur l'environnement collaboratif et social de l'éditeur lyonnais, elle s'articule autour d'une quinzaine de cas d'usage : communication de la direction vers les salariés, questions-réponses pour répondre aux inquiétudes des salariés, communication horizontale via des communautés virtuelles... "Trois grands groupes français sont en train de déployer notre plateforme sur plus de 50 000 utilisateurs. L'un deux a bénéficié de cette nouvelle offre", confie Olivier Chanoux, chief marketing officer et co-fondateur de LumApps.

"L'ancien système hiérarchique et le côté convenu des réunions traditionnelles sont balayés"

De son côté, Jamespot propose gratuitement et sans limitation son réseau social d'entreprise et toutes les briques associées, de la visioconférence à la gestion de projet en passant par le chatops. Une offre qui est accessible via #Open_solidarity. Comme chez LumApps, des entreprises entières ont basculé d'un coup en profitant de l'offre de l'éditeur de Montreuil. Confrontés à la nécessité d'outiller le travail à distance, des clients existants, qui étaient en cours de déploiement, ont également décidé d'accélérer leur projet et d'ouvrir Jamespot à tous leurs salariés. "L'effet collectif a été immédiat. Les utilisateurs nouveaux ou plus anciens ont rapidement atteint le niveau d'engagement et la masse critique permettant le fonctionnement optimal d'un réseau social interne", constate Alain Garnier, CEO de Jamespot.

Autre réseau social d'entreprise français à rejoindre le mouvement : Whaller. Baptisée Full Remote, son offre gratuite est elle-aussi disponible via le programme #Open_solidarity. Elle combine agenda, partage de documents, visioconférence, gestion de projets, quiz... "Elle a été mise en œuvre par des caisses primaires d'assurance maladie, des hôpitaux, des associations de médecins", égraine Kamélia Graff, directrice de la communication et du marketing chez Whaller. "Des écoles et des collèges l'ont retenue pour diffuser les cours en ligne et organiser la vie des classes en confinement." Via sa solution de campus numérique, Whaller était déjà bien présent dans l'éducation. Parmi ses clients, l'éditeur suresnois compte Polytechnique et même l'ensemble du réseau de Science Po.

Des audiences qui explosent

Les entreprises ayant expérimenté ces solutions pourraient-elles être tentées de poursuivre l'exercice au-delà de la période de gratuité et passer à des abonnements payants ? "Les sociétés bénéficiant de notre offre gratuite auront évidemment la possibilité de se rétracter. Dans ce cas, nous leur proposons des dispositifs de réversibilité et de reprise de données", explique Alain Garnier. Même son de cloche chez Klaxoon, LumApps et Whaller. Comme chez Jamespot, aucune obligation particulière n'est demandée. Libres aux utilisateurs de quitter le navire. Du coup, les acteurs interrogés s'interdisent de faire tout plan précis sur la comète. "En même temps, la crise sanitaire et le télétravail qu'elle génère a pour conséquence d'accélérer de facto les pratiques digitales, des instituts publics aux TPE. Comme nos clients existants, les utilisateurs de notre offre gratuite n'échappent pas à la règle", se félicite Kamélia Graff.

"On a certainement gagné 3 à 5 ans en transformation digitale"

Et Matthieu Beucher de Klaxoon d'insister : "Du côté des méthodes d'organisation et de réunion, cette crise est vécue comme un stress test. Les entreprises n'ont pas le choix, et la solution que nous proposons vise à les accompagner face à ce défi. Elles sont obligées de se transformer pour s'adapter à la situation. L'ancien système hiérarchique et le côté convenu des réunions traditionnelles sont balayés. Les entreprises se rendent compte que le management visuel et le partage de données en temps réel sont beaucoup plus efficaces. Globalement, on a certainement gagné 3 à 5 ans en transformation digitale." A ce jour, le Rennais enregistre depuis le début de la phase de confinement une hausse de 400% d'échanges quotidiens sur sa plateforme. Chez LumApps, Olivier Chanoux approuve : "Le Covid-19 a engendré une accélération vers de nouvelles habitudes de travail qui étaient déjà latentes. Au-delà du télétravail auquel la grande majorité des managers français était loin d'être habitués, c'est un changement culturel profond vers le digital qui se joue."

C'est une lame de fonds. Les offres gratuites lancées par les éditeurs français ne sont que l'arbre qui cache la forêt. "Nous avons un client français dans le secteur de la santé publique qui est en train de basculer 85 000 agents sur Jamespot. Globalement, le volume de visiteurs uniques quotidien sur notre plateforme a progressé de 70% depuis mi-mars", lâche Alain Garnier. "Les utilisateurs prennent massivement conscience de la puissance d'un réseau social d'entreprise généralisé à toute leur organisation, en termes de partage, d'entraide... Ils constatent qu'en poussant une question ou un document à tous les collaborateurs ils décuplent leur capacité à répondre aux problématiques business." Kamélia Graff de Whaller enchérit : "Nous enregistrons une hausse de 200% de nouvelles souscriptions quotidiennes depuis le 16 mars. En parallèle, les projets de nos clients existants s'accélèrent comme jamais. A l'image d'une université française qui a décidé de généraliser notre solution de campus numérique en passant de 600 à 15 000 licences." Une petite révolution est en marche.

Télétravail : les digital workplace françaises vont-elles transformer l'essai ?

mer, 01/04/2020 - 16:53

L'explosion du télétravail consécutive aux mesures de confinement prises par le gouvernement conduit nombre d'entreprises françaises à s'équiper dans l'urgence en applications de collaboration. Pour accompagner le mouvement, notamment en direction des PME, les acteurs français de la digital workplace ont lancé en masse des solutions gratuites. A l'initiative de Cédric O, Mobilisation-numerique.gouv.fr en met en avant plusieurs dizaines. Via la plateforme #Open_solidarity, OVHCloud en fédère quant à lui une vingtaine auxquelles il fournit gracieusement ses services cloud et ses serveurs bare metal. Même logique pour 3DS Outscale via #ActForLife. Du pain béni pour les entreprises qui ne s'étaient pas encore équipées. Reste à savoir si ces offres les conduiront à inscrire leurs nouveaux usages digitaux dans la durée... et, in fine, à devenir clients des éditeurs.

Parmi les acteurs français engagés dans ce vaste mouvement de solidarité, Klaxoon a décidé d'offrir pour une période de trois mois son application de pilotage de réunions (avec la possibilité de tenir des meetings jusqu'à 40 participants). "Depuis son lancement le 17 mars, 1 000 équipes embarquent chaque jour dans notre suite collaborative via ce nouveau canal", confie Matthieu Beucher, CEO de Klaxoon. "Globalement, il s'agit d'un public qui connaissait déjà notre technologie, et qui a décidé de passer le pas pour évoluer vers le télétravail généralisé et un management distribué." Conçue pour gérer le virtuel et le présentiel ou un mixe des deux, l'application de Klaxoon est particulièrement bien adaptée à la gestion de crise. "Klaxoon permet d'organiser des réunions en urgence y compris avec l'ensemble des participants à distance, et de brainstormer pour trouver des solutions", argue Matthieu Beucher.

Le coronavirus : booster de transformation

Revendiquant pas moins de 4,5 millions d'utilisateurs à travers le monde, LumApps a mis au point pour l'occasion une offre gratuite axée justement sur la communication de crise. Basée sur l'environnement collaboratif et social de l'éditeur lyonnais, elle s'articule autour d'une quinzaine de cas d'usage : communication de la direction vers les salariés, questions-réponses pour répondre aux inquiétudes des salariés, communication horizontale via des communautés virtuelles... "Trois grands groupes français sont en train de déployer notre plateforme sur plus de 50 000 utilisateurs. L'un deux a bénéficié de cette nouvelle offre", confie Olivier Chanoux, chief marketing officer et co-fondateur de LumApps.

"L'ancien système hiérarchique et le côté convenu des réunions traditionnelles sont balayés"

De son côté, Jamespot propose gratuitement et sans limitation son réseau social d'entreprise et toutes les briques associées, de la visioconférence à la gestion de projet en passant par le chatops. Une offre qui est accessible via #Open_solidarity. Comme chez LumApps, des entreprises entières ont basculé d'un coup en profitant de l'offre de l'éditeur de Montreuil. Confrontés à la nécessité d'outiller le travail à distance, des clients existants, qui étaient en cours de déploiement, ont également décidé d'accélérer leur projet et d'ouvrir Jamespot à tous leurs salariés. "L'effet collectif a été immédiat. Les utilisateurs nouveaux ou plus anciens ont rapidement atteint le niveau d'engagement et la masse critique permettant le fonctionnement optimal d'un réseau social interne", constate Alain Garnier, CEO de Jamespot.

Autre réseau social d'entreprise français à rejoindre le mouvement : Whaller. Baptisée Full Remote, son offre gratuite est elle-aussi disponible via le programme #Open_solidarity. Elle combine agenda, partage de documents, visioconférence, gestion de projets, quiz... "Elle a été mise en œuvre par des caisses primaires d'assurance maladie, des hôpitaux, des associations de médecins", égraine Kamélia Graff, directrice de la communication et du marketing chez Whaller. "Des écoles et des collèges l'ont retenue pour diffuser les cours en ligne et organiser la vie des classes en confinement." Via sa solution de campus numérique, Whaller était déjà bien présent dans l'éducation. Parmi ses clients, l'éditeur suresnois compte Polytechnique et même l'ensemble du réseau de Science Po.

Des audiences qui explosent

Les entreprises ayant expérimenté ces solutions pourraient-elles être tentées de poursuivre l'exercice au-delà de la période de gratuité et passer à des abonnements payants ? "Les sociétés bénéficiant de notre offre gratuite auront évidemment la possibilité de se rétracter. Dans ce cas, nous leur proposons des dispositifs de réversibilité et de reprise de données", explique Alain Garnier. Même son de cloche chez Klaxoon, LumApps et Whaller. Comme chez Jamespot, aucune obligation particulière n'est demandée. Libres aux utilisateurs de quitter le navire. Du coup, les acteurs interrogés s'interdisent de faire tout plan précis sur la comète. "En même temps, la crise sanitaire et le télétravail qu'elle génère a pour conséquence d'accélérer de facto les pratiques digitales, des instituts publics aux TPE. Comme nos clients existants, les utilisateurs de notre offre gratuite n'échappent pas à la règle", se félicite Kamélia Graff.

"On a certainement gagné 3 à 5 ans en transformation digitale"

Et Matthieu Beucher de Klaxoon d'insister : "Du côté des méthodes d'organisation et de réunion, cette crise est vécue comme un stress test. Les entreprises n'ont pas le choix, et la solution que nous proposons vise à les accompagner face à ce défi. Elles sont obligées de se transformer pour s'adapter à la situation. L'ancien système hiérarchique et le côté convenu des réunions traditionnelles sont balayés. Les entreprises se rendent compte que le management visuel et le partage de données en temps réel sont beaucoup plus efficaces. Globalement, on a certainement gagné 3 à 5 ans en transformation digitale." Le Rennais enregistre depuis le début de la phase de confinement une hausse de 50% d'échanges quotidiens sur sa plateforme. Chez LumApps, Olivier Chanoux approuve : "Le Covid-19 a engendré une accélération vers de nouvelles habitudes de travail qui étaient déjà latentes. Au-delà du télétravail auquel la grande majorité des managers français était loin d'être habitués, c'est un changement culturel profond vers le digital qui se joue."

C'est une lame de fonds. Les offres gratuites lancées par les éditeurs français ne sont que l'arbre qui cache la forêt. "Nous avons un client français dans le secteur de la santé publique qui est en train de basculer 85 000 agents sur Jamespot. Globalement, le volume de visiteurs uniques quotidien sur notre plateforme a progressé de 70% depuis mi-mars", lâche Alain Garnier. "Les utilisateurs prennent massivement conscience de la puissance d'un réseau social d'entreprise généralisé à toute leur organisation, en termes de partage, d'entraide... Ils constatent qu'en poussant une question ou un document à tous les collaborateurs ils décuplent leur capacité à répondre aux problématiques business." Kamélia Graff de Whaller enchérit : "Nous enregistrons une hausse de 200% de nouvelles souscriptions quotidiennes depuis le 16 mars. En parallèle, les projets de nos clients existants s'accélèrent comme jamais. A l'image d'une université française qui a décidé de généraliser notre solution de campus numérique en passant de 600 à 15 000 licences." Une petite révolution est en marche.

En plein Covid-19, Zoom renvoyait des données utilisateurs à Facebook

mer, 01/04/2020 - 16:20
Sommaire

[Mis à jour le lundi 1er avril 2020 à 16h20] La déclinaison de Zoom pour iPhone et iPad renvoyait des données utilisateurs à Facebook. L'information est révélée le 23 mars par Motherboard, alors que le service de web conférence est littéralement pris d'assaut par des milliers de salariés contraints au télétravail par l'épidémie de coronavirus. Suite à cette révélation, Zoom publie une mise à jour le 27 mars, avec pour objectif d'éviter tout transfert de données vers le réseau social. "Nous avions initialement implémenté la fonctionnalité 'Connexion avec Facebook' via le kit de développement du réseau social pour offrir un moyen alternatif pratique d'accéder à notre plateforme. Cependant, nous avons récemment été informés que ce SDK collectait des données utilisateurs [...]", reconnait Zoom. "Les données en question n'incluaient aucune information personnelle, mais des éléments sur les appareils des utilisateurs telles que le type et la version de l'OS mobile, le fuseau horaire du terminal, le modèle et la marque de l'appareil, la taille de l'écran, le processeur et l'espace disque." A l'occasion de la mise à jour, le SDK de Facebook a donc été supprimé de l'application iOS de Zoom. 

Le 26 février 2020, Zoom indiquait avoir gagné 2,22 millions d'utilisateurs mensuels depuis le début de l'année, contre une hausse de 1,99 million sur l'ensemble de 2019.  Une explosion qui porte le volume d'utilisateurs mensuels de la plateforme à plus de 15 millions. Et c'est pas fini. Mercredi 18 mars 2020, Zoom se hissait en tête des applications les plus téléchargées aux Etats-Unis sur l'App Store et Google Play. D'après des chiffres de Learnbonds.com, glanés à partir du service d'analytics Appfigures, la déclinaison mobile de l'outil de webconférence a vu son volume quotidien de téléchargements exploser de 1 270% entre le 22 février et le 22 mars 2020, pour atteindre un pic de 2 millions de downloads lors de cette dernière journée. Sur les trois premières semaines de la période, la version de l'application pour Android reste largement en deçà de son équivalente pour iOS (voir la courbe ci-dessous).  Mais à partir du 17 mars, elle passe en tête. Le 22 mars, elle se hisse à 1,3 million de téléchargements, contre 0,7 million pour l'app iOS. 

  !function(e,i,n,s){var t="InfogramEmbeds",d=e.getElementsByTagName("script")[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement("script");o.async=1,o.id=n,o.src="https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js",d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0,"infogram-async");

Zoom, qu’est-ce que c’est ?

Arborant une ergonomie simple et moderne, Zoom recouvre les principaux cas d'usage de la web conférence, du chat et la réunion en ligne au séminaire digital pouvant accueillir jusqu'à 10 000 participants. Zoom permet de créer une salle virtuelle dans laquelle les collaborateurs peuvent interagir aussi bien depuis leur ordinateur que depuis leur tablette ou leur smartphone. 

Dans sa version gratuite, Zoom permet de prendre en charge jusqu'à 100 utilisateurs simultanés. © JDN / Capture

Fondé par Eric S. Yuan, ex-vice-président ingénierie de WebEx (un autre outil de visioconférence), Zoom a levé pas moins de 145,5 millions de dollars depuis sa création en 2011.  Dans son dernier Magic Quadrant sur les technologies de web conférence (voir ci-dessus), le Gartner classe Zoom dans son carré des leaders. 

Comment utiliser Zoom pour le meeting en visio ?

Mis en œuvre par quelque 65 000 organisations à travers le monde, Zoom offre une expérience et une ergonomie des plus intuitives. Pour l'utiliser, il suffit d'ouvrir un compte sur Zoom.us puis de lancer une vidéoconférence via laquelle on pourra rassembler différents collaborateurs distants.

Comment télécharger Zoom ?

Pour obtenir Zoom, il suffit de télécharger l'application sur le site de Zoom, simplement en procédant à une inscription. La version gratuite de la solution permet une utilisation professionnelle, avec un nombre de meetings illimités, mais affiche une limitation à 100 utilisateurs et des réunions plafonnées à 40 minutes.

App Zoom

L'application Zoom offre une réelle simplicité d'utilisation. En fonction des besoins, plusieurs offres sont disponibles, avec différentes options, comme l'intégration de l'application avec les outils de planification tel Google Agenda ou encore la monétisation et la mise en place de sondages. La solution Zoom est simple, mais son potentiel est impressionnant.

Enregistreur Zoom

Zoom propose une option qui permet d'enregistrer une réunion ou une intervention, avec la possibilité d'utiliser un tableau blanc virtuel, ce qui est idéal pour des formations en ligne par exemple. Les réunions en ligne peuvent également être enregistrées sur le cloud pour être visionnées plus tard.

Zoom en France

La solution Zoom est en plein essor depuis quelques années dans le monde, et notamment en France où elle séduit de plus en plus d’entreprises de différents secteurs. Parmi ses références clients dans l'Hexagone, Zoom compte notamment Deezer, Havas ou encore Sanofi.

Quel est le prix de Zoom ?

L’un des atouts de Zoom réside dans sa version gratuite. Principales limitations de cette dernière : un nombre d'utilisateurs plafonné à 100 et des réunions plafonnées à 40 minutes, comme indiqué plus haut. Des forfaits payants sont évidemment disponibles, selon la taille de l’entreprise et les besoins en matière de réunions et de vidéoconférences. Ils vont jusqu'à 19 euros par mois et par animateur, et une capacité de 1 000 participants par réunion, avec possibilité notamment de prendre en charge la téléphonie. "Le coût d'achat des solutions de réunion de Zoom est généralement inférieur à celui de la plupart des concurrents", précise le Gartner dans son étude de marché 2019 sur les outils de visioconférence.

Magic Quadrant 2019 du Gartner sur les technologies de web conférence.  © Gartner

Plusieurs options plus spécifiques sont également proposées, notamment le webinaire vidéo qui permet de rediffuser en direct une réunion sur YouTube par exemple, ou encore des intégrations aux système de téléprésence de Polycom ou de Cisco. 

Zoom vs Teams

Là où Zoom se concentre sur la visioconférence, Microsoft Teams est avant tout une messagerie collaborative conçue pour le travail en équipe. Zoom est d'ailleurs utilisable dans Teams via une extension ad hoc. Reste que Microsoft Teams intègre lui-aussi des fonctionnalités de visioconférence, notamment celles issues de Skype for Business. Les deux offres sont donc de plus en plus concurrentes. Dans son Magic Quadrant 2019 centré sur les solutions de conférences à distance, le Gartner classe d'ailleurs également Microsoft parmi les leaders du secteur (voir ci-dessus).

4 outils techniques pour maîtriser son SEO

mer, 01/04/2020 - 16:15

Il faut bien avoir à l’esprit que la partie technique du SEO est essentielle pour fournir une base saine à toutes les actions ensuite entreprises. La structure technique est la base qui va soutenir le site et qui permettra aux efforts de contenu de porter ses fruits. Voici 4 outils qui vont vous permettre de suivre la qualité technique de votre site, sans avoir de connaissances poussées en informatique. 

Google Webmaster Tools

Google Webmaster Tools compte parmi les outils indispensables pour analyser la partie technique de son SEO. En effet, on y trouve de nombreuses fonctionnalités qui le rendent essentiel. L’avantage est que l’on peut l’utiliser en fonction de son degré d’expertise, il s’adapte donc parfaitement à vos besoins du moment.

On peut notamment identifier assez facilement les erreurs 404 qui existent sur son site internet, ou encore voir quelles pages ne sont pas indexées sur les moteurs de recherche. C’est effectivement une donnée à bien considérer lorsque l’on veut optimiser ses performances SEO, les erreurs 404 nuisant au référencement d’un site. Aussi, vous pourrez aisément mettre en place vos redirections.

Une autre fonctionnalité essentielle est la possibilité d’analyser son sitemap, et donc avoir une vue d’ensemble sur son cocon sémantique. C’est donc l’occasion de réorganiser vos pages et de voir quels sont les éléments qui manquent à votre site, afin d’optimiser l’expérience utilisateur grâce à des silos thématiques bien structurés.

Enfin, il offre de nombreuses opportunités liées à la rédaction de contenu. Il permet notamment d’analyser à partir de quelles requêtes les internautes arrivent sur l’une de vos pages. Ainsi, vous pouvez étoffer votre stratégie de mots-clés et optimiser vos pages fortes. Par exemple, voici les requêtes dans les moteurs de recherche sur lesquelles nous attirons des visiteurs sur notre page traitant des VFX et des effets spéciaux.

Screaming Frog

Screaming Frog est un outil qui peut s’utiliser quotidiennement, car il aborde de nombreux aspects techniques de votre site internet. Il peut à la fois s’utiliser sur des fonctionnalités basiques, mais non moins essentielles, comme par exemple analyser la structure de vos URL, les titres de vos pages ou encore de vos métas descriptions.

Là aussi, grâce à Screaming Frog, vous pourrez recenser toutes vos erreurs 404 pour les traiter rapidement. Mais l’outil vous permet également de mesurer la longueur de toutes vos métas donnés afin de les optimiser, de détecter les métas qui sont dupliqués et nuisent à votre référencement, si vos titres de pages sont bien structurés, si vos balises alt sont optimisées, etc.

Google PageSpeed Insights

Désormais primordial pour vous assurer un bon référencement, et pour une bonne expérience utilisateur : la vitesse de chargement de votre site. Il est indispensable que votre site soit optimisé autant sur mobile que sur desktop. Grâce à Google PageSpeed Insights, vous allez pouvoir analyser chacune de vos pages clés et récolter des informations sur les éléments qui nuisent à la vitesse de chargement.

Par exemple, notre page sur la motion capture est l’une de nos pages clés. Aussi, il est indispensable qu’elle se charge rapidement pour ne pas pénaliser notre positionnement dans les moteurs de recherche. On voit cependant ci-dessous qu’il nous reste des efforts d’optimisation techniques pour avoir un meilleur score de chargement.

Siteliner

Idéal pour détecter vos contenus dupliqués, Siteliner vous permet de scanner plusieurs centaines de pages afin de déterminer le pourcentage de duplicate de vos différentes pages. Vous verrez ainsi si certaines de vos pages méritent d’être retravaillées, réécrites, voire assemblées. Le duplicate content est en effet négatif pour votre score SEO global, aussi est-il nécessaire de pouvoir palier vos éventuelles pages aux contenus similaires pour éviter de perdre des positions dans les moteurs de recherche.  

Houseparty, qui se dit victime de dénigrement, offre 1 million à qui le prouvera

mer, 01/04/2020 - 16:10
Sommaire

[Mise à jour du 1er avril  2020 à 16h10] C'est sans doute la rançon de la gloire. Le service de chat vidéo à plusieurs, Houseparty, nouvelle star des smartphones en ces temps de confinement pour cause de coronavirus, fait l'objet d'une campagne médiatique sans précédent. Il est accusé de ne pas être capable de protéger correctement les données de ses utilisateurs, dont les comptes Netflix et Instagram seraient piratés peu de temps après leur inscription à Houseparty. Une théorie absurde selon les créateurs de l'application qui cherchent aujourd'hui à connaître le responsable. Persuadés que Houseparty subit une "campagne de dénigrement commercial" initiée par un tiers qui veut leur faire du tort, ils ont annoncé  sur Twitter offrir un million de dollars à qui leur en apportera la preuve. 

Houseparty est une application permettant de réunir jusqu'à 8 personnes dans un chat vidéo qui propose plusieurs fonctionnalités ludiques, notamment des jeux. Le service a été lancé en 2016 par Sima Sistani et Ben Rubin (également fondateur de Meerkat). Après une levée de fonds de 52 millions de dollars en décembre 2016, le service a été racheté par le studio Epic Games, qui édite le jeu-vidéo Fortnite, en juin 2019. Houseparty est devenu, à la faveur du confinement, l'un des services les plus populaires de France, les utilisateurs s'y réunissant pour organiser des apéros virtuels notamment. L'application était la troisième la plus téléchargée en France sur IOS, le 29 mars, selon le service AppAnnie. Un succès directement en lien avec le confinement mis en place pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Houseparty : télécharger

Houseparty est un service de chat vidéo à plusieurs disponible sur ordinateur (PC ou Mac) et sur smartphone. Le service est d'abord proposé via une application mobile à télécharger sur l'App Store et sur le Google Play Store. Il est également accessible, en beta, depuis Chrome et MacOS.

Houseparty : connexion

Pour utiliser Houseparty, il faut vous connecter. En l'occurrence choisir un nom d'utilisateur ou un pseudonyme, renseigner un email et un mot de passe. Passé cette étape, l'application vous demande de communiquer votre numéro de téléphone, pour vous envoyer un code de vérification, qu'il vous faudra renseigner.

Houseparty : comment l'utiliser

Houseparty est une application proposée, pour l'instant, en anglais uniquement. Le service permet d'ajouter des amis, de lancer des chats vidéos et jouer à des jeux. L'application s'appuie, à l'image de Snapchat, sur une expérience utilisateur plutôt ésotérique, pas évidente à comprendre pour les nouveaux utilisateurs. Voici quelques conseils pour la prendre en main, étape par étape.

Ajouter des amis

Vous pouvez ajouter des amis directement en tapant leur nom ou en important leurs coordonnées depuis le carnet de contacts de votre smartphone ou votre liste d'amis Facebook, si vous vous êtes connecté via votre compte social.

Lancer un chat vidéo Houseparty permet d'inviter ses amis à jouer à des jeux. © Houseparty

Pour lancer un chat vidéo avec vos amis, rien de plus simple, il vous suffit d'appuyer sur l'icône "+" en haut à droite de votre écran, puis de sélectionner les amis que vous désirez inviter à votre chat vidéo. Dernière étape : cliquer sur le bouton jaune en bas de la fenêtre, intitulé "Invite to the room" ("Inviter à la salle", en français). C'est à ce moment qu'apparaîtront autant de vignettes que de personnes que vous avez invitées.

Jouer à des jeux

L'un des gros avantages de Houseparty, comparé à des services comme Skype, Whatsapp ou Zoom, est qu'il permet de jouer à des jeux en même que vous discutez avec vos amis. Pour lancer l'un d'entre eux, il vous suffit de cliquer sur l'icône située en haut à droite de votre écran. Parmi les jeux proposés, citons Trivia, un quizz de culture générale, Heads Up, un jeu de devinettes, Chips and Guac, un jeu où vous devez faire deviner à vos amis ce que vous pensez en temps réel et Quick Draw, sorte de Pictionary.

Activer le mode privé

Vous pouvez décider de rendre votre profil privé, de façon à n'être accessible qu'aux personnes que vous avez choisies. Il vous suffit, pour cela, d'appuyer sur le smiley en haut à gauche de votre écran puis sur la roue crantée rouge située à gauche de "Friends" ("amis", en anglais). Sous votre profil, vous pouvez activer le mode privé, en appuyant sur l'onglet "Private mode" (mode privé) et gérer les autorisations en appuyant sur celui qui est nommé "Permissions". Lorsque vous choisissez le mode privé, le cadenas situé en bas de votre écran principal sera en permanence fermé.

Houseparty : payant ou gratuit ?

Houseparty est un service gratuit qui n'a, pour l'instant, aucun levier de monétisation. Le service pourrait, dans les semaines qui viennent, recourir à la publicité ou à des fonctionnalités payantes (pour upgrader l'expérience) et commencer à gagner de l'argent.

Houseparty : données personnelles

Pour une utilisation optimale de Houseparty, il est la plupart du temps indispensable de laisser l'application puiser dans le carnet de contacts de votre smartphone et de votre liste d'amis Facebook. L'application récupère également, à l'instar de beaucoup de ses concurrents, l'adresse IP de l'utilisateur, le numéro IMEI de son appareil, le nom de son opérateur ou encore les photos qu'il y affiche. Plus inhabituel, l'application récolte aussi le contenu des conversations, qui ne sont donc pas cryptées. C'est d'autant plus inquiétant que le service explique être "libre d'utiliser le contenu de toutes les communications passées via ses services, dont toute idée, invention ou concept".

L'ordinateur quantique met-il déjà en danger la sécurité des données ?

mer, 01/04/2020 - 16:08

La course à l’ordinateur quantique est lancée : après les annonces d’IBM et de Google, c’est désormais le groupe industriel Honeywell qui entre dans la danse en annonçant le lancement « d'un ordinateur quantique deux fois plus performant que le dernier appareil développé par IBM »[1].

Pourtant cela peut sembler contradictoire : l'ordinateur quantique est certes d'une rapidité incommensurable, mais il en est surtout encore à ses débuts. Il ne peut être utilisé qu'avec beaucoup de difficultés en laboratoire et ne sera peut-être pas disponible dans le commerce avant dix ou vingt ans. Mais ses effets seront révolutionnaires. Le cabinet de conseil McKinsey y voit un potentiel exceptionnel puisqu’il estime que cette technologie représentera un marché global de 1000 milliards de dollars de valeur potentielle en 2035[2].

Et l'ordinateur quantique sera non seulement idéal pour les simulations et autres calculs, mais aussi pour les cyberattaques. Les entreprises doivent donc commencer à protéger leurs données contre ce phénomène dès aujourd'hui.

Quid du chiffrement des données

De nombreuses données, en particulier les données critiques, ont une durée de vie qui s'étend souvent sur des décennies : les données de transaction bancaires, les données clients des compagnies d'assurance ou les données de développement des constructeurs automobiles... Celles-ci sont stockées par les entreprises aujourd'hui, et devront également être protégées lorsque les ordinateurs quantiques seront devenus monnaie courante. Il est donc essentiel d’anticiper, pour que leur chiffrement ne devienne pas obsolète.

En effet, il existe un algorithme spécial, l'algorithme dit de Shor, qui est capable de craquer les systèmes cryptographiques asymétriques les plus complexes, aujourd'hui invincibles dans la pratique, en quelques minutes, à l'aide de l'ordinateur quantique. Ainsi, les mesures de chiffrement des plateformes de e-commerce, des services cloud, de la banque en ligne, des signatures numériques, des systèmes IoT et plus largement de tout ce qui doit être transmis en toute sécurité sur Internet ou stocké dans les entreprises n'auraient pratiquement plus aucune valeur du jour au lendemain.

Quelle approche adopter ?

Les services informatiques doivent s'y préparer et intégrer l'ordinateur quantique dans leur stratégie de cybersécurité dès aujourd'hui. La question la plus importante étant la suivante : comment peuvent-ils sécuriser complètement le cycle de vie des données, qui sont actuellement produites, d’ici quelques décennies ?

Voici l’approche à adopter pour y parvenir :

  1. Développer une prise de conscience : Les entreprises doivent comprendre que l'ordinateur quantique arrivera tôt ou tard, même s'il n'en est qu'à ses débuts. Des fournisseurs et des organisations tels que Google, IBM, l'université de Stanford et la NASA travaillent à plein régime et avec des budgets colossaux pour le sortir des laboratoires de recherche.
     
  2. Constituer des équipes de projet : Des équipes de projet dédiées peuvent contribuer à conserver l’émulation autour de l'ordinateur quantique et à maintenir l’enthousiasme collectif pour cette technologie. Elles s'assurent que le sujet reste dans la stratégie informatique et établissent une feuille de route appropriée. Les parties prenantes internes, telles que les responsables IT et SI, mais aussi les consultants externes et spécialisés peuvent faire partie de l'équipe.
     
  3. Anticiper l'impact sur la sécurité informatique : L'ordinateur quantique aura l’effet d’un séisme sur le secteur. Les entreprises doivent essayer d'anticiper l'impact possible sur l'ensemble de l'infrastructure, mais aussi sur les mots de passe, les applications, les systèmes et les données individuels. Les méthodes de chiffrement asymétrique dites à clé publique basées sur la factorisation primaire sont particulièrement menacées, les méthodes de chiffrement symétrique telles que l'AES (Advanced Encryption Standard) le sont moins, mais seulement avec une grande longueur de clé. Mais elles nécessitent alors une très grande puissance de calcul et un lieu de stockage vraiment sécurisé.
     
  4. Examiner le cycle de vie des données : Bien entendu, toutes les données générées ne sont pas critiques pour l'entreprise, ni absolument toutes pertinentes pour l'avenir. C'est pourquoi il est nécessaire de procéder à une classification des données : quelles données mériteront encore d'être protégées dans 20 ans ? Lesquelles sont essentielles, lesquelles doivent être chiffrées et comment les archiver, lesquelles peuvent être supprimées ?
     
  5. Utiliser les HSM (Hardware Security Module) : Ces derniers permettent de stocker, de gérer et de transporter n'importe quelle clé en toute sécurité. Les HSM sont désormais également disponibles sur le cloud en tant que HSM-as-a-Service. Les premiers fournisseurs ont d’ailleurs annoncé la disponibilité de modules à sécurité quantique. Ce serait un premier pas vers la protection quantique.
     
  6. Réaliser un travail préparatoire: Le NIST (National Institute of Standards and Technology) américain accompagne le développement et la normalisation de la cryptographie post-quantique et des futures clés de sécurité quantique. Même si le développement est très prometteur, les clés à sécurité quantique ne sont pas encore disponibles sur le marché. Il existe donc une période de transition entre l'ère pré-quantique et l'ère post-quantique, au cours de laquelle les entreprises doivent préparer au mieux leur infrastructure de sécurité informatique afin de pouvoir mettre en œuvre les technologies futures dès qu'elles seront disponibles - c'est-à-dire remplacer les technologies existantes par des clés à sécurité quantique basées sur de nouveaux algorithmes.
     
  7. Garder un œil sur la conformité au RGPD : L’article 32 du RGPD donne des directives concernant la "Sécurité du traitement" des données. Toutefois, les contours du RGPD restent flous, et il est difficile aujourd’hui de savoir comment construire sa défense contre des systèmes qui n'existent pas encore. Les entreprises ne doivent pas perdre de vue cette question.
     

[1] https://www.usine-digitale.fr/editorial/l-informatique-quantique-pesera-1000-milliards-de-dollars-en-2035-selon-mckinsey.N937863

[2] Rapport sur l’informatique quantique en partenariat avec le salon Viva Technology publié le 9 mars https://www.usine-digitale.fr/editorial/l-informatique-quantique-pesera-1000-milliards-de-dollars-en-2035-selon-mckinsey.N937863

L'IoT français tente de profiter du confinement pour se développer

mer, 01/04/2020 - 16:08

Le début du confinement en France mardi 17 mars n'a pas marqué l'arrêt complet des projets IoT. De nombreuses entreprises profitent du temps gagné par l'absence de transport et d'une baisse de la demande des clients pour se pencher sur des projets jusqu'alors envisagés sur le long terme. "Il faut s'adapter et mettre à profit ce temps où l'on est moins sollicité pour préparer des plans d'évolution de produits", résume Vincent Richet, PDG et cofondateur du centre d'innovation La Coque. "Les projets IoT sont stoppés faute de pouvoir les déployer sur le terrain mais positionner des équipes en télétravail est une grande opportunité de productivité, si elles disposent de rigueur et d'outils de communication", confirme Kévin Polizzi, CEO de l'opérateur Jaguar Network.

Certains capitalisent sur le confinement pour s'attacher à des projets en interne, à l'image d'Invoxia, fournisseur français de trackers GPS : "Nous voulions publier un blog pour notre référencement naturel en marketing. Il s'agissait d'une tâche qui a été reportée à plusieurs reprises, nous allons désormais pouvoir la faire", cite en exemple Amélie Caudron, sa CEO, qui a ainsi redirigé les équipes vers les projets qui peuvent avancer à distance. Le confinement profite aussi à la néo-assurance Luko. "Notre offre d'objets connectés pour la maison est en bêta-test. Les utilisateurs sont confinés chez eux, ils prennent donc le temps de nous faire des retours sur les éventuels bugs, ce qui nous permet d'avancer d'un mois la date de mise sur le marché. Prévue pour l'été, l'offre pourrait être présentée avant juin", se réjouit Léa Joussaume, directrice marketing et communication.  

"Il n'y a pas de temps perdu. Si l'opérationnel se perd, il faut travailler sur des sujets de fonds"

L'innovation est également au cœur des projets. Au sein des équipes de R&D de Jaguar Network, de nouveaux capteurs jusqu'alors simplement évoqués sont en cours de développement. "Il n'y a pas de temps perdu. Si l'opérationnel se perd, il faut travailler sur des sujets de fonds et recentrer les salariés sur la vision de l'entreprise. C'est ce qui permet de garder un élan fédérateur à un moment où l'on est tous éloigné les uns des autres", affirme de son côté Raphaël Meyer, CEO et cofondateur de Lancey Energy Storage, start-up grenobloise qui développe des radiateurs électriques connectés avec une batterie intégrée. Les 30 salariés de Lancey Energy Storage travaillent sur l'optimisation du système cloud de management de l'énergie en effectuant davantage de simulations. Les équipes effectuent également des études de marché en vue de lancer, d'ici 2021, un nouveau service. "Nous développons une offre massive qui était jusqu'à présent envisagée à long-terme et repoussée lors des réunions", indique le CEO.

Le télétravail permet à d'autres de réorganiser les équipes pour faire face à la demande à venir. La start-up Koovea s'attend à l'essor de sa solution connectée de suivi de température lors du transport des produits de santé, notamment des tests de dépistages du Covid-19 réalisés par les laboratoires d'analyses. Elle prépare ses moyens de production afin de pouvoir subvenir aux commandes attendues dès la fin du confinement. "Nos objectifs prévoient une multiplication par dix du chiffre d'affaires", indique Adrien Content, CEO et cofondateur de Koovea.

De son côté, l'entreprise Amixys, distributrice et conceptrice de robots domestiques avec ses trois marques Novarden, Amibot et Domoova, avance sur les trois aspects. Elle a vu la part de son activité jardinage grimper en quelques jours dès la mise en place du confinement, jusqu'à représenter 50% de son chiffre d'affaires, et a dû former à distance ses équipes du service client et de la technique sur ces produits. "Nous avons lancé une nouvelle gamme pour le jardin qui n'aurait jamais eu l'accueil qu'elle rencontre sans le confinement. Les Français sont chez eux et apprécient entretenir leur jardin. Nous avons encore beaucoup de commandes car les livraisons se maintiennent", explique Claire Ritaine, responsable marques du groupe Amixys, qui effectue aussi en interne une veille sur les marchés allemand, italien et espagnol en vue d'y renforcer l'implantation des produits.

Ses équipes planchent par ailleurs sur de nouveaux produits. "La vidéosurveillance sera intégrée à nos robots aspirateurs pour permettre aux utilisateurs d'avoir une vue sur leur maison à partir d'une seule caméra capable de se déplacer", dévoile-t-elle. Enfin, le confinement pourrait donner l'occasion à Amisys de faire resurgir des projets mis de côté, notamment un robot aspirateur doté d'un réservoir à poussière conséquent pour les industriels. "C'est un sujet que nous avions en tête mais qui est difficile à développer. Qui sait, si le confinement dure plus longtemps qu'annoncé, nous pourrions nous y remettre", conclut-elle.

Impôt sur le revenu 2020 : la date de déclaration repoussée

mer, 01/04/2020 - 15:17
Sommaire

[Mise à jour du mercredi 1er avril 2020 à 15h17] En raison de la crise du Covid-19, le délai initialement fixé pour rendre sa déclaration de revenus 2020 est étendu dans tous les départements. Désormais, la date limite de dépôt de la déclaration d'impôts est fixée au jeudi 4 juin, 23h59 dans la zone 1 (départements de 01 à 19 et non-résidents), au lundi 8 juin 23h59 dans la zone 2 (départements de 20 à 54) et au jeudi 11 juin 23h59 dans la zone 3 (55 à 974/976). La date limite de rendu pour les contribuables qui continuent de remplir des déclarations d'impôt papier est, elle, fixée au vendredi 12 juin 2020, 23h59, le cachet de La Poste faisant foi. Il s'agit d'une minorité, la déclaration en ligne étant obligatoire pour tous les déclarants. Le service de télédéclaration des revenus sera accessible à compter du lundi 20 avril 2020. Pour rappel, à compter de 2020, la déclaration de revenus devient facultative pour une partie des contribuables. Pour en savoir plus, reportez-vous à notre article dédié à la déclaration de revenus.

Un an après la mise en place du prélèvement à la source, qui a remplacé le recouvrement sur avis d'imposition au 1er janvier 2019 pour la majorité des contribuables, c'est au tour du barème de l'impôt sur le revenu d'être chamboulé à compter de janvier 2020. L'objectif de ce nouveau chambardement ? Mettre en oeuvre la baisse d'impôt sur le revenu de 5 milliards d'euros pour près de 17 millions de foyers fiscaux. Soit un gain moyen de 300 euros par foyer, chiffre l'exécutif. Découvrez en détail le nouveau barème progressif tel qu'il figure dans le projet de loi de finances pour 2020, pour une application à compter de janvier.

Comment calculer son impôt sur le revenu ?
  • Etape 1 : diviser son revenu imposable par le nombre de parts
  • Etape 2 : appliquer à chaque tranche son taux d'imposition
  • Etape 3 : additionner les impositions et multiplier le total par le nombre de parts

Pour calculer le montant de votre impôt brut, vous devez, dans un premier temps, diviser votre revenu net imposable par le nombre de parts de quotient familial auquel vous avez droit. Ce dernier est fonction de votre situation familiale (célibataire, marié(e), Pacsé(e), divorcé(e), séparé(e) veuf ou veuve) et du nombre de personnes que vous avez éventuellement à charge (enfants mineurs, majeurs, personnes handicapées, invalides). Ensuite, il convient d'appliquer au résultat de cette division le barème 2020 de l'impôt sur les revenus (détaillé ci-dessous). Enfin, vous devez additionner les montants d'impôt obtenus par tranche et multiplier le total par le nombre de parts. Prenons l'exemple d'un célibataire sans enfant à charge ayant perçu un revenu net imposable de 35 000 euros. En vertu des règles de calcul du nombre de parts, celui-ci n'en a droit qu'à une seule. Voici les étapes à suivre pour calculer son impôt sur le revenu :

  1. Diviser son revenu imposable par le nombre de part, soit : 35 000 € / 1 = 35 000 €
  2. Appliquer à chaque tranche son taux d'imposition, soit : Jusqu'à 10 064 € : 0 € ; De 10 065 € à 27 794 € : (27 794 - 10 065) x 11% = 17 729 x 11% = 1 950,19 € ; De 27 795 à 35 000 € : (35 000 € - 27 520) x 30% = 7 205 x 30% = 2 161,5 €
  3. Additionner les impositions et multiplier le total par le nombre de parts : (0 € + 1 950,19 € + 2 161,5 €) x 1 = 4 111,69 €.

Le montant total de l'impôt brut 2020 pour un revenu net imposable de 35 000 euros perçu par un célibataire sans enfant à charge s'élève donc à 4 112 euros, contre 4 700 avant l'application de la baisse d'impôt sur le revenu en 2020. C'est-à-dire un gain de 588 euros.

Le montant de l'impôt net à payer correspond à l'impôt brut corrigé :

  • du plafonnement du quotient familial, qui limite la réduction d'impôt liée au nombre de parts
  • de la décote en cas de faibles ressources. Pour l'impôt 2020, le montant de celle-ci est égal à la différence entre 777 euros (1 286 euros pour un couple soumis à une imposition commune) et 45,25% du montant de l'impôt brut. Exemple, pour un célibataire dont l'impôt brut s'élève à 1 300 euros : 777 € - 1 300 € x 45,25% = 188,75 €. Le montant de la décote est égal à 189 euros.
  • de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus
  • de diverses réductions d'impôt. A noter que l'impôt n'est pas à acquitter lorsque son montant, avant application d'éventuels avantages, est inférieur à 61 euros.
Lire l'article Comment payer moins d'impôts Simulation de l'impôt sur le revenu

La Direction générale des finances publiques (DGFiP) met à votre disposition deux outils de simulation d'impôt en ligne. Lequel choisir ? Si, en plus de salaires, pensions ou retraites, revenus fonciers, gains de cessions de valeurs mobilières, droits sociaux et titres assimilés, vous devez déclarer des revenus d'activité commerciale, libérale, agricole, des investissements dans les départements d'outre-mer ou des déficits globaux (déficits professionnels), préférez le "modèle complet". A l'inverse, si vous n'avez que des revenus et charges de base à déclarer, optez pour la version simplifiée. Pour que le simulateur d'impôt fonctionne, les champs doivent être remplis en euros, sans les centimes. Le simulateur d'impôts fonctionne pour le calcul de l'impôt 2019 sur les revenus de 2018. Avec l'entrée en vigueur du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu au 1er janvier 2019, l'administration fiscale propose désormais un simulateur de prélèvement à la source, permettant au contribuable d'obtenir une simulation du montant mensuel prélevé par son employeur. 

Quel est le barème de l'impôt sur le revenu ?

Le barème de l'impôt sur le revenu sert à calculer le montant de l'impôt brut : il est composé de 5 tranches de revenu imposable et d'un pourcentage d'imposition pour chacune de ces tranches d'impôt. Il est revalorisé chaque année pour tenir compte de l'inflation et préserver ainsi le pouvoir d'achat des ménages. La loi de finances pour 2020, prévoit l'indexation du barème de l'impôt sur le revenu sur l'inflation, c'est-à-dire une revalorisation des seuils d'entrée dans les tranches du barème, mais aussi, dans l'objectif de traduire la baisse d'impôt sur le revenu voulue par le président de la République pour 2020, un abaissement du taux de la première tranche imposable du barème progressif de l'impôt sur le revenu. La pente de la décote est également atténuée.

Quelles sont les différentes tranches d'impôt sur le revenu ? Tranche Revenu imposable Taux 1 Jusqu'à 10 064 € 0% 2 De 10 065 à 27 794 € 11% 3 De 27 795 à 74 517 € 30% 4 De 74 518 € à 156 806 € 41% 5 Au-delà de 156 806 € 45%

Les taux d'imposition ci-dessus sont ceux applicables pour une part de quotient familial. Pour les revenus générés à partir du 1er janvier 2019, les plafonds des tranches des grilles de taux neutre du prélèvement à la source sont indexés sur l'évolution de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu. A noter également que le plafond de l'avantage fiscal du quotient familial passe en 2020 de 1 551 euros à 1 567 euros pour une demi-part fiscale.

Déclaration d'impôts 2020 : la nouvelle date limite de dépôt

mer, 01/04/2020 - 12:28
Sommaire

[Mise à jour du mardi 31 mars 2020 à 22h07] Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a présenté ce mardi 31 mars le nouveau calendrier de dépôt de la déclaration de revenus, bousculé en raison de la crise du Covid-19. De nouvelles dates limites de rendu ont été fixées. Dans la zone 1, regroupant les départements de 01 à 19, et pour les non-résidents, le délai court jusqu'au 4 juin 2020 ; dans la zone 2, c'est-à-dire les départements de 20 à 54, il s'étend jusqu'au 8 juin ; enfin, dans la zone 3, dans les départements numérotés de 55 à 974/976, les télédéclarants ont jusqu'au 11 juin pour rendre leur copie. L'heure limite de télédéclaration est 23h59 dans tous les territoires. Les déclarants qui bénéficient d'une exception pour continuer à déclarer leurs revenus au format papier ont, eux, jusqu'au 12 juin pour rendre leur copie.

Ce n'est pas parce que l'impôt sur le revenu est désormais prélevé à la source que la déclaration d'impôts est devenue dispensable. Le changement de mode de recouvrement a toutefois introduit une nouveauté : la fin de l'obligation pour tous de déclarer ses revenus est inscrite dans le projet de loi de finances pour 2020. Environ 12 millions de foyers fiscaux n'auront aucune démarche à effectuer en 2020. Voyez si vous en faites partie. Bon à savoir : les personnes non domiciliées en France, si elles disposent de rentrées d'argent de source française ou d'au moins une habitation dans l'Hexagone, doivent, elles aussi, remplir une déclaration de revenus.

A noter que les personnes qui ne sont pas imposables ont tout de même un intérêt à souscrire une déclaration d'impôt afin de recevoir un avis de situation déclarative à l'impôt sur le revenu (Asdir) qui leur servira de justificatif fiscal s'ils effectuent des démarches pour obtenir des avantages fiscaux ou tout simplement une demande d'APL.

Pour qui la déclaration d'impôts n'est-elle plus obligatoire à compter de 2020 ?

Pour la première fois cette année, la traditionnelle déclaration de revenus sera facultative pour certains contribuables. Le gouvernement précise les conditions, cumulatives, que doivent remplir les usagers pour bénéficier de la déclaration d'impôts automatique : 

  • Avoir été taxés en 2019 sur des catégories de revenus pré-remplissables par l'administration uniquement (ceux qui perçoivent des revenus fonciers ou encore les travailleurs indépendants indépendants sont donc de fait exclus)
  • Ne pas avoir porté à la connaissance du fisc de changement d'adresse ou de situation de famille pour 2019 
  • Ne pas avoir créé d'acompte de prélèvement à la source en 2019 (par exemple en cas de perception de premiers fonciers ou de revenus de professions indépendantes)
  • Ne pas faire partie des usagers dont la situation nécessite des informations spécifiques en raison de leur situation fiscale (journalistes, assistants maternels, non-résidents…).

A noter que les usagers concernés par la déclaration d'impôt automatique recevront une communication spécifique à compter de fin mars, par mail ou par courrier pour ceux qui continuent de déclarer leurs revenus via le formulaire "papier".

La date limite pour la déclaration d'impôts

La date limite pour déposer sa déclaration d'impôts dépend du mode de dépôt choisi. Celles et ceux qui déclarent leurs revenus sur Internet bénéficient d'un délai supplémentaire. La déclaration en ligne est désormais obligatoire pour tous les déclarants. Cependant, le fisc prévoit peuvent encore remplir une déclaration de revenus papier les contribuables suivants :

  • Ceux dont la résidence principale n'est pas équipée d'un accès à Internet
  • Ceux qui vivent dans une zone où aucun service mobile n'est disponible (zone " blanche"), dispensés de l'obligation de télédéclarer leurs revenus jusqu'en 2024
  • Ceux qui ne savent pas se servir d'Internet même s'ils disposent d'une connexion dans leur résidence principale
  • Ceux qui remplissent une déclaration de revenus pour la première fois cette année et qui n'ont pas reçu de courrier de l'administration fiscale contenant leurs identifiants afin d'effectuer leur déclaration d'impôts en ligne.

Le simple fait d'envoyer leur déclaration papier vaut engagement sur l'honneur de pas être en capacité de le faire en ligne. La date limite de dépôt pour la déclaration de revenus 2020 est fixée au vendredi 12 juin.

Les dates limites pour déclarer ses revenus via Internet varient en fonction du numéro de département de résidence du contribuable. Les dates limites pour déclarer ses revenus en ligne en 2020 sont les suivantes :

  • du 01 au 19 et non-résidents (zone 1) : jeudi 4 juin, 23h59
  • du 20 au 54 (zone 2) : lundi 8 juin, 23h59
  • du 55 au 974/976 (zone 3) : jeudi 11 juin, 23h59.
Les revenus à déclarer

Parmi les revenus à mentionner dans sa déclaration fiscale, il y a bien sûr ceux qui composent le salaire imposable, c’est-à-dire :

Les allocations perçues en cas de chômage ou de préretraite doivent aussi être déclarées au fisc. Outre les "traitements et salaires", d'autres catégories de revenus sont soumises à l'impôt sur le revenu : les pensions et les rentes viagères, les revenus des valeurs et capitaux mobiliers, les plus-values et gains divers, les revenus fonciers, les revenus des professions non-salariés ainsi que les rémunérations de certains dirigeants de sociétés (EARL et EIRL entre autres).  A noter que tous les revenus ne sont pas à déclarer. Ceux qui font l'objet d'une exonération ne doivent pas figurer dans la déclaration de revenu.

Lire l'article 16 erreurs à éviter dans sa déclaration d'impôts La déclaration d'impôts en ligne

La déclaration sur Internet est pré-remplie par l'administration fiscale avec l'état civil, la situation familiale et les salaires et allocations que lui indiquent les employeurs et organismes sociaux. Qui peut déclarer en ligne ? Tout le monde, y compris les 20-25 ans jusque-là rattachés au foyer fiscal de leurs parents et qui déclarent leurs revenus pour la première fois en 2020.

  1. Première étape : rendez-vous sur le service de télédéclaration depuis votre ordinateur ou lancez l'application Impots.gouv sur votre smartphone ou tablette.
  2. Deuxième étape : connectez-vous à votre espace Particulier avec votre numéro fiscal et votre mot de passe. Pour ceux qui n'ont pas encore de mot de passe, connectez-vous au service grâce à votre numéro fiscal, votre numéro de télédéclarant et votre revenu fiscal de référence pour en choisir un. Depuis 2018, il est possible de se connecter à son espace sécurisé sur le site Internet des impôts grâce à FranceConnect, un dispositif qui permet d'accéder aux services en ligne de différentes administrations publiques en utilisant les mêmes identifiants : ceux du site Internet des impôts, ceux du site de la Sécurité sociale (Ameli.fr), ceux du site Internet de La Poste ou encore ceux de MobileConnect et moi, qui permet aux clients du réseau Orange de s'identifier grâce à leur téléphone portable. Pour utiliser FranceConnect afin de vous connecter à votre espace particulier sur le site Internet des impôts, cliquez sur l'icône correspondante sur le portail d'accès dédié aux particuliers et choisissez le service via lequel vous voulez vous identifier
  3. Troisième étape : vérifiez si la situation de famille, l'adresse et les montants pré-remplis sont exacts. Si ce n'est pas le cas, corrigez-les directement dans les cases.
  4. Quatrième étape : renseignez les autres revenus, les charges et les réductions ou crédits d’impôt auxquels vous êtes éligible. Avantage, par rapport à la déclaration papier : lorsque vous indiquez les différents types de revenus perçus en 2019, le service présente à l'écran les formulaires déclaratifs qui correspondent. Une fois la télédéclaration terminée, un accusé de réception est émis et un e-mail de confirmation envoyé. Vous pouvez la corriger autant de fois souhaité jusqu'à la date limite de déclaration.
La déclaration d'impôts "papier"

Comme la déclaration en ligne, la déclaration "papier" est pré-remplie. Voici les étapes à suivre pour la compléter :

  1. Première étape : vérifiez si les informations indiquées sont justes. Dans le cas contraire, corrigez-les dans les cases blanches prévues à cet effet.
  2. Deuxième étape : si vous avez d'autres revenus (commerciaux, libéraux, agricoles, fonciers …), charges (pensions alimentaires, dons aux œuvres) ou réductions d'impôt à déclarer, renseignez-les. Certains revenus font l'objet d'une déclaration annexe à la déclaration de base n°2042, notamment :
    • les investissements locatifs en Pinel : formulaire n°2042 C
    • les revenus fonciers : formulaire n°2044
    • les revenus non salariaux : formulaire n°2042-C-PRO
    • les plus-values mobilières : formulaire n°2074
    • les revenus perçus à l'étranger : formulaire n°2047.
  3. Troisième étape : signez votre déclaration et retournez-là. Où envoyer sa déclaration ? Au centre des finances publiques dont l'adresse est indiquée en page 1 de l'imprimé reçu, avant la date limite de dépôt.

Si vous ne recevez pas d'imprimé de déclaration, ce qui arrive lorsqu'on déclare des revenus pour la première fois ou lorsqu'on a déménagé sans faire suivre son courrier, vous pourrez télécharger les formulaires sur le site Internet des impôts, disponibles dans le courant du mois d'avril 2020, ou vous rendre dans le centre des finances publiques de votre domicile pour les retirer. A noter que, depuis 2013, vous n'avez pas besoin de joindre tous les justificatifs, notamment ceux qui concernent le versement de dons et de cotisations syndicales. Il faut toutefois les conserver.

Télécharger le formulaire 2042 (gratuit)

Le lien de téléchargement pour obtenir gratuitement la déclaration 2042 au titre des revenus perçus en 2019 (Cerfa n° 10330*24) n'est pas encore disponible. Vous pouvez télécharger l'imprimé vierge 2019 au format PDF, ainsi que la notice explicative mise à votre disposition pour vous aider à compléter votre feuille d'impôts, en cliquant ici.

Première déclaration d'impôts

Un jeune de 18 ans ou plus devra remplir une déclaration de revenus à son nom en 2020 si :

  • il n'est pas rattaché au foyer fiscal de ses parents
  • il a travaillé en 2019.

Depuis 2015, les déclarations en ligne des primo-déclarants sont pré-complétées. Comment déclarer ? Sur Internet, pour les 20-25 ans ayant reçu un courrier de l'administration fiscale les informant qu'ils pouvaient recourir à cette option, ou en renvoyant signé et complété le formulaire n° 2042 au centre des finances publiques du domicile.

Management en contexte de crise Covid-19 : quelle gestion pour soi et son équipe ?

mer, 01/04/2020 - 12:18

Les habitudes ont décidément la vie dure. Pourquoi, en pleine crise, tendons-nous à faire perdurer tout ce que nous connaissons de l’ancien monde ? Je dis ancien car il y a forcément un avant, un pendant et un après le COVID-19. A l’heure du confinement, les équipes s’efforcent de dupliquer - avec plus ou moins de succès - leur manière de faire et de travailler d’avant la crise, avec les moyens et ressources dont elles disposent habituellement. Au point d’en oublier le sens de leur fonction initiale dans l’entreprise de même que les perspectives à déployer à l’aube de cette ère nouvelle. D’où une impression de pédaler dans le vide.

Par définition, une crise est un état transitoire entre deux périodes d’équilibre. Elle mène au changement. Elle permet de tirer des enseignements en termes de méthodologie, d’organisation, de gestion humaine et de soi-même dans une vision prospective. Elle pousse à adapter voire réinventer sa manière de travailler. Notez que, pour les Chinois et les Japonais, le mot crise est constitué de deux idéogrammes : Wei (danger) et Ji (opportunité). La crise du Covid-19 constitue ainsi une opportunité de déclencher une prise de conscience individuelle et collective pour un monde meilleur.

Adopter les bons réflexes du management de crise

Il est certes difficile de faire dans la positive attitude actuellement tant l’épreuve que notre humanité est en train de vivre submerge notre monde et notre vie. Beaucoup d’excellents managers se retrouvent aujourd’hui dans une impasse. Comment gérer leur vie entre angoisse personnelle, scolarité à assurer pour les enfants, soutien auprès de leurs proches, équipe à soutenir et à faire perdurer dans ses objectifs ? Ce sont autant de challenges à assurer dans un environnement hostile, entre la peur et le confinement. Comment retrouver des boussoles dans ce nouvel environnement ?

Demain se prépare aujourd’hui. Empruntons au management de crise les bons réflexes. Parmi lesquels : l’anticipation (des risques et leur maîtrise), la confiance, la coordination de l’action, un discours rassurant et cohérent relayé par des outils pertinents, la conservation d’un même niveau d’exigence et un état d’esprit positif et toujours pédagogique. Ces conseils sont valables tant au niveau d’un gouvernement, d’une entreprise que d’un individu.

Miser sur la force de l’individu : prendre soin de soi pour prendre soin des autres

Nous sommes en environnement hostile. Notre cerveau, notre corps et notre cœur sont malmenés. Faire attention à son équilibre est vital. Tout comme savoir dire non aux tensions et aux relations toxiques. Même si c’est clairement difficile à entendre pour un dirigeant ou un manager engagé, il est recommandé de ne pas travailler sur écran au-delà d’un ressenti de tensions.  Faire idéalement des séquences de 2h à 3h, particulièrement si vous travaillez en appartement en ville et que vous ne pouvez vous oxygéner. Le corps et l'esprit doivent tenir dans la durée ! Il est inutile d’agresser votre système interne davantage qu’il ne l’est dans le contexte actuel.

Vous devez gérer vos peurs, faciliter un système relationnel pour ceux qui sont confinés en famille et l’isolement pour ceux qui sont seuls, et pour couronner le tout l’enfermement physique et psychologique. Voici quelques bonnes pratiques pour vous sentir au mieux dans ce contexte. Elles sont inspirées d’Henrietta H. Fore’s, directrice de l'Unicef :

  • Conserver des routines quotidiennes et en créer des nouvelles pour s'assurer de son bien-être dans la durée, par exemple avec une routine de 30 minutes de sport et une verbalisation des gratitudes en fin de journée.
  • Rester connectés, avec son entourage et prendre soin de ses relations. Par exemple en mettant en place des plages horaires pour accompagner l’école à la maison, chanter, danser en famille ou en visioconférence pour ceux qui sont seuls.
  • Profiter de faire ce que l’on aime ou partir le découvrir (lecture, écriture, musique, cuisine, sport,…C’est le moment où jamais de prendre ce temps.
  • Verbaliser et/ou écrire ses inquiétudes, ses peurs et préoccupations pour l'extérioriser. Chaque jour un peu, dans un carnet secret ou seul près d’un arbre
  • Penser à tout ce qui est positif : verbaliser nos gratitudes, regarder les bonnes choses de la vie.

Prendre soin de soi nécessite de se questionner en permanence sur ce qui est écologique pour soi ou pas, sur ses besoins pour se sentir bien et en sécurité.

S’appuyer sur la puissance du collectif : prendre soin de son équipe, encore plus à distance

L’équipe se voit forcément perturbée par la crise, d’autant plus dans un contexte de distanciation sociale. Le système et la dynamique collective est modifiée de manière relationnelle et opérationnelle. En référence à l’approche systémique ORSC (Organisation and Relationship Systems Coaching), prenez un moment pour regarder d’en haut ce qui change dans le système humain et relationnel de l’équipe.

De plus, des réactions physiologiques en environnement hostile se mettent en place et alimentent le collectif : fuite (j’évite d’être en contact, je fuis les collaborations), paralysie (je n’arrive pas à avancer, je n’arrive pas à passer à l’exécution), attaque (j’agresse l’autre).

  1. Le premier enjeu du manager consiste à poser un espace d’échange et de co-construction sur "le but de ce collectif et le comment travailler ensemble maintenant". En voici les étapes principales :
  2. Accueillir la période de crise : s’arrêter pour accueillir l’instant présent et découvrir autrement la relation. Ouvrir des espaces de parole pour mieux apprivoiser l’angoisse et l’enfermement, caisse de résonnance collective. Il s’agit aussi de co-construire notre nouvelle manière d’être et de travailler ensemble.
  3. Créer un nouvel espace de travail et de collaboration, c’est s’accorder un temps de co-travail sur "le Pourquoi et le Comment", s’arrêter pour co-construire ce que va porter et faire l’équipe, tout en tenant compte du contexte de crise et du contexte de chacun. Dans le comment, la qualité des relations est à regarder de près, à faciliter et mettre en confiance.  Le rôle du manager va être de faire en sorte que l’humain se rencontre et se soutienne.
  4. Donner un but ou un cap : le rôle du leader consiste ici à rassurer, et non à diluer, avec un cap ou une vision claire. Et cela ne doit pas aller chercher trop loin, un simple "maintenir notre équipe en relation et réaliser notre contribution pour les autres équipes pendant cette période de crise" peut suffire. Identifier les priorités d’exécution permettra aussi d’apporter de la clarté.
  5. Planifier les rituels où l’humain se rencontre : consacrer un moment hebdomadaire ou bi-hebdomadaire, virtuels dans le cadre du Covid-19, afin de synchroniser les équipes. Zoom, Skype, Facetime, WhatsApp… : à l’entreprise et aux équipes de trouver l’outil approprié et la bonne plateforme de communication.
  6. Faire place à la verbalisation des ressentis, des préoccupations et des besoins de chacun : initier un temps lors des points virtuels de rencontre sur "comment je me sens et comment se passe pour moi le contexte ?" ou encore "quelle est ma météo du jour ?". L’idée est d’explorer les besoins et préoccupations de chacun afin d’éviter les freins et  points de blocage éventuels dans la réalisation du collectif.

Ces essentiels du management à distance adapté en temps de crise ont pour but de développer un climat de travail apaisant et la confiance au sein de l’équipe, condition sine qua non pour sortir grandi de cette crise.

Tesla : déjà difficile, le premier trimestre ruiné par le coronavirus

mer, 01/04/2020 - 11:35
Sommaire

[Article mis à jour le 1er avril 2020 à 11h35] Bien avant l'apparition de l'épidémie de coronavirus, en juillet 2019, le directeur exécutif de Tesla Elon Musk, avait prévenu que le premier trimestre 2020 serait difficile pour l'entreprise. Car les ventes de la Model 3 commencent à s'essouffler dans les principaux marchés de Tesla (Etats-Unis, Pays-Bas, Norvège). L'entreprise doit donc trouver de nouveaux relais de croissance ailleurs, et compte sur son SUV Model Y, dont les premières livraisons ont démarré en mars 2020 aux Etats-Unis, pour prendre la suite de la Model 3 sur ses marchés matures. A cette situation est venu s'ajouter le coronavirus, qui pourrait bien anéantir les objectifs trimestriels de production de l'entreprise, ainsi que son but fixé de produire 500 000 véhicules en 2020.

Selon Bloomberg, les analystes estiment en moyenne que Tesla a produit environ 77 000 véhicules au premier trimestre 2020 (l'entreprise dévoilera ses résultats trimestriels fin avril). Soit une baisse de 30% par rapport aux trois derniers mois de 2019. Bien qu'arrivée en toute fin de premier trimestre, avec son lot de fermeture d'usines, l'épidémie impacte davantage Tesla que d'autres constructeurs, car Elon Musk a tendance à pousser ses employés à se donner à fond pour tenir les objectifs lors des dernières semaines d'un trimestre. Ainsi, "Tesla livre typiquement un nombre disproportionné d'unités durant les deux dernières semaines de son trimestre", explique un analyste à Bloomberg. Le coronavirus a donc frappé au pire moment pour Tesla.

Voilà déjà seize ans que Tesla s'est lancé dans sa quête d'une voiture électrique haut de gamme. Le constructeur auto a été fondé en 2003 par Martin Eberhard et Marc Tarpenning, qui seront rapidement rejoints par son personnage emblématique et actuel dirigeant, Elon Musk. Le nom de l'entreprise vient de Nikola Tesla, inventeur de génie dans l'électricité et la mécanique. L'entreprise a contraint tous les grands constructeurs à se lancer sérieusement dans l'électrique. Après une période très difficile en 2018, marquée par des difficultés de production puis de livraison, Tesla a réussi en 2019 à augmenter la cadence de construction et de vente de ses véhicules. L'entreprise doit désormais prouver qu'elle peut maintenir ces niveaux sur le long terme. Actualités, prix, modèles, magasins en France… voici tout ce qu'il faut savoir sur Tesla.

Tesla en France 

Tesla est présent en France depuis 2010, date de l'ouverture de son premier magasin hexagonal, à Paris. Le constructeur se repose sur un modèle de vente directe aux clients sur Internet ou dans ses magasins. Depuis son arrivée, Tesla a étoffé sa présence en France. En plus de Paris, le constructeur dispose désormais de magasins à Chambourcy, Le Chesnay, Vélizy-Villacoublay, Nantes, Bordeaux, Aix-en-Provence, Nice et Lyon. Les clients potentiels peuvent y réaliser des essais et commander un véhicule. Des représentants commerciaux sont également présents à Lille, Rennes, Toulouse, et Strasbourg. 

Tesla a établi un vaste réseau de recharge électrique dans le pays. Il est à la fois composé de ses stations de recharge maison, les Superchargeurs, et de sites de recharge chez des entreprises partenaires, comme des hôtels ou des centres commerciaux.  Leur emplacement est consultable sur le site de Tesla. La carte ci-dessous répertorie tous les chargeurs du réseau Tesla en France.

Cliquez sur "agrandir le plan"  puis zoomez sur le territoire qui vous intéresse pour les voir s'afficher.

En France, les ventes de Tesla sont confidentielles, mais tout de même en forte progression. Ainsi, alors que la marque avait vendu 1252 véhicules en 2018 (d'après les données d'immatriculations de voitures), elle en a écoulé 3730 rien qu'entre janvier et juin 2019. Une belle croissance due à l'arrivée sur le marché français de la Model 3, la moins chère des Tesla. Elle est d'ailleurs devenue la deuxième voiture électrique la plus vendue en France, toujours loin derrière la Zoé de Renault (8877 immatriculations entre janvier et juin 2019).

Prix d'une Tesla

Voici les prix de départ des modèles commercialisés par Tesla en France. La facture finale peut grandement varier en fonction du choix des options, notamment les batteries et l'ajout du mode de conduite "entièrement autonome" (en réalité semi-autonome, en option à 6300 euros). Tous les prix tiennent compte d'un bonus écologique de 6000 euros. 

  • Prix de la Tesla Model 3 : à partir de 42 600 euros (bonus écologique compris)
  • Prix de la Tesla Model S : à partir de 85 000 euros (bonus écologique compris)
  • Prix de la Tesla Model X : à partir de 90 700 euros (bonus écologique compris)
  • Prix de la Tesla Roadster : à partir de 172 000 euros (bonus écologique compris).
Comparatif des différents modèles Tesla Modèle Prix de base Autonomie temps 0-100 km/h Vitesse max Model 3 42 600 € 355 - 500 km 3,5 - 5,6 secondes 210 - 250 km/h Model S 85 000 € 416 -540 km 2,5 - 4,2 secondes 225 - 250 km/h Model X 90 700 € 417 - 542 km 3,1 - 5,2 secondes 210 - 250 km/h Roadster 172 000 € 1000 km 2,1 secondes 400 km/h Tesla Model 3 La Tesla Model 3, berline grand public. © Tesla

La plus abordable de toutes les Tesla, la Model 3, est une berline dotée d'une autonomie de 350 kilomètres, selon Tesla. Disponible à partir de 42 600 euros (bonus écologique compris) en France, elle doit permettre à Tesla d'imposer la voiture électrique auprès du grand public. Ses premières livraisons de  ont commencé en février 2019 en Europe.

Cette voiture rencontre un grand intérêt : plus de 450 000 réservations de ont été enregistrées par l'entreprise avant même la sortie du véhicule. Mais c'est aussi un énorme défi, car le succès de Tesla repose désormais sur sa capacité à rapidement atteindre d'énormes capacités de production, que les grands constructeurs mondiaux ont mis des décennies à perfectionner, afin d'honorer toutes ces commandes. Tesla a raté à de nombreuses reprises ses objectifs de production hebdomadaires et trimestriels en 2018, mais s'est fortement améliorée fin 2018 et en 2019. Mi-octobre 2018, le constructeur a dépassé les 100 000 Model 3 sorties d'usine, d'après le Tesla Model 3 Tracker, un modèle d'estimation de sa production développé par Bloomberg. Il aura fallu un an et demi à Tesla pour atteindre ce chiffre, depuis le début de la mise en production de la Model 3. Une vitesse d'exécution largement supérieure au rythmes de production des Model S et Model X, qui montre les progrès de Tesla en la matière. Puis elle a annoncé avoir battu son record de production, avec plus de 87 000 véhicules construits au seul deuxième trimestre 2019, dont 77 000 unités rien que pour la Model 3. Mais Tesla est encore loin d'être devenu un grand industriel de l'automobile. A titre de comparaison, les 20 plus gros constructeurs mondiaux produisent entre 1 et 10 millions de voitures par an chacun.

  • Prix de base : 42 600 euros (bonus écologique inclus)
  • Autonomie : Entre 355 et 500 kilomètres
  • Temps pour passer de 0 à 100 km/h : 3,5 à 5,6 secondes
  • Vitesse maximale : 210 à 250 km/h.
Tesla Model S La Tesla Model S, une berline haut de gamme. © Tesla

La Model S est la première berline conçue par Tesla, dont les livraisons ont commencé en 2012 aux Etats-Unis. Elle est plus grande et bien plus onéreuse que la Model 3, avec un premier prix à 85 000 euros. La Model S bénéficie en échange d'une puissance et d'une autonomie supérieures (450 kilomètres avec la batterie premier prix), et peut profiter  gratuitement du réseau de recharge électrique Superchargeur, alors que les propriétaires de Model 3 devront payer. Elle dispose également d'un meilleur écran de bord, d'un plus grand coffre et de technologies supplémentaires.

  • Prix de base : 85 000 euros (bonus écologique inclus)
  • Autonomie : Entre 416 et 540 kilomètres
  • Temps pour passer de 0 à 100 km/h : 2,5 à 4,2 secondes
  • Vitesse maximale : 225 à 250 km/h.
Tesla Model X  La Model X, le SUV de Tesla. © Tesla

Le SUV de luxe de Tesla. La Model X est la plus spacieuse des Tesla, avec un habitacle pouvant accueillir jusqu'à sept personnes. Elle est connue pour ses portes arrières Falcon, qui s'ouvrent de bas en haut, plutôt que latéralement comme sur la plupart des véhicules, et facilitent le stationnement dans des endroits exigus.

  • Prix de base : 90 700 euros (bonus écologique inclus)
  • Autonomie : Entre 417 et 542 kilomètres
  • Temps pour passer de 0 à 100 km/h :  3,1 à 5,2 secondes
  • Vitesse maximale : 210 à 250 km/h.
Tesla Model Y La Tesla Model Y, un compromis entre berline et SUV. © Tesla

Tesla prépare un crossover (entre berline et SUV), la Model Y. Dévoilée en mars 2019, elle devrait entrer en production au premier semestre 2020. Le véhicule est déjà disponible à la réservation en France,  bien qu'il ne sera pas livré avant 2022 en Europe. La Model Y se situe dans une gamme de prix intermédiaire entre la Model 3 et les luxueuses Model S et X, avec un premier prix à 58 000 euros (bonus écologique compris).

  • Prix de base : 58 000 euros (bonus écologique inclus)
  • Autonomie : Entre 368 et 540 kilomètres
  • Temps pour passer de 0 à 100 km/h :  3,5 à 5,9 secondes
  • Vitesse maximale : 192 à 240 km/h.
Tesla Roadster  Tesla Roadster, une voiture sportive de luxe. © Tesla

La toute première Tesla, commercialisée entre 2008 et 2012. C'est avec cette voiture sportive que l'entreprise a commencé à démontrer que les voitures électriques pouvaient atteindre des performances comparables à celles des voitures thermiques. Sa conception est le fruit d'un partenariat avec le constructeur britannique Lotus. Tesla a annoncé la commercialisation en 2020 d'une nouvelle Roadster à partir de 172 000 euros. Le bolide serait capable d'atteindre les 100 kilomètres par heure en 2,1 secondes et de dépasser les 400 kilomètres par heure en vitesse maximale, le tout avec la promesse d'une autonomie de 1000 kilomètres.  

  • Prix de base : 172 000 euros
  • Autonomie : 1000 kilomètres
  • Temps pour passer de 0 à 100 km/h :  2,1 secondes
  • Vitesse maximale : 400 km/h.
Tesla d'occasion

Pour les conducteurs qui souhaiteraient se doter d'options supplémentaires pour moins cher ou mettre la main sur un véhicule rapidement, l'entreprise propose sur son site des Tesla d'occasion – les Model S et Model X – ainsi que des modèles d'exposition au rabais. Il ne faut cependant pas y voir une manière d'obtenir une Tesla à prix cassé : les offres commencent à presque 90 000 euros, soit plus cher que la Model S sans options.

Le mode Autopilot

C'est l'une des fonctions phares de la marque, auparavant en option et désormais présente en série sur tous ses véhicules (sauf la Model Y pas encore sortie). Il s'agit d'un mode de conduite semi-autonome de niveau 2, qui permet au véhicule de conduire tout seul, de se maintenir sur une voie, ou de gérer la circulation saccadée dans les bouchons sur des trajets simples comme l'autoroute.  Le conducteur doit toutefois garder les mains sur le volant. . Contrairement à d'autres constructeurs, Tesla a fait le choix de proposer très rapidement cette fonctionnalité, dès 2015, afin de l'améliorer en conditions réelles et d'acquérir un maximum de données pour préparer des niveaux de conduite autonome plus sophistiqués. 

Fin 2018, Tesla a sorti une version améliorée de l'Autopilot, qu'elle appelle "conduite entièrement autonome". Elle gère les changements de voie sur autoroute, ainsi que les insertions et sorties de ces tronçons, tout comme les dépassements de véhicules. Des fonctionnalités de stationnement et de sortie de parking automatiques ont aussi été ajoutées. Cet ensemble de fonctions est pourtant loin de constituer une "conduite entièrement autonome", comme le reconnaît d'ailleurs Tesla sur son site internet : "Les fonctionnalités actuelles exigent une surveillance active de la part du conducteur et ne rendent pas le véhicule autonome.  L'utilisation future de ces fonctionnalités sans surveillance dépend d'une fiabilité prouvée par des milliards de kilomètres de tests pour être significativement supérieure à celle des conducteurs humains, ainsi que de l'approbation réglementaire, dont l'obtention peut être plus longue dans certains pays."

Pour aller encore plus loin, le patron de Tesla Elon Musk a promis que d'ici 2020, ses véhicules seront totalement autonomes, ce qui permettra à Tesla de lancer son propre service de VTC autonome, voire de proposer aux propriétaires de Tesla de gagner de l'argent en transformant leurs véhicules en taxis sans chauffeur. Une annonce accueillie avec beaucoup de scepticisme par les experts de la conduite autonome, tant cette promesse semble impossible à tenir, aussi bien pour des raisons technologiques que réglementaires. Même aux Etats-Unis, pourtant très libéraux sur le sujet. 

Pour mieux comprendre comment fonctionne l'assistance à la conduite de Tesla et les décisions qu'elle prend, un hackeur  et un membre du Tesla Motor Club ont reproduit la vision d'une Tesla pendant une virée dans Paris. Le logiciel classifie tout son environnement : les autres véhicules présents sur la route, mais aussi ceux qui se trouvent sur le trottoir, tout comme les piétons. Le programme doit également repérer en temps réel le marquage au sol, qui permet au véhicule de rester automatiquement sur sa voie. Ce genre de systèmes sont la base de toutes les technologies d'aide à la conduite (ADAS), mais aussi de conduite autonome, quoique plus sophistiqués. 

Cependant, le marketing de Tesla autour de cette fonctionnalité, jusque dans le nom d'"autopilote", semble avoir laissé entendre aux utilisateurs que leur véhicule était déjà pleinement automone. Des voitures du constructeur ont été impliquées dans plusieurs accidents, certains mortels, lors desquels les conducteurs ont ignoré les avertissements du véhicule et n'ont pas repris le contrôle de la conduite comme la machine les y enjoignait. Des défaillances du système ont également provoqué des accidents mortels. Comme lorsqu'en 2016 un automobiliste américain a percuté un véhicule arrivant sur sa droite, et que la voiture n'avait pas détecté. Tesla avait alors accusé son fournisseur de systèmes de détection d'obstacles et de freinage d'urgence, Mobileye, puis s'en était séparé. 

Les batteries Tesla

Autre élément de différenciation important vis à vis de ses concurrents, Tesla conçoit et produit ses propres batteries. Il s'agit d'un élément crucial de sa R&D, car l’amélioration de l'autonomie des batteries, et donc de la distance parcourue en une charge, est un critère majeur chez les acheteurs. Ce savoir-faire a même permis a l'entreprise de se diversifier: elle vend désormais séparément ses batteries, Powerpack et Powerwall afin de stocker l'électricité produite par des panneaux solaires chez les particuliers comme en entreprise.

Depuis l'acquisition de SolarCity (une autre société contrôlée par Elon Musk) en 2016, Telsa propose aussi ses propres panneaux solaires. Ou plus précisément des "tuiles solaires" ressemblant à des toits traditionnels, mais capables de transformer l'énergie solaire en électricité. Ces systèmes de production et de stockage commencent même à être utilisés sur des îles, comme les Samoa, qui ne sont pas raccordées au réseau électrique et se reposaient jusqu'ici sur des générateurs au diesel pour s'alimenter en électricité. 

Mais ce business de panneaux solaires a pour l'instant du mal à décoller. Pour tenter de le  relancer, Tesla a commencé à tester un nouveau modèle économique août 2019. Dans six Etats américains, l'entreprise propose des panneaux solaires sous forme d'abonnements mensuels, compris entre 50 et 250 dollars (225 euros) selon la taille des panneaux et la puissance désirée. Leur installation est gratuite, mais pas leur démonte : le client devra s'acquitter de frais de 1500 dollars s'il ne souhaite plus utiliser les panneaux solaires de Tesla. 

Tesla en Bourse

Habitué aux déclarations tonitruantes et exagérations en tout genre, Elon Musk semble cette-fois ci avoir franchi une limite, celle des strictes règles qui encadrent la communication des entreprises cotées. Le gendarme boursier américain, la SEC, a déposé plainte contre le PDG de Tesla le 27 septembre 2018 pour fraude et demandé qu'il soit démis de ses fonctions à la tête de Tesla. En août de la même année, Elon Musk avait fait part de son intention de faire sortir Tesla de la Bourse à un prix de 420 dollars par action. Et d'affirmer qu'il avait sécurisé les fonds permettant cette opération auprès d'investisseurs. Il avait fini par reconnaître qu'il n'avait pas vraiment les fonds, avant d'abandonner totalement son plan.

Am considering taking Tesla private at $420. Funding secured.

— Elon Musk (@elonmusk) 7 août 2018

Mais la SEC, elle, n'a pas oublié. Car le fait de faussement assurer avoir sécurisé des fonds peut être considéré comme une manipulation des investisseurs, qui ont pu être incités à acheter des actions ou ne pas vendre les leurs, mis en confiance par cette déclaration. D'après la plainte de la SEC, l'annonce d'Elon Musk a surpris jusque dans ses propres équipes : douze minutes après son premier tweet le 7 août, le directeur des relations avec les investisseurs contactait le chef de cabinet de Musk pour lui demander si l'annonce était bien réelle. Entre ce tweet et la fin du mois de septembre, l'action Tesla a perdu 20% de sa valeur. Elon Musk est finalement arrivé à un compromis avec la SEC : son entreprise et lui-même devront payer 20 millions de dollars chacun. Le Sud-africain a aussi été forcé de lâcher un peu de son pouvoir. PDG de Tesla quasiment depuis ses débuts, il n'est désormais plus que DG. Il a été remplacé en novembre 2018 à la présidence du conseil d'administration par Robyn Denholm, déjà membre du board de Tesla. Elle était jusqu'ici directrice financière et stratégique du groupe telecom australien Telstra, poste qu'elle a quitté pour se consacrer à plein temps à Tesla. 

Le cours de l'action Tesla au Nasdaq en temps réel :   TSLA Chart by TradingView new TradingView.widget( { "width": 600, "height": 400, "symbol": "NASDAQ:TSLA", "interval": "W", "timezone": "Europe/Paris", "theme": "Light", "style": "2", "locale": "en", "toolbar_bg": "#f1f3f6", "enable_publishing": false, "hide_top_toolbar": true, "save_image": false, "container_id": "tradingview_caf49" } );

Attestation de sortie : téléchargez l'attestation de déplacement

mer, 01/04/2020 - 10:56

Télécharger le document Word Télécharger le document PDF

[Mise à jour du mercredi 1er avril 2020 à 10h56] Le saviez-vous ? Seules les attestations de déplacement au format papier sont autorisées. Les attestation de sortie sur smartphone ne sont pas valables. En l'absence d'imprimante, donc, le modèle d'attestation de déplacement dérogatoire disponible ici aux formats Word et PDF est à recopier à la main sur papier libre. Mais nul besoin de recopier l'intégralité du document. Il suffit de reproduire la partie correspondant à votre identité, d'indiquer la mention "Certifie que mon déplacement est lié au motif suivant autorisé par l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire" et la ou les lignes correspondant au(x) motif(s) de sortie. Il faut également indiquer le lieu, la date et signer le document.

Pour rappel, d'une durée initiale de 15 jours, le confinement a été prolongé jusqu'au 15 avril 2020. Jusqu'à cette date, donc, une attestation de sortie est nécessaire pour les déplacements autorisés, comme faire ses courses alimentaires ou effectuer un déplacement bref, seul et dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile, pour une durée d'une heure maximum. De quoi promener son chien ou faire son jogging, par exemple (voir les alternatives pour faire du sport à la maison). Il est donc nécessaire de renseigner l'horaire de départ sur son attestation. Le nouveau modèle d'attestation de sortie, disponible depuis le 25 mars 2020, contient un champ dédié pour permettre de renseigner l'heure de départ. Veillez à produire une nouvelle attestation pour chaque déplacement. Donc ne pas la remplir au crayon de papier mais à l'encre indélébile. Si l'on n'effectue pas une sortie seul mais accompagné, chacun doit remplir une attestation de déplacement différente, en précisant le motif, la date et l'heure de la sortie. Chacune des personnes doit aussi disposer d'un justificatif d'identité. En revanche, une seule attestation de sortie suffit pour un adulte qui se déplace avec des enfants.

Le non respect de ces règles expose à des sanctions : 135 euros d'amende en cas de première infraction, 200 euros d'amende en cas de récidive dans les 15 jours (450 euros en cas de majoration). La verbalisation à plus de 3 reprises dans un délai de 30 jours est constitutive d'un délit puni d'une amende de 3 750 euros et passible de 6 mois d'emprisonnement.

A compter du mardi 17 mars 2020 à 12h00 et jusqu'au 15 avril 2020, l'heure est donc au confinement total, sauf exceptions pour :

  • Les déplacements entre le domicile et le lieu de travail lorsque le télétravail n'est pas possible
  • Les déplacements professionnels lorsque ceux-ci ne peuvent être reportés
  • Les déplacements liés aux achats de première nécessité dans des commerces autorisés
  • Les déplacements pour raison de santé
  • Les déplacements pour raison familiale, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants
  • La pratique d'activité physique à titre individuel, à proximité du domicile
  • Les déplacements à proximité du domicile, à titre individuel là encore, liés aux besoins des animaux de compagnie
  • Les déplacements pour se présenter aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel lorsque cela est imposé par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire
  • Les déplacements pour une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire
  • Les déplacements pour participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Des dérogations sont donc autorisés pour les motifs de déplacement ci-dessus, à condition de remplir l'attestation disponible ici (différente de l'attestation sur l'honneur à remplir pour demander un arrêt de travail indemnisé pour garde d'enfants).

Télécharger le document

ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE

En application de l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

 

Je soussigné(e),

 

Mme/M. :

Né(e) le :

À :

Demeurant :

 

certifie que mon déplacement est lié au motif suivant (cocher la case) autorisé par l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire (1) :

 

[ ] Déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle, lorsqu'ils sont indispensables à l'exercice d'activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés (2).

 

[ ] Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité (3) dans des établissements dont les activités demeurent autorisées (liste sur gouvernement.fr).

 

[ ] Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ; consultations et soins des patients atteints d'une affection de longue durée.

 

[ ] Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou la garde d'enfants.

 

[ ] Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.

 

[ ] Convocation judiciaire ou administrative.

 

[ ] Participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative.

 

 

Fait à :

 

Le :                               à           h

(Date et heure de début de sortie à mentionner obligatoirement)

 

 

Signature :

 

(1) Les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces exceptions doivent se munir s'il y a lieu, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d'un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l'une de ces exceptions.

(2) A utiliser par les travailleurs non-salariés, lorsqu'ils ne peuvent disposer d'un justificatif de déplacement établi par leur employeur.

(3) Y compris les acquisitions à titre gratuit (distribution de denrées alimentaires…) et les déplacements liés à la perception de prestations sociales et au retrait d'espèces.

Télécharger le document

Quelques conseils pour être en règle lors de vos déplacements : 

Seules les attestations officielles sont valables, et au format papier. Faute d'imprimante, le modèle disponible ici aux formats Word et PDF est à recopier à la main sur papier libre

iPhone 9 : un lancement dans les prochains jours ?

mer, 01/04/2020 - 10:19
Sommaire

[Mise à jour du 1er avril 2020 à 10h19] Ce n'est pas un poisson d'avril ! Le lancement de l'iPhone 9 (ou iPhone SE 2),  prévu pour le 31 mars mais finalement décalé pour cause de crise du coronavirus, serait imminent selon le site 9to5mac. Le site révèle que l'enseigne Best Buy a reçu des coques pour un iPhone de 4,7 pouces, avec pour instruction de ne pas les mettre en ligne avant le 5 avril. D'autres retailers ont également reçu des coques d'iPhone 9 selon le site. Si des coques d'iPhone 9 sont déjà apparues sur le Web, leur arrivée chez des retailers physiques est un bon signe de lancement imminent, assure 9to5mac. Ce dernier estime que l'iPhone 9 sera présenté dans les jours qui viennent puis lancé dans la foulée. Un modus operandi qui trancherait avec celui qu'Apple utilise habituellement. A savoir une invitation à une keynote, quelques semaines à l'avance, et un lancement commercial une semaine après la keynote. Mais cet éventuel changement s'expliquerait par le caractère inhabituel de la crise du coronavirus.

Date de sortie iPhone 9

Le successeur de l'iPhone SE, sorti en 2016, va faire son arrivée en 2020. Ce modèle intermédiaire, très attendu par les fans, pourrait être plus abordable et sa sortie interviendra en mars prochain selon les prédictions de l'analyste Ming-Chi Kuo.  La keynote de présentation devait se tenir le 31 mars prochain, avec un lancement des modèles le 3 avril.  Mais, crise du coronavirus oblige., Apple a été contraint de tout décaler. Le site Nikkei révélait que ses usines de production tournaient de 30 à 40% de leur capacité et que la reprise à plein régime ne devrait pas intervenir avant le mois d'avril. Apple, qui aurait commandé 15 millions d'iPhone 9, sera contraint de faire un lancement en quantités limitées. Les ruptures de stock devraient donc être rapides. Le site Digitimes rapporte lui qu'Apple a demandé à ses fournisseurs de circuits imprimés flexibles de repousser leurs livraisons au deuxième trimestre.

Prix iPhone 9

L'iPhone 9 ou peut-être iPhone SE 2 serait doté d'un écran LCD de 4,7 pouces reprendrait le design et les fonctionnalités de l'iPhone 8, dont la recharge sans fil et le Touch ID. Il bénéficierait toutefois de quelques améliorations dont une puce A13 , celle que l'on retrouve sur l'iPhone 11. L'arrivée de ce nouvel iPhone contribuerait à l'arrêt de la commercialisation de  l'iPhone 8. Il serait décliné en deux formats de stockage (64 et 128 GB) et trois coloris (rouge, gris sidéral et argenté). Ming-Chi Kuo annonce un prix de vente de 399 dollars, identique à celui de l'iPhone SE à son lancement. Cela en ferait, de loin, l'iPhone le moins cher du marché. 

Rumeurs iPhone 12

On s'active également du côté d'Apple pour préparer les successeurs des iPhone 11, iPhone 11 Pro et iPhone 11 Pro Max. Rien n'a encore filtré en ce qui concerne leur nom, qui pourrait être iPhone 12, iPhone 12 Pro et iPhone 12 Pro Max si Apple s'en tient à sa feuille de route. Prévus pour septembre 2020, les prochains iPhone devraient embarquer nombre de nouveautés alors que la gamme sortie en 2019 n'a pas profité de beaucoup d'améliorations. Ils seront équipés d'iOS 14. 

  • Quatre iPhone 12 : Alors qu'Apple a pour habitude de sortir trois modèles différents à chaque rentrée, les analystes de chez JP Morgan estiment que la firme à la pomme pourrait déroger à la règle en 2020. Ce serait plutôt quatre modèles qui seraient dévoilés lors de la keynote de septembre.  Apple présenterait deux modèles classiques de 5,4 et 6,1 pouces et deux modèles Pro de 6,1 et 6,7 pouces. Tous seraient bien évidemment dotés d'un écran Oled et d'une connectivité 5G. Voici, en image, ce que ça donnerait selon le toujours bien inspiré Benjamin Geskin. Toujours selon JP Morgan Apple envisagerait de réaliser deux sorties de modèles à partir de 2021, pour permettre à ses fournisseurs de mieux s'organiser. 
  • La 5G : on l'espérait (sans trop y croire) en 2019… mais c'est bien en 2020 que la technologie 5G devrait faire son apparition au sein des iPhone, selon un article publié récemment dans la Nikkei Asian Review. De quoi permettre à Apple de rattraper son retard sur la concurrence, tous les principaux acteurs du secteur (Samsung, Huawei ou encore Xiaomi) y étant passé.
  • Encoche : le design de l'iPhone va sensiblement évoluer selon l'analyste Ming-Chi Kuo qui prédit qu'Apple intégrera une encoche plus petite au sein des iPhone 12. Le leaker Benjamin Geskin va plus loin en annonçant la disparition de l'encoche sur les iPhone en 2020.  Toujours bien informé, le designer révèle qu'Apple aurait mis au point un prototype recouvert d'un écran AmOled 100% borderless. Les capteurs nécessaires à Face ID et la reconnaissance faciale 3D seraient donc intégrés à la bordure supérieure.  "L'un des prototypes d'iPhone 2020 est doté d'un écran de 6,7 pouces avec Face ID et caméra TrueDepth dans la bordure supérieure", a assuré Geskin. 

2020 iPhone concept with allnew, allscreen design, no notch and time-of-flight camera.

by @smazizg & @bengeskin pic.twitter.com/fbC3c5H1je

— Ben Geskin (@BenGeskin) September 27, 2019
  • Puce X55 et processeur A14 Bionic : côté hardware, les nouveaux iPhone devraient être encore plus puissants avec l'intégration de la puce X55 de Qualcomm, la meilleure du marché, et un upgrade du processeur, qui sera l'Apple A14 Bionic. Ce dernier devrait s'appuyer sur le processus de gravure de 5nm mis au point par la société TSMC. Une première dans l'univers des smartphones et un moyen pour Apple de continuer à améliorer la capacité de ses iPhone en matière de traitement d'images et IA.
  • Ecran Oled : sauf surprise, les iPhone 12 seront équipés de dalle Oled, Apple abandonnant définitivement le matériau LCD.
  • Caméra arrière ToF : grosse innovation en perspective. Apple serait en train de développer un module de caméra 3D arrière, selon Ming-Chi Kuo. Ce module, appelé capteur ToF (time of flight), intégrerait les deux modèles haut de gamme de la prochaine génération d'iPhone, explique le site MacRumors. La nouvelle fonctionnalité permettrait à la caméra de l'iPhone d'identifier l'environnement dans lequel se trouve l'utilisateur et de le retranscrire en réalité augmentée, au sein d'applications ou de jeux.
Date de sortie iPhone 12

Les successeurs des iPhone 11, iPhone 11 Pro et iPhone 11 Pro Max devraient être sans surprise présentés à la mi-septembre 2020, lors d'une keynote à Cupertino, pour une commercialisation quelques jours plus tard. Apple espère un effet 5G sur ses ventes d'iPhone. La firme à la pomme, dont le prochain smartphone, l'iPhone 12, devrait être compatible avec la 5G, aurait demander à ses fournisseurs d'assembler jusqu'à 100 millions de smartphones selon le site Digitimes. Une augmentation importante par rapport à la fournée 2019, qui s'élevait à environ 80 millions d'unités. L'entreprise californienne estime que l'apport de la 5G, une première chez Apple, dynamisera considérablement les ventes de ses nouveaux terminaux.

Prix iPhone 12

Chez Apple, on fait dans le premium et la gamme 2020 ne devrait pas déroger à la règle. Les prochains iPhone devrait être vendus entre 800 et 1 600 euros, selon la gamme et la capacité de stockage. Les clients Apple peuvent toutefois bénéficier de conditions avantageuses lorsqu'ils renouvellent leur iPhone.

Digital : quels secteurs devraient bénéficier de la sortie de crise ?

mer, 01/04/2020 - 08:06

Nous sommes quelques-uns à penser que cette crise devrait favoriser et accélérer enfin la transformation numérique des entreprises françaises - pas seulement celle du CAC 40 et de nos ETI mais aussi celle plus lente de nos PME – et espérons-le, également favoriser la digitalisation de l'administration... Les entreprises du numérique, les start-up, pourraient effectivement bénéficier de l'après Covid-19 et sortir plus fortes de cette épreuve, notamment grâce à une demande très soutenue. 

La relocalisation de la production mondiale pourrait devenir un projet politique pour un grand nombre de gouvernements sur la planète

Nous réalisons brutalement notre dépendance économique vis-à-vis de zones économiques externes, pas seulement dans les domaines sanitaires mais également notre dépendance dans l'approvisionnement de matières premières stratégiques pour nombre de nos chaines de valeur.

Sans être un grand économiste on peut donc prévoir que nous allons assister dans les 12 à 24 prochains mois à une relocalisation de beaucoup de nos besoins de production et pas seulement dans les domaines de la santé. Ainsi, des start-up B2B impliquées dans les process industriels, la gestion ou l'optimisation des parcs, des sites, de l'énergie, de la logistique… pourraient bien tirer leur épingle du jeu. En effet, chaque économie qui souhaitera relocaliser ses infrastructures de production devra mettre en place de véritable plan de transformation digitale de son industrie.

De la crise de confiance à un changement de consommation

La crise de 2008 était une crise de perte de confiance dans le système bancaire, cette nouvelle crise est une crise de confiance dans notre système de santé mais plus largement peut-être dans notre mode de vie mondialisé. De façon plus risquée et prospective, j'imagine donc un possible et souhaitable changement de comportements et de consommation qui pourrait profiter à certains circuits courts et filières de consommation locale mais aussi aux outils et plateformes facilitant ces changements. On peut aussi imaginer que certaines habitudes prisent en confinement persisteront et faciliteront le développement plus rapide du commerce électronique alimentaire. Mais, ce sont aussi des pans entiers de l'économie numérique qui se développeront plus rapidement après la sortie de crise : la medtech, l'enseignement à distance, le gaming et autres divertissements en ligne. De la même façon, l'expérience forcée de télétravail qui avait tant de peine à émerger en Europe pourrait devenir une nouvelle normalité dans l'organisation du travail, et les start-up capables d'accompagner les entreprises dans ce domaine devrait grandir très vite.

Il est sans doute trop tôt pour le dire, mais ce virus pourrait bien hacker notre société tout entière non pas pour en faire une "start-up nation" (trop souvent ressentie comme excluante) mais pour la faire basculer dans une France digitale.

Déclaration d'impôts 2020 : la date limite de dépôt repoussée

mar, 31/03/2020 - 22:07
Sommaire

[Mise à jour du mardi 31 mars 2020 à 22h07] Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a présenté ce mardi 31 mars le nouveau calendrier de dépôt de la déclaration de revenus, bousculé en raison de la crise du Covid-19. De nouvelles dates limites de rendu ont été fixées. Dans la zone 1, regroupant les départements de 01 à 19, et pour les non-résidents, le délai court jusqu'au 4 juin 2020 ; dans la zone 2, c'est-à-dire les départements de 20 à 54, il s'étend jusqu'au 8 juin ; enfin, dans la zone 3, dans les départements numérotés de 55 à 974/976, les télédéclarants ont jusqu'au 11 juin pour rendre leur copie. L'heure limite de télédéclaration est 23h59 dans tous les territoires. Les déclarants qui bénéficient d'une exception pour continuer à déclarer leurs revenus au format papier ont, eux, jusqu'au 12 juin pour rendre leur copie.

Ce n'est pas parce que l'impôt sur le revenu est désormais prélevé à la source que la déclaration d'impôts est devenue dispensable. Le changement de mode de recouvrement a toutefois introduit une nouveauté : la fin de l'obligation pour tous de déclarer ses revenus est inscrite dans le projet de loi de finances pour 2020. Environ 12 millions de foyers fiscaux n'auront aucune démarche à effectuer en 2020. Voyez si vous en faites partie. Bon à savoir : les personnes non domiciliées en France, si elles disposent de rentrées d'argent de source française ou d'au moins une habitation dans l'Hexagone, doivent, elles aussi, remplir une déclaration de revenus.

A noter que les personnes qui ne sont pas imposables ont tout de même un intérêt à souscrire une déclaration d'impôt afin de recevoir un avis de situation déclarative à l'impôt sur le revenu (Asdir) qui leur servira de justificatif fiscal s'ils effectuent des démarches pour obtenir des avantages fiscaux ou tout simplement une demande d'APL.

Pour qui la déclaration d'impôts n'est-elle plus obligatoire à compter de 2020 ?

Pour la première fois cette année, la traditionnelle déclaration de revenus sera facultative pour certains contribuables. Le gouvernement précise les conditions, cumulatives, que doivent remplir les usagers pour bénéficier de la déclaration d'impôts automatique : 

  • avoir été taxés en 2019 sur des catégories de revenus pré-remplissables par l'administration uniquement (ceux qui perçoivent des revenus fonciers ou encore les travailleurs indépendants indépendants sont donc de fait exclus)
  • ne pas avoir porté à la connaissance du fisc de changement d'adresse ou de situation de famille pour 2019 
  • ne pas avoir créé d'acompte de prélèvement à la source en 2019 (par exemple en cas de perception de premiers fonciers ou de revenus de professions indépendantes)
  • ne pas faire partie des usagers dont la situation nécessite des informations spécifiques en raison de leur situation fiscale (journalistes, assistants maternels, non-résidents…).

A noter que les usagers concernés par la déclaration d'impôt automatique recevront une communication spécifique à compter de fin mars, par mail ou par courrier pour ceux qui continuent de déclarer leurs revenus via le formulaire "papier".

La date limite pour la déclaration d'impôts

La date limite pour déposer sa déclaration d'impôts dépend du mode de dépôt choisi. Celles et ceux qui déclarent leurs revenus sur Internet bénéficient d'un délai supplémentaire. La déclaration en ligne est désormais obligatoire pour tous les déclarants. Cependant, le fisc prévoit peuvent encore remplir une déclaration de revenus papier les contribuables suivants :

  • Ceux dont la résidence principale n'est pas équipée d'un accès à Internet
  • Ceux qui vivent dans une zone où aucun service mobile n'est disponible (zone " blanche"), dispensés de l'obligation de télédéclarer leurs revenus jusqu'en 2024
  • Ceux qui ne savent pas se servir d'Internet même s'ils disposent d'une connexion dans leur résidence principale
  • Ceux qui remplissent une déclaration de revenus pour la première fois cette année et qui n'ont pas reçu de courrier de l'administration fiscale contenant leurs identifiants afin d'effectuer leur déclaration d'impôts en ligne.

Le simple fait d'envoyer leur déclaration papier vaut engagement sur l'honneur de pas être en capacité de le faire en ligne. La date limite de dépôt pour la déclaration de revenus 2020 est fixée au jeudi 14 mai.

Les dates limites pour déclarer ses revenus via Internet varient en fonction du numéro de département de résidence du contribuable. Les dates limites pour déclarer ses revenus en ligne en 2020 sont les suivantes :

  • du 01 au 19 et non-résidents (zone 1) : mardi 19 mai à minuit
  • du 20 au 49 (zone 2) : mardi 26 mai à minuit
  • du 50 au 974/976 (zone 3) : mardi 2 juin à minuit.
Les revenus à déclarer

Parmi les revenus à mentionner dans sa déclaration fiscale, il y a bien sûr ceux qui composent le salaire imposable, c’est-à-dire :

Les allocations perçues en cas de chômage ou de préretraite doivent aussi être déclarées au fisc. Outre les "traitements et salaires", d'autres catégories de revenus sont soumises à l'impôt sur le revenu : les pensions et les rentes viagères, les revenus des valeurs et capitaux mobiliers, les plus-values et gains divers, les revenus fonciers, les revenus des professions non-salariés ainsi que les rémunérations de certains dirigeants de sociétés (EARL et EIRL entre autres).  A noter que tous les revenus ne sont pas à déclarer. Ceux qui font l'objet d'une exonération ne doivent pas figurer dans la déclaration de revenu.

Lire l'article 16 erreurs à éviter dans sa déclaration d'impôts La déclaration d'impôts en ligne

La déclaration sur Internet est pré-remplie par l'administration fiscale avec l'état civil, la situation familiale et les salaires et allocations que lui indiquent les employeurs et organismes sociaux. Qui peut déclarer en ligne ? Tout le monde, y compris les 20-25 ans jusque-là rattachés au foyer fiscal de leurs parents et qui déclarent leurs revenus pour la première fois en 2020.

  1. Première étape : rendez-vous sur le service de télédéclaration depuis votre ordinateur ou lancez l'application Impots.gouv sur votre smartphone ou tablette.
  2. Deuxième étape : connectez-vous à votre espace Particulier avec votre numéro fiscal et votre mot de passe. Pour ceux qui n'ont pas encore de mot de passe, connectez-vous au service grâce à votre numéro fiscal, votre numéro de télédéclarant et votre revenu fiscal de référence pour en choisir un. Depuis 2018, il est possible de se connecter à son espace sécurisé sur le site Internet des impôts grâce à FranceConnect, un dispositif qui permet d'accéder aux services en ligne de différentes administrations publiques en utilisant les mêmes identifiants : ceux du site Internet des impôts, ceux du site de la Sécurité sociale (Ameli.fr), ceux du site Internet de La Poste ou encore ceux de MobileConnect et moi, qui permet aux clients du réseau Orange de s'identifier grâce à leur téléphone portable. Pour utiliser FranceConnect afin de vous connecter à votre espace particulier sur le site Internet des impôts, cliquez sur l'icône correspondante sur le portail d'accès dédié aux particuliers et choisissez le service via lequel vous voulez vous identifier
  3. Troisième étape : vérifiez si la situation de famille, l'adresse et les montants pré-remplis sont exacts. Si ce n'est pas le cas, corrigez-les directement dans les cases.
  4. Quatrième étape : renseignez les autres revenus, les charges et les réductions ou crédits d’impôt auxquels vous êtes éligible. Avantage, par rapport à la déclaration papier : lorsque vous indiquez les différents types de revenus perçus en 2019, le service présente à l'écran les formulaires déclaratifs qui correspondent. Une fois la télédéclaration terminée, un accusé de réception est émis et un e-mail de confirmation envoyé. Vous pouvez la corriger autant de fois souhaité jusqu'à la date limite de déclaration.
La déclaration d'impôts "papier"

Comme la déclaration en ligne, la déclaration "papier" est pré-remplie. Voici les étapes à suivre pour la compléter :

  1. Première étape : vérifiez si les informations indiquées sont justes. Dans le cas contraire, corrigez-les dans les cases blanches prévues à cet effet.
  2. Deuxième étape : si vous avez d'autres revenus (commerciaux, libéraux, agricoles, fonciers …), charges (pensions alimentaires, dons aux œuvres) ou réductions d'impôt à déclarer, renseignez-les. Certains revenus font l'objet d'une déclaration annexe à la déclaration de base n°2042, notamment :
    • les investissements locatifs en Pinel : formulaire n°2042 C
    • les revenus fonciers : formulaire n°2044
    • les revenus non salariaux : formulaire n°2042-C-PRO
    • les plus-values mobilières : formulaire n°2074
    • les revenus perçus à l'étranger : formulaire n°2047.
  3. Troisième étape : signez votre déclaration et retournez-là. Où envoyer sa déclaration ? Au centre des finances publiques dont l'adresse est indiquée en page 1 de l'imprimé reçu, avant la date limite de dépôt.

Si vous ne recevez pas d'imprimé de déclaration, ce qui arrive lorsqu'on déclare des revenus pour la première fois ou lorsqu'on a déménagé sans faire suivre son courrier, vous pourrez télécharger les formulaires sur le site Internet des impôts, disponibles dans le courant du mois d'avril 2020, ou vous rendre dans le centre des finances publiques de votre domicile pour les retirer. A noter que, depuis 2013, vous n'avez pas besoin de joindre tous les justificatifs, notamment ceux qui concernent le versement de dons et de cotisations syndicales. Il faut toutefois les conserver.

Télécharger le formulaire 2042 (gratuit)

Le lien de téléchargement pour obtenir gratuitement la déclaration 2042 au titre des revenus perçus en 2019 (Cerfa n° 10330*24) n'est pas encore disponible. Vous pouvez télécharger l'imprimé vierge 2019 au format PDF, ainsi que la notice explicative mise à votre disposition pour vous aider à compléter votre feuille d'impôts, en cliquant ici.

Première déclaration d'impôts

Un jeune de 18 ans ou plus devra remplir une déclaration de revenus à son nom en 2020 si :

  • il n'est pas rattaché au foyer fiscal de ses parents
  • il a travaillé en 2019.

Depuis 2015, les déclarations en ligne des primo-déclarants sont pré-complétées. Comment déclarer ? Sur Internet, pour les 20-25 ans ayant reçu un courrier de l'administration fiscale les informant qu'ils pouvaient recourir à cette option, ou en renvoyant signé et complété le formulaire n° 2042 au centre des finances publiques du domicile.

Date de déclaration d'impôt 2020 : les dates limites reportées

mar, 31/03/2020 - 21:59

[Mise à jour du mardi 31 mars 2020 à 21h59] En raison de la crise sanitaire du Covid-19, la date de déclaration d'impôts est reportée. Les nouvelles dates limites pour rendre sa déclaration des revenus de 2019 sont fixées au 4 juin 2020, 23h59 dernier délai, dans la zone 1 (départements de 01 à 19) et pour les non-résidents, au 8 juin 2020 pour la zone 2 (départements de 20 à 54) et au 11 juin pour la zone 3 (départements 55 à 974/076). Le service de télé-déclaration des revenus sera accessible sur le site Internet des impôts à compter du 20 avril 2020. La date limite pour déclarer ses revenus de 2019 au format papier passe, elle, du jeudi 14 mai 2020 au 12 juin 2020, à 23h59, toujours, le cachet de La Poste faisant foi.

Quand rendre sa déclaration d'impôts ?

La date limite pour faire sa déclaration d'impôts papier 2020 est fixée au jeudi 14 mai 2020. La date limite pour déclarer ses revenus en ligne dépend, elle, du département de résidence. Dans certains territoires, les télédéclarants disposent d'un délai supplémentaire de 20 jours par rapport à la date limite de dépôt des formulaires imprimés. En 2019, un délai supplémentaire avait été accordé aux intermédiaires (comptables, avocats) souscrivant des déclarations pour le compte de leur clients en EDI (Echange de Données Informatisé) et EFI (Echange de Formulaires Informatisé), pour les déclarations comportant des revenus professionnels. Pour ces intermédiaires, la date limite de dépôt avait été étendue au 25 juin 2019.

Quand déclarer ses revenus en ligne ? La date limite de déclaration d'impôt en ligne dépend du département de résidence. © uglegorets_123RF

Le service de télédéclaration des revenus, accessible sur le site Internet des impôts et sur l'application dédiée Impots.gouv (disponible sur mobile et tablette), ouvre le mercredi 8 avril 2020. La date limite de déclaration d'impôts en ligne est fonction du département de résidence au 1er janvier de l'année. Pour connaître la date de fermeture du service de télédéclaration des revenus dans votre département en 2020, reportez-vous au tableau ci-dessous.

Date de déclaration d'impôt : le calendrier 2020 Vous résidez La date limite de déclaration d'impôt en ligne est le En zone 1 (départements du 01 au 19 et non-résidents) mardi 19 mai 2020 à minuit En zone 2 (départements du 20 au 49) mardi 26 mai 2020 à minuit En zone 3 (départements du 50 au 974/976) mardi 2 juin 2020 à minuit Calendrier 2020 de la déclaration d'impôts ous résidez dans le département  Numéro du département La date limite de déclaration en ligne est Ain 1 Mardi 19 mai 2020 à minuit Aisne 2 Mardi 19 mai 2020 à minuit Allier 3 Mardi 19 mai 2020 à minuit Alpes-de-Haute-Provence 4 Mardi 19 mai 2020 à minuit Alpes-Maritimes 6 Mardi 19 mai 2020 à minuit Ardèche 7 Mardi 19 mai 2020 à minuit Ardennes 8 Mardi 19 mai 2020 à minuit Ariège 9 Mardi 19 mai 2020 à minuit Aube 10 Mardi 19 mai 2020 à minuit Aude 11 Mardi 19 mai 2020 à minuit Aveyron 12 Mardi 19 mai 2020 à minuit Bas-Rhin 67 Mardi 2 juin 2020 à minuit Bouches-du-Rhône 13 Mardi 19 mai 2020 à minuit Calvados 14 Mardi 19 mai 2020 à minuit Cantal 15 Mardi 19 mai 2020 à minuit Charente 16 Mardi 19 mai 2020 à minuit Charente-Maritime 17 Mardi 19 mai 2020 à minuit Cher 18 Mardi 19 mai 2020 à minuit Corrèze 19 Mardi 19 mai 2020 à minuit Corse-du-Sud 2A Mardi 26 mai 2020 à minuit Côte-d'Or 21 Mardi 26 mai 2020 à minuit Côtes-d'Armor 22 Mardi 26 mai 2020 à minuit Creuse 23 Mardi 26 mai 2020 à minuit Deux-Sèvres 79 Mardi 2 juin 2020 à minuit Dordogne 24 Mardi 26 mai 2020 à minuit Doubs 25 Mardi 26 mai 2020 à minuit Drôme 26 Mardi 26 mai 2020 à minuit Essonne 91 Mardi 2 juin 2020 à minuit Eure 27 Mardi 26 mai 2020 à minuit Eure-et-Loir 28 Mardi 26 mai 2020 à minuit Finistère 29 Mardi 26 mai 2020 à minuit Gard 30 Mardi 26 mai 2020 à minuit Gers 32 Mardi 26 mai 2020 à minuit Gironde 33 Mardi 26 mai 2020 à minuit Guadeloupe 971 Mardi 2 juin 2020 à minuit Guyane 973 Mardi 2 juin 2020 à minuit Haute-Corse 2B Mardi 26 mai 2020 à minuit Haute-Garonne 31 Mardi 26 mai 2020 à minuit Haute-Loire 43 Mardi 26 mai 2020 à minuit Haute-Marne 52 Mardi 2 juin 2020 à minuit Hautes-Alpes 5 Mardi 19 mai 2020 à minuit Haute-Saône 70 Mardi 2 juin 2020 à minuit Haute-Savoie 74 Mardi 2 juin 2020 à minuit Hautes-Pyrénées 65 Mardi 2 juin 2020 à minuit Haute-Vienne 87 Mardi 2 juin 2020 à minuit Haut-Rhin 68 Mardi 2 juin 2020 à minuit Hauts-de-Seine 92 Mardi 2 juin 2020 à minuit Hérault 34 Mardi 26 mai 2020 à minuit Ille-et-Vilaine 35 Mardi 26 mai 2020 à minuit Indre 36 Mardi 26 mai 2020 à minuit Indre-et-Loire 37 Mardi 26 mai 2020 à minuit Isère 38 Mardi 26 mai 2020 à minuit Jura 39 Mardi 26 mai 2020 à minuit La Réunion 974 Mardi 2 juin 2020 à minuit Landes 40 Mardi 26 mai 2020 à minuit Loire 42 Mardi 26 mai 2020 à minuit Loire-Atlantique 44 Mardi 26 mai 2020 à minuit Loiret 45 Mardi 26 mai 2020 à minuit Loir-et-Cher 41 Mardi 26 mai 2020 à minuit Lot 46 Mardi 26 mai 2020 à minuit Lot-et-Garonne 47 Mardi 26 mai 2020 à minuit Lozère 48 Mardi 26 mai 2020 à minuit Maine-et-Loire 49 Mardi 26 mai 2020 à minuit Manche 50 Mardi 2 juin 2020 à minuit Marne 51 Mardi 2 juin 2020 à minuit Martinique 972 Mardi 2 juin 2020 à minuit Mayenne 53 Mardi 2 juin 2020 à minuit Mayotte 976 Mardi 2 juin 2020 à minuit Meurthe-et-Moselle 54 Mardi 2 juin 2020 à minuit Meuse 55 Mardi 2 juin 2020 à minuit Morbihan 56 Mardi 2 juin 2020 à minuit Moselle 57 Mardi 2 juin 2020 à minuit Nièvre 58 Mardi 2 juin 2020 à minuit Nord 59 Mardi 2 juin 2020 à minuit Oise 60 Mardi 2 juin 2020 à minuit Orne 61 Mardi 2 juin 2020 à minuit Paris 75 Mardi 2 juin 2020 à minuit Pas-de-Calais 62 Mardi 2 juin 2020 à minuit Puy-de-Dôme 63 Mardi 2 juin 2020 à minuit Pyrénées-Atlantiques 64 Mardi 2 juin 2020 à minuit Pyrénées-Orientales 66 Mardi 2 juin 2020 à minuit Rhône 69 Mardi 2 juin 2020 à minuit Saône-et-Loire 71 Mardi 2 juin 2020 à minuit Sarthe 72 Mardi 2 juin 2020 à minuit Savoie 73 Mardi 2 juin 2020 à minuit Seine-et-Marne 77 Mardi 2 juin 2020 à minuit Seine-Maritime 76 Mardi 2 juin 2020 à minuit Seine-Saint-Denis 93 Mardi 2 juin 2020 à minuit Somme 80 Mardi 2 juin 2020 à minuit Tarn 81 Mardi 2 juin 2020 à minuit Tarn-et-Garonne 82 Mardi 2 juin 2020 à minuit Territoire de Belfort 90 Mardi 2 juin 2020 à minuit Val-de-Marne 94 Mardi 2 juin 2020 à minuit Val-d'Oise 95 Mardi 2 juin 2020 à minuit Var 83 Mardi 2 juin 2020 à minuit Vaucluse 84 Mardi 2 juin 2020 à minuit Vendée 85 Mardi 2 juin 2020 à minuit Vienne 86 Mardi 2 juin 2020 à minuit Vosges 88 Mardi 2 juin 2020 à minuit Yonne 89 Mardi 2 juin 2020 à minuit Yvelines 78 Mardi 2 juin 2020 à minuit {"@context":"http:\/\/schema.org","@type":"VideoObject","name":"Bar\u00e8mes et taux d'imposition - JDN","description":"Tout ce que vous devez savoir pour calculer votre imp\u00f4t 2016 sur le revenu 2015 avec le bar\u00e8me 2016 ou v\u00e9rifier votre avis d'imposition avec le bar\u00e8me 2015. Le d\u00e9tail des tranches d'imposition et leur taux.","thumbnailUrl":"https:\/\/media.ccmbg.com\/tc\/7095259928\/389406\/1575996012","uploadDate":"2020-03-31T21:59:00+02:00","contentUrl":"https:\/\/media.ccmbg.com\/vc\/7095259928\/389406\/1575996012","duration":"PT1M53S"}

En 2018, plus de 23 millions de foyers fiscaux ont déclaré leurs revenus en ligne, soit 60% des contribuables, selon le gouvernement. C'est 3 millions de plus qu'en 2017. En 2019, l'obligation de télédéclarer ses revenus a été étendue à tous les contribuables. Décidée sous François Hollande, la généralisation de la déclaration d'impôts en ligne obligatoire devait avoir pour objectif d'accompagner la mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.

Les innovations retail les plus marquantes du mois de mars 2020

mar, 31/03/2020 - 19:09

Ce mois-ci, l'accent est mis sur une DNVB (Digital Native Vertical Brand) qui  en ce temps de confinement nous apporte un peu de verdure et de réconfort.

AŸ Cactus, votre petit plaisir déco personnalisé 

Lorsqu’on se balade sur les réseaux, certaines marques plus trendy sortent du lot en faisant preuve d’originalité. C’est le cas de AŸ Cactus, la Digital Native Vertical Brands (ou DNVB) aux cactus pop et personnalisables. Ce projet est né du constat que les cactus sont les compagnons green parfaits pour les Parisiens, à la main pas forcément verte et à l’emploi du temps bien rempli. Et bien sûr parce qu’ils conviennent aux petits appartements, sans lumière. La marque s’est fait connaître en premier sur Instagram, réseau social incontournable pour les DNVB. C’est par ce canal que le Bon Marché et Fleux ont proposé  aux deux créatrices, Coralie Millou et Clémentine Poncin, d’être référencé chez eux. Le début d’une grande histoire ! Mais quels sont les secrets de ces petits cactus ? 

  • La personnalisation comme maître-mot. Sur Instagram, AŸ Cactus propose à sa communauté de co-créer les futurs designs de leur pots à cactus. Une manière de montrer à leurs fidèles que leurs avis compte et que sans eux,elles n’en seraient pas là.
  • Le Made in France. La valeur éthique incontournable pour tous les DNVB. Et il en va de soi. Les consommateurs ont une conscience éthique grandissante. Choisir AŸ Cactus, c’est s’assurer d’une provenance locale et d’un objet made in l'artisanat parisien. 

AŸ Cactus est la solution pour donner une touche de nature dans votre chez-vous. En fermant les yeux, on pourrait même se croire au bord de la méditerranée, en plein été. Dans ces temps de confinement, on avoue que c’est pas si mal !

Adidas X FIFA : une aventure plus vraie que nature

Après avoir fait parler d’elle avec sa nouvelle boutique d’Oxford Street, la marque de sport préférée des Millennials revient à l’assaut avec une innovation surprenante et plus vraie que nature. Fruit d’une collaboration d’envergure entre  Google, EA Sport, Adidas et FIFA : la première chaussure connectée à un jeu vidéo a vu le jour. Une véritable prouesse novatrice dans le milieu du sport et de l’e-sport. Comment ça fonctionne ? Il s’agit en vérité d’un petit boîtier qu’il est possible d’intégrer dans de nombreuses chaussures de sports de la marque Adidas. Le boîtier calcule vos performances physiques - par exemple lors d’une partie de football entre amis - pour renseigner les résultats réels dans le jeu vidéo iconique : FIFA. 

Un moyen de montrer que la marque cherche toujours à repousser les limites de l’équipement sportif, mais aussi celles de l’expérience proposée à ses clients.

La boutique blanche et géométrique : une spirale envoutante

Êtes-vous déjà entré dans une boutique à la forme géométriquement envoûtante ? Non. C’est bien ce qu’on pensait ! In-Sight, la nouvelle boutique phare du centre commercial de Brickelle City Centre située au coeur de Miami, n’a pas fini de vous faire tourner la tête. Le désir du retailer était de se démarquer des boutiques standard, au format carré. Ici, la boutique lifestyle aspire littéralement le client dans un tunnel agencé par une sorte de dynamique géométrique. Ici, le design innovant de la boutique fait parler de lui et fait vivre différemment  l’univers de la marque. Si vous avez le plaisir d’aller jusqu’au bout de cette boutique blanche comme neige et à la courbe déroutante, vous pourrez y constater une illusion trompe-l’oeil. Comme si les spirales de la boutique se chevauchaient à l’infini ! 

DNA NUDGE, le Yuka des Français mais personnalisé

Le mois dernier, notre équipe d’experts est allée à Londres pour découvrir la première boutique au monde dédiée à l’alimentation basée sur l’ADN. Il s’agit ni plus ni moins de DNA NUDGE, le #nouveauconcept coup de cœur du mois. DNA NUDGE est en effet un des premiers services au monde dédié à l’alimentation basée sur l’ADN, pour un mode de vie plus sain et plus personnalisé qui s’appuie sur un service de recommandation. Une startup qui a fait le buzz lors du dernier CES de Las Vegas

Les clients peuvent venir au magasin et faire un test ADN rapide en se faisant prélever un échantillon de salive en moins d’une minute. L’échantillon est ensuite analysé et leur profil génétique mis en correspondance avec les principaux traits de santé liés à la nutrition tel que le diabète de type 2 et l’hypertension. Les résultats, combinés à l’analyse de divers facteurs liés au mode de vie, sont renseignés  dans une application pour smartphone ou à un un bracelet connecté. Ce bracelet peut numériser et reconnaître plus de 500 000 codes-barres de produits chez les commerçants britanniques. L’équivalent « génétique » du Yuka que les Français connaissent bien puisqu’ils sont 10,5 millions à l’utiliser.

Ce bracelet qui coûte une centaine d’euros (avec le test), affiche une lumière verte si le produit scanné est recommandé, et une lumière orange ou rouge, lorsqu’il est déconseillé. 
Le bracelet intègre également un moniteur d’activité physique qui surveille la sédentarité du porteur. Cela permet à l’application d’adapter ses choix de produits recommandés en fonction des niveaux d’activité.
La boutique propose une expérience client dans la lignée de son application : rassurante avec de nombreux conseillers pour répondre à toutes les questions. La boutique est très blanche et lumineuse, clin d'œil à l’univers médical, mais elle reste aussi ludique et didactique dans la présentation de ses outils et services.

La pharmacie design : un lieu de vie futuriste

À Taichung à Taïwan, la première pharmacie design vient d’ouvrir ses portes sous le nom de Molecure Pharmacie. L’inspiration architecturale du lieu provient du nom lui-même. "Molecure" est la contraction des mots "moléculaire" et "cure", qui jouent tous deux un rôle dans la conception du lieu. Le premier, comme l'inspiration de l'esthétique générale - la spirale, l'espace - et le second, comme le résultat souhaité de la visite d'un client. Sur 120 mètres carrés, le rez-de-chaussé et le premier étage sont reliés par un magnifique escalier en spirale. Clin d'œil à la forme de l’ADN. 

Épicentre de la pharmacie, il a pour vocation de magnifier les élixirs mis à disposition à l’entrée. En dessous de l’escalier, se trouve une longue table de laboratoire en bois. Alliant la technologie moderne à la nature, il propose à la fois un système de conseil intégré sur iPad pour les pharmaciens, ainsi qu'un "jardin" virtuel de plantes vertes vivantes. À noter : la table repose même sur un socle en tronc d'arbre centenaire. Ce lieu d’expérimentation rappelle qu’il est important de repenser les espaces tels que les coiffeurs, les banques, les pharmacies etc. comme lieux de vie et d’expérience. Et non uniquement comme des lieux d’achats pratiques. 

Pages