Attestation de sortie : sur smartphone à partir de ce lundi 6

Le Journal du Net - il y a 3 heures 29 min

Télécharger le document Word Télécharger le document PDF

[Mise à jour du jeudi 2 avril 2020 à 20h27] L'attestation de déplacement dérogatoire version numérique sera bientôt autorisée, a annoncé ce jeudi 2 avril le ministère de l'Intérieur. A compter de ce lundi 6 avril, il sera possible de présenter son attestation de sortie sur smartphone. D'ici là, l'attestation de déplacement au format papier reste la seule valable. En l'absence d'imprimante, le modèle d'attestation de déplacement dérogatoire disponible ici aux formats Word et PDF est à recopier à la main sur papier libre. Mais nul besoin de recopier l'intégralité du document. Il suffit de reproduire la partie correspondant à votre identité, d'indiquer la mention "Certifie que mon déplacement est lié au motif suivant autorisé par l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire" et la ou les lignes correspondant au(x) motif(s) de sortie. Il faut également indiquer le lieu, la date et signer le document.

Jusqu'au 15 avril 2020, date jusqu'à laquelle le confinement a été prolongée, une attestation de sortie est nécessaire pour les déplacements autorisés (liste ci-dessous). Par exemple, faire ses courses alimentaires ou effectuer un déplacement bref, seul et dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile, pour une durée d'une heure maximum. De quoi promener son chien ou faire son jogging, par exemple (voir les alternatives pour faire du sport à la maison). Il est donc nécessaire de renseigner l'horaire de départ sur son attestation. Le nouveau modèle d'attestation de sortie, disponible depuis le 25 mars 2020, contient un champ dédié à cet effet. Veillez à produire une nouvelle attestation pour chaque déplacement. Donc ne pas la remplir au crayon de papier mais à l'encre indélébile. Si l'on n'effectue pas une sortie seul mais accompagné, chacun doit remplir une attestation de déplacement différente, en précisant le motif, la date et l'heure de la sortie. Chacune des personnes doit aussi disposer d'un justificatif d'identité. En revanche, une seule attestation de sortie suffit pour un adulte qui se déplace avec des enfantsLe non respect de ces règles expose à des sanctions : 135 euros d'amende en cas de première infraction, 200 euros d'amende en cas de récidive dans les 15 jours (450 euros en cas de majoration). La verbalisation à plus de 3 reprises dans un délai de 30 jours est constitutive d'un délit puni d'une amende de 3 750 euros et passible de 6 mois d'emprisonnement.

A compter du mardi 17 mars 2020 à 12h00 et jusqu'au 15 avril 2020, l'heure est donc au confinement total, sauf exceptions pour :

  • Les déplacements entre le domicile et le lieu de travail lorsque le télétravail n'est pas possible
  • Les déplacements professionnels lorsque ceux-ci ne peuvent être reportés
  • Les déplacements liés aux achats de première nécessité dans des commerces autorisés
  • Les déplacements pour raison de santé
  • Les déplacements pour raison familiale, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants
  • La pratique d'activité physique à titre individuel, à proximité du domicile
  • Les déplacements à proximité du domicile, à titre individuel là encore, liés aux besoins des animaux de compagnie
  • Les déplacements pour se présenter aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel lorsque cela est imposé par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire
  • Les déplacements pour une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire
  • Les déplacements pour participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Des dérogations sont donc autorisés pour les motifs de déplacement ci-dessus, à condition de remplir l'attestation disponible ici (différente de l'attestation sur l'honneur à remplir pour demander un arrêt de travail indemnisé pour garde d'enfants).

Télécharger le document

ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE

En application de l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

 

Je soussigné(e),

 

Mme/M. :

Né(e) le :

À :

Demeurant :

 

certifie que mon déplacement est lié au motif suivant (cocher la case) autorisé par l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire (1) :

 

[ ] Déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle, lorsqu'ils sont indispensables à l'exercice d'activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés (2).

 

[ ] Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité (3) dans des établissements dont les activités demeurent autorisées (liste sur gouvernement.fr).

 

[ ] Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ; consultations et soins des patients atteints d'une affection de longue durée.

 

[ ] Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou la garde d'enfants.

 

[ ] Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.

 

[ ] Convocation judiciaire ou administrative.

 

[ ] Participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative.

 

 

Fait à :

 

Le :                               à           h

(Date et heure de début de sortie à mentionner obligatoirement)

 

 

Signature :

 

(1) Les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces exceptions doivent se munir s'il y a lieu, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d'un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l'une de ces exceptions.

(2) A utiliser par les travailleurs non-salariés, lorsqu'ils ne peuvent disposer d'un justificatif de déplacement établi par leur employeur.

(3) Y compris les acquisitions à titre gratuit (distribution de denrées alimentaires…) et les déplacements liés à la perception de prestations sociales et au retrait d'espèces.

Télécharger le document

Quelques conseils pour être en règle lors de vos déplacements : 

Seules les attestations officielles sont valables, et au format papier. Faute d'imprimante, le modèle disponible ici aux formats Word et PDF est à recopier à la main sur papier libre

Console de jeux : sélection des meilleures consoles de jeu

Le Journal du Net - il y a 5 heures 6 min
Notre sélection

Depuis le 17 mars 2020, les Français sont confinés chez eux. Certains sont en télétravail et n'ont donc pas de mal à s'occuper. Surtout s'ils doivent aussi garder un œil sur leurs têtes blondes, elles aussi assignées à domicile depuis la fermeture des établissements scolaires partout en France le 16 mars dernier. D'autres, en revanche, font face à une baisse d'activité. Parce qu'ils ont demandé un arrêt de travail pour garde d'enfant à leur entreprise, parce que celle-ci les a mis au chômage partiel ou encore parce que leur commerce fait partie de ceux dont la fermeture administrative a été décrétée, par exemple. Ceux-là ont de quoi trouver le temps plus long. Pour le faire passer un peu plus vite, le gaming est une activité comme une autre. Si vous n'êtes pas encore équipé, le JDN vous propose une sélection de consoles de jeux vidéo.

 Console de jeux portableMeilleurChoixConsole Nintendo Switch Lite199,95 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Nintendo HW Switch
  • 2 ans
  • Turquoise
VOIR LE PRODUIT Console de jeux pas cherSega Mega Drive Mini74,90 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Réplique miniature de la Mega Drive
  • 40 jeux de légende inclus
  • 2 manettes incluses
VOIR LE PRODUIT Console de jeux NintendoNew Nintendo 2DS145,49 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • New Nintendo 2DS XL
  • Blanc/Orange
VOIR LE PRODUIT Console de jeux SwitchNintendo Switch, avec paire de Joy-Con rouge néon et bleu néon440,00 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Console Nintendo Switch Neon
  • Autonomie: varie en fonction des conditions d'utilisation, de 3 heures (pour un jeu comme The Legend of Zelda : Breath of the Wild) à plus de 6 heures
  • La boite est composée de :
  • 1 console avec 1 manette Joy-con droite rouge néon et 1 manette Joy-con gauche bleu néon
  • 1 station d'accueil Nintendo Switch
  • 2 dragonnes Joy-con
  • 1 support Joy-Con
  • 1 câble HDMI
  • 1 adaptateur secteur Nintendo Switch (EU)
VOIR LE PRODUIT Console de jeux ps4Sony PlayStation 4 Slim 500 Go349,88 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • 1x Sony PlayStation 4 Slim 500 Go F
  • 1 x Manette sans fil DUALSHOCK 4
  • Oreillette-micro mono incluse
  • Câbles : Alimentation, HDMI, USB
  • Taille de la console : 26,5 x 3,9 x 28,8 cm
  • Couleur : Noir (Jet Black)
VOIR LE PRODUIT Console de jeux wiiConsole Wii Family Edition189,95 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Console Nintendo Wii
  • Une Wii Plus avec sa dragonne et deux piles AA
  • Un Nunchuk
  • Le jeu Wii Party
  • Le jeu Wii Sports
  • Une Sensor bar
  • Un bloc d'alimentation secteur
  • Un câble audio vidéo avec adaptateur péritel
  • Un socle
VOIR LE PRODUIT Console de jeux rétroConsole de jeu classique HDMI Jeux rétro classique49,98 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Mini design classique
  • 600 jeux classiques intégrés vous permettent de retrouver les meilleurs souvenirs de votre enfance.
  • Sortie HDMI, supporte la télévision avec interface AV.
  • Avec les deux manettes de jeu, les poignées sont conçues avec quatre boutons pour une utilisation facile et des jeux d’action
VOIR LE PRODUIT

Plus leurs clients sont isolés, plus les marques doivent leur parler

Le Journal du Net - il y a 5 heures 28 min

Boris Cyrulnik définit le moment que nous traversons, non pas comme une crise, qui suppose que, une fois passée, l’on retourne le plus vite possible à l’état antérieur, mais comme une catastrophe. Ce qu’il nous dit, c’est qu’après une catastrophe, la culture change. Bien sûr, il pense d’abord aux piliers historiques qui fondent une société, les religions, les grands équilibres entre les groupes socio-économiques, entre les communautés et, in fine, la hiérarchie des valeurs. Je ne veux donc surtout pas faire commerce ici de son propos, qui est très distancié de l’univers des marques. Pour autant, le mécanisme qui est à l’œuvre entre les gens et les marques obéit aux mêmes forces. La population, et pas seulement les malades, vit une véritable catastrophe dans sa vie quotidienne. Dans ces moments-là, le rapport aux choses change. Les entreprises-marques avec lesquelles ils vivent ne font pas exception. Avant la catastrophe, autant dire dans une autre ère, nous avions mesuré l’attachement aux marques. Pour un petit quart d’entre elles, il était certes très fort, mais près de huit sur dix – 77% – auraient pu disparaître du jour au lendemain, dans l’indifférence générale. Un immense désintérêt en somme. Les marques patrimoniales, auxquelles on doit pourtant l’essor économique de notre pays depuis des décennies, n’étaient pas les plus épargnées dans cette étude (Meaningful Brands/Havas). Et puis, il y a quelques jours, l’ancien monde s’est écroulé. Et c’est aux grandes entreprises localisées en France, qu’il a été demandé d’assurer la continuité de l’activité du pays. À celles qui le pouvaient, évidemment.

En tant que stratèges du marketing, nous avons voulu comprendre ce que cette situation hors normes changeait dans l’esprit des gens. Pour cela, nous avons lancé la semaine dernière une étude auprès de 1 100 personnes avec l’institut CSA (Havas). En voici les premières conclusions après seulement une quinzaine de jours de confinement. Pour être dans la vérité des gens, nous avons uniquement recueilli leurs citations spontanées, nous ne leur avons suggéré aucune liste de marques. Ce qui ressort tout d’abord, ce sont les marques qui ont montré leur utilité dans cette période, en s’imposant comme des protagonistes indispensables de l’approvisionnement alimentaire du pays. Dans un quotidien rythmé par les mesures de confinement, les Français citent les grandes enseignes de distribution alimentaire comme étant les marques qui leur sont le plus utiles. Carrefour est en tête des citations, suivie par Leclerc, Intermarché, Lidl, Auchan et System U. Il est frappant de noter que la grande distribution, il y a quelques semaines encore souffrait globalement d’un fort déficit d’image. Elle apparaît soudain comme une plate-forme logistique alimentaire à grande échelle irremplaçable pour nourrir la France. Cette bascule intervient au moment où une nouvelle génération de dirigeants s’est résolument orientée vers une transition du modèle vers plus de bio, plus de local et nous savons que ce n’est que le début. Les gens ont aussi identifié le fait que ces géants du commerce ont eu des initiatives salariales à l’égard des caissiers et des logisticiens mais ont également lancé de nouveaux services innovants adaptés à la situation : formules abonnements aux produits essentiels (Carrefour), priorisation du made in France*… Cette dynamique d’image aurait été inimaginable il y a quelques semaines. Si l’on regarde à moyen terme, il serait plus que dommage de ne pas la saisir pour renforcer durablement le lien avec les clients. Clients qui, de leur côté, demandent massivement, à 77 %, aux marques de continuer à faire de la publicité avec du sens dans cette période (source Kantar, mars 2020). La publicité est un signal que la vie ne s’arrête pas. Cela n’a jamais été si précieux. Sur ce critère d’utilité, au-delà de l’univers des grandes surfaces, seules trois marques sont citées naturellement par les Français : Amazon, Netflix et La Poste. Elles parviennent dans cette période à marquer les esprits avec leur implacable équation : grand choix et distribution pointue sur leurs secteurs respectifs.

Il y a ensuite les marques qui, grâce à des actions généreuses, aussi agiles que spectaculaires, renforcent leur lien avec le public au cœur de la catastrophe. Près d’un Français sur deux est capable de citer une initiative de marque ou d’entreprise qui l’a touché ces derniers jours, un score dynamisé par l’exposition l’esprit des gens en communication, une fois les retombes évaporées et les belles initiatives remplacées ou limitées par d’autres (et il faut s’en réjouir).

Quand on est un champion français et que l'on tient à bout de bras l'infrastructure du pays, il faut le faire savoir

Dans notre étude, nous avons aussi demandé aux gens quelles étaient les marques qui leur manquaient en ce moment, ce qui est le test d’un lien très fort. Nombre de lieux (restaurants, coiffeurs, cinéma) et activités (sport, bricolage, jardinage) manquent aux Français. Interrogés sur les marques pour lesquelles l’absence est la plus difficile, ils citent spontanément : Leroy Merlin, Fnac et Cultura. À noter également un taux de réponses élevé pour des marques de restauration rapide : McDonald’s et Burger King. Il pourrait paraître contre-intuitif de communiquer quand les lieux de vente physiques sont fermés, mais c’est évidemment l’inverse qu’il faut faire. Chacun de nous a été ému ces derniers jours en lisant ces ardoises dans les vitrines de petits commerçants : "Vous nous manquez déjà, on est impatients de vous retrouver." C’est la même chose à grande échelle. L’émotion qui naît du manque est aussi puissante que fragile. C’est le rôle de la communication de l’entretenir.

Et puis, il y a une surprise, celle qui concerne les marques que j’aimerais baptiser "anges gardiens", et qui n’apparaissent pas dans ce premier classement. Elles sont aussi efficaces que discrètes et ne doivent pourtant pas devenir invisibles dans le paysage. Car elles aussi, quand tout cela sera fini, auront de nouveau des parts de marché à défendre. Et d’autant plus que leurs nouveaux concurrents ne s’embarrassent pas toujours de responsabilités à l’égard du pays où ils opèrent. Ces anges gardiens, ce sont les grands groupes de télécommunication (Orange, SFR, Bouygues…), les énergéticiens (EDF, Engie,…), les marques de "service public" (Veolia, RATP, SNCF…) les services financiers (BNPP, Crédit Mutuel-CIC, Crédit Agricole…). Les Français se sont tellement habitués à leur efficacité qu’ils en oublient les incroyables prouesses. Quand on est un champion français et que l’on tient à bout de bras l’infrastructure du pays, il faut le faire savoir. C’est le moment où jamais de le communiquer et la condition pour sortir plus fort de cette situation. Ce que nous disons aujourd’hui nous fera préférer demain.

Si ces quelques faits et chiffres ont pu vous convaincre de l’importance stratégique pour les marques d’utiliser la communication à l’instant où chacun est isolé chez soi, il faut aussi se poser la question du choix des médias dans lesquels elles le font. Plus que jamais, en cette période (mais aussi après) il faut diffuser ces messages sur des marques media de référence, issues le plus souvent de la presse, de la télévision, de la radio. Ce sont elles qui font société. C’est vers elles que l’on se tourne quand tout explose autour, pour tenter de trouver un sens commun. Il n’y a qu’à regarder leurs audiences en ce moment. Ce sont ces grandes marques médias qui rémunèrent des journalistes, qui croisent et vérifient les informations. Elles encore qui confrontent les opinions avec rigueur pour oxygéner une démocratie qui n’est pas non plus à l’abri d’une embolie. Ce sont elles, enfin, qui vivent en grande partie de la publicité.

Comme souvent, les consommateurs comprennent tout, puisque seuls 8 % (Kantar, mars 2020) jugent que les marques devraient arrêter de communiquer pendant la catastrophe du Covid-19.

Brands&You est un suivi à chaud et en spontané des effets de la crise sanitaire sur le rapport que les Français entretiennent avec les marques. Brands&You éclaire les entreprises sur ce qui retient l’attention des Français aujourd’hui, dans un contexte inédit, marqué par un sentiment d’incertitude et d’anxiété, mais aussi par de nombreuses initiatives solidaires des citoyens, comme de la part des marques.

*Fabriqué en France

**"Qui a dit que les éléphants ne savaient pas danser ?"

Casque avec micro : des micro-casques adaptés à vos besoins

Le Journal du Net - il y a 6 heures 46 min
Notre sélection

En open space ou confiné à la maison avec des enfants et/ou un conjoint qui travaille aussi à distance – c'est le cas de beaucoup de "télé-travailleurs du coronavirus" – le casque avec micro peut apparaître comme l'équipement miracle pour passer ses coups de fil professionnels sereinement ou tout simplement s'isoler du brouhaha ambiant. C'est à la discrétion de l'entreprise, bien sûr, mais dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, certaines remboursent à leurs salariés les dépenses qu'ils supportent pour s'équiper afin de travailler à distance confortablement. Le JDN vous propose ici une sélection de micro-casques : pas cher, sans fil, pour PC, USB… Il y en a pour tous les goûts.

 Casque avec micro pas cherMeilleurChoixLogitech H340 casque filaire34,99 €29,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Ecouteurs stéréo avec micro rotatif
  • Anti-Parasites
  • USB
  • PC/Mac/Portable
  • Noir
VOIR LE PRODUIT Casque avec micro sans filCasque bluetooth sans fil DOQAUS76,99 €36,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Jusqu'à 52 heures
  • Pliable casque stéréo sans fil Hi-FI
  • 3 modes EQ
  • Protège-Oreilles mous de protéines
  • Microphone intégré & Mode Filaire
  • Pour PC/Phone/TV/Tablette
VOIR LE PRODUIT Casque avec micro pour pcSennheiser PC3 chat Micro-Casque PC33,80 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Réponse en fréquence (microphone): 90 - 15000 Hz
  • Connecteur : 2 x Jack 3,5 mm. Niveau de pression sonore (SPL): 95 dB
  • Réduction des bruits pour un son plus clair
  • Son stéréo
  • Sensibilité selon 121 TR 9-5: -40 dBV
  • Ce casque est compatible avec tout PC - ordinateur portable ou de bureau
VOIR LE PRODUIT Micro casque USBSennheiser PC 8 USB Micro-casque51,32 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Réduction des bruits pour un son plus clair
  • Plug and play USB : il suffit de brancher le casque sur le port USB de votre PC ou de votre Mac pour pouvoir téléphoner immédiatement par Internet
  • Son stéréo
  • Commande simplifiée du volume permettant de régler le volume ou de couper le microphone, sans avoir à vous battre avec les paramètres de votre ordinateur
VOIR LE PRODUIT

Comment investir dans le retail sans investisseur ?

Le Journal du Net - il y a 6 heures 49 min

Dans le nouvel épisode des Agitateurs, Sébastien Tortu échange avec Olivier Gaudéchoux et Thibault Godillot, fondateurs de la DNVB Le Pantalon, spécialisée dans le bas du corps depuis 2015. Longtemps considérée comme une marque dédiée aux pantalons et aux chinos pour hommes, les dirigeants ont fait le choix d'élargir la gamme en créant une collection pour femmes et enfants. Avec Le Pantalon, Sébastien Tortu évoque ainsi plus en détails l'extension de gamme et la complexité de se lancer auprès de nouvelles cibles, mais aussi des sujets retail comme l'ouverture de la deuxième boutique de la marque. Le début d'une longue série…

Pour financer l'ensemble de leurs projets, Olivier Gaudéchoux et Thibault Godillot ont jusqu'à présent choisi de ne pas faire appel à des investisseurs et d'accompagner la croissance de la marque de manière organique. "On sait ce que des fonds peuvent nous apporter mais on sait aussi ce que cela peut nous prendre", réagit Thibault Godillot. Le point de vue affiché par Le Pantalon ne devrait-il pas être celui de toutes les DNVB ?

Casque avec micro

Le Journal du Net - il y a 6 heures 49 min
Notre sélection

En open space ou confiné à la maison avec des enfants et/ou un conjoint qui travaille aussi à distance – c'est le cas de beaucoup de "télé-travailleurs du coronavirus" – le casque avec micro peut apparaître comme l'équipement miracle pour passer ses coups de fil professionnels sereinement ou tout simplement s'isoler du brouhaha ambiant. C'est à la discrétion de l'entreprise, bien sûr, mais dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, certaines remboursent à leurs salariés les dépenses qu'ils supportent pour s'équiper afin de travailler à distance confortablement. Le JDN vous propose ici une sélection de micro-casques : pas cher, sans fil, pour PC, USB… Il y en a pour tous les goûts.

 Casque avec micro pas cherMeilleurChoixLogitech H340 casque filaire34,99 €29,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Ecouteurs stéréo avec micro rotatif
  • Anti-Parasites
  • USB
  • PC/Mac/Portable
  • Noir
VOIR LE PRODUIT Casque avec micro sans filCasque bluetooth sans fil DOQAUS76,99 €36,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Jusqu'à 52 heures
  • Pliable casque stéréo sans fil Hi-FI
  • 3 modes EQ
  • Protège-Oreilles mous de protéines
  • Microphone intégré & Mode Filaire
  • Pour PC/Phone/TV/Tablette
VOIR LE PRODUIT Casque avec micro pour pcSennheiser PC3 chat Micro-Casque PC33,80 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Excellente restitution sonore et durabilité à un prix abordable. Réponse en fréquence (microphone): 90 - 15000 Hz
  • Connecteur : 2 x Jack 3,5 mm. Niveau de pression sonore (SPL): 95 dB
  • Réduction des bruits pour un son plus clair : grâce au microphone anti-bruit, votre voix est facilement compréhensible sans que vous n'ayez besoin de crier
  • Son stéréo : idéal pour toute une gamme d'applications, telles que la musique et les jeux. Sensibilité selon 121 TR 9-5: -40 dBV
  • Légèreté et confort : grâce à un arceau ultra léger, vous oublierez facilement que vous portez un casque
  • Simplicité d'utilisation : il vous suffit de brancher le casque, déjà prêt à l'utilisation, sur votre ordinateur
  • Ce casque est compatible avec tout PC - ordinateur portable ou de bureau
VOIR LE PRODUIT Micro casque USBSennheiser PC 8 USB Micro-casque51,32 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Réduction des bruits pour un son plus clair : grâce au microphone anti-bruit, votre voix est facilement compréhensible sans que vous n'ayez besoin de crier
  • Plug and play USB : il vous suffit de brancher le casque sur le port USB de votre PC ou de votre Mac pour pouvoir téléphoner immédiatement par Internet
  • Son stéréo : une qualité Sennheiser parfaite pour toute une gamme d'applications, telles que la musique et les jeux
  • Légèreté et confort : grâce à un arceau ultra léger, vous oublierez facilement que vous portez un casque
  • Commande simplifiée du volume : grâce à la commande en ligne permettant de régler le volume ou de couper le microphone, vous pouvez procéder rapidement aux ajustements nécessaires sans avoir à vous battre avec les paramètres de votre ordinateur
VOIR LE PRODUIT

Chaise de bureau : les meilleurs sièges ergonomiques pour votre dos

Le Journal du Net - il y a 7 heures 32 min
Notre sélection

Le siège de bureau ergonomique permet de se prémunir contre les douleurs articulaires et les problèmes lombaires. Il est conçu pour des sessions de travail prolongées dans une posture conforme aux recommandations médicales. Pour cela, les modèles de fauteuils ergonomiques adoptent des formes spécifiques. L’assise doit rester droite et présenter une légère inclinaison vers l’arrière pour favoriser la circulation sanguine. Dans l’idéal, le dossier possède une forme courbe afin de s’adapter à la colonne vertébrale.

Il est essentiel de privilégier des sièges de bureau ergonomiques que l’on peut ajuster. La hauteur de l’assise et des accoudoirs est complémentaire à l’inclinaison du dossier. Cette modularité permet de s’adapter aux spécificités de son poste de travail tout en respectant certaines préconisations d’usage, comme le positionnement horizontal des avant-bras. Il existe plusieurs systèmes de réglage, comme les mécanismes synchrones, le basculant avec axe décalé ou le contact permanent.

Si les fauteuils de bureau ergonomiques possèdent généralement un piètement à cinq branches, il est conseillé de disposer de roulettes. Assurez-vous qu’elles conviennent avec un type de sol spécifique (carrelage, moquette…) pour le préserver sur le long terme. Idéal pour veiller à votre mobilité et passer d’un poste à l’autre sans contrainte.

 Meilleur siège de bureau ergonomiqueMeilleurChoixSiège de bureau ergonomique Sihoo259,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Dimensions : 64 x 60 x 117 cm
  • Repose-tête intégré
  • Mécanisme de ressort à tension mécanique

Afin de veiller à un confort optimal, le siège de bureau ergonomique Sihoo intègre de nombreuses innovations dans sa conception. Présentant un angle d’inclinaison de 90 à 120°, le dossier intègre un oreiller lombaire à ajustement bidirectionnel. Les accoudoirs sont également réglables. Composée d’un tissu à mailles respirantes, l’assise possède une forme légèrement incurvée pour garantir une bonne circulation sanguine.

VOIR LE PRODUIT Siège de bureau ergonomique pour le dosChaise de bureau en maille,139,99 €125,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Fauteuil de direction
  • Siège ergonomique pour ordinateur
  • Avec accoudoirs pliables soutien lombaire
  • Grande taille
  • Hauteur réglable
  • Noir
VOIR LE PRODUIT Siège de bureau ergonomique pas cherSiège de bureau ergonomique Tresko30,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Vérin de sécurité à gaz
  • Roulettes conçues pour les sols souples
  • Dimensions : 44 x 48 x 98 cm

Disponible en de nombreux coloris, le siège de bureau ergonomique Tresko possède un revêtement en mailles afin de garantir la bonne respirabilité de la texture. La courbe du dossier vous prémunit contre les douleurs corporelles, notamment celles liées à la colonne vertébrale. Le piètement en étoile à cinq branches offre à cette chaise de bureau une parfaite stabilité. De 29 à 39 cm, le réglage de la hauteur se fait en continu.

VOIR LE PRODUIT Siège de bureau ergonomique assis-genouxSiège de bureau ergonomique assis-genoux Snug99,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Dimensions : 71 x 47 x 72 cm
  • Durable et résistant
  • Structure métallique

De type assis-genoux, le siège de bureau ergonomique Snug soulage les tensions dans le bas du corps, notamment les lombaires et la circulation sanguine des jambes. Elle procure le même confort qu’une chaise de bureau standard et peut faire office de tabouret pour les espaces de travail bas. La hauteur d’assise est ajustable entre 50 et 72 cm. À noter que l’absence de dossier ne nuit en rien au confort du siège puisque l’assis-genoux permet de conserver une posture droite.

VOIR LE PRODUIT Siège de bureau ergonomique avec accoudoirs réglablesFauteuil de bureau ergonomique, 199,99 €152,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Dossier Haut
  • Grand assis rembourré
  • 3D accoudoirs réglable
  • Avec appui tête
  • Soutien lombaire
VOIR LE PRODUIT

Sport à la maison : vélo d'appartement, tapis, haltères...

Le Journal du Net - il y a 7 heures 44 min
Notre sélection

Jusqu'au 15 avril 2020, les Français sont confinés chez eux. Seules quelques sorties sont autorisées, sur présentation d'une attestation de déplacement : pour aller faire ses courses alimentaires, notamment, ou pour se dégourdir les jambes. Mais pour des raisons de sécurité, cette activité physique à l'extérieur du domicile doit être réalisée à titre individuel seulement, pour une durée maximale d'une heure par jour et dans un périmètre d'un kilomètre autour du domicile. Pas de quoi satisfaire les appétits d'un marathonien ni vider les batteries d'un suractif. La pratique d'une activité physique est pourtant bénéfique pour la santé. Qui plus est dans le contexte actuel, le confinement risquant de favoriser les maladies liées à la sédentarité (mal de dos…), notamment chez les télétravailleurs, qui ne sont peut-être pas dûment équipés pour le travail à distance. Heureusement, il existe des solutions pour se dépenser et garder la forme pendant cette période. Outre les applications et cours disponibles en ligne, les e-commerçants proposent du matériel sportif adapté aux objectifs – et à la configuration des logements ! – de chacun. Tapis de sol, haltères, vélo d'appartement… Le JDN a sélectionné pour vous les meilleurs équipements pour faire du sport à la maison.

 Vélo d'appartementMeilleurChoixVélo dossier Ultrasport F-Bike avec ordinateur d'entraînement et application139,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Mixte Adulte
  • Vélo d'appartement pliant avec 8 niveaux de résistance pour le fitness à domicile; montage et démontage faciles et rapides - modèle original, conçu par Ultrasport, leader du marché des F-Bike
  • Grâce au mécanisme pliable et à la conception courbée, économise encore plus de place
  • Le système cardiovasculaire et la musculature sont renforcés grâce à 8 niveaux de résistance
  • Écran LCD moderne fonctionnant sur piles, fonctions : Temps, calories, vitesse, distance, pouls
  • Disponible avec ou sans dossier - Poids max. de l'utilisateur env. 100 kg.
VOIR LE PRODUIT HaltèresEnsemble de 2 haltères en vinyle TecTake21,90 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  •  Haltères d’aérobic
  • Surface antidérapante
  • 0,5kg
  • Rose.
VOIR LE PRODUIT Tapis de solTapis de yoga et fitness TechFit29,00 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Extra Epais 10mm
  • 180 x 60 cm
  • Convient pour les exercices au sol, le camping, la gym, les stretching, les abdominaux, les pilates
  • Rose.
VOIR LE PRODUIT Ballon fitnessBallon fitness Bodymate et pompe incluse9,00 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • 65cm (ballon dur qui convient aux personnes mesurant 166 - 178 cm)
  • E-Book Gratuit
  • Argent.
VOIR LE PRODUIT Bandes élastiques fitnessBandes élastiques fitness14,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Bande de résistance en latex naturel
  • 5 niveaux de Force
  • Avec manuels en Français
  • Equipement d'exercices pour musculation pilates Yoga
  • Avec sac de rangement.
VOIR LE PRODUIT Corde à sauterCorde à sauter Befekt Gears15,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Poignées ergonomiques et antidérapantes
  • Roulements à billes en acier
  • Câble ajustable
  • Vendue avec sac de rangement pour fitness.
VOIR LE PRODUIT Banc de musculationBanc de musculation Ultrasport Power Towe127,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Station de musculation pour un entraînement varié à la maison
  • Tour de musculation Gymtower
  • Dip Station
  • Barre de traction
  • Poignées
  • Réglable
  • Noir
  • Poids : env. 24 kg, l x P x H env. 83x 65 x 190-230 cm.

Remplacer ici par la description

VOIR LE PRODUIT TrampolineTrampoline Ultrapower Sports219,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Ø 366cm 8 barres
  • Pluton avec son filet de protection
  • Trampoline de jardin 2,5 m
  • Normes EU
  • Rose.
VOIR LE PRODUIT Tenue de sport femmeLegging anti cellulite, pantalon de sudation35,99 €24,99 €VOIR LE PRODUITsur Amazon
  • Legging femmes
  • Taille haute avec nanotechnologie pour tonifier des cuisses et obtenir un ventre plat pendant yoga/jogging/pilates/fitness
  • Black01.
VOIR LE PRODUIT

Un deuxième hiver pour les opérateurs de free floating

Le Journal du Net - il y a 7 heures 49 min

2020 aurait dû être une excellente année pour les opérateurs de free-floating. Après un très bon début en janvier grâce aux grèves en France, ainsi que des efforts plus globaux pour rationaliser leur logistique et maîtriser leurs coûts, certains se prenaient même à espérer devenir rentables cette année. Mais depuis, la France, comme nombre d'autres marchés sur lesquels ils opèrent, s'est claquemurée pour une durée indéterminée.  

Les opérateurs d'engins en libre-service se préparent ainsi à vivre un deuxième hiver. Ils vont rater une partie plus ou moins longue du printemps, voire de l'été, périodes durant lesquelles nombre d'entre eux réalisent la grande majorité de leur chiffre d'affaires. L'absence de touristes, qui sera probablement plus longue encore que le confinement, leur fera également perdre une partie non négligeable de leurs clients. Chez Jump (Uber), ils représentent par exemple un tiers des utilisateurs de trottinettes, et un quart des cyclistes.  Lors d'une conférence vidéo organisée par Mobility Makers réunissant des professionnels du secteur le 1er avril, le président de Lime Joe Kraus a estimé qu'il faudrait "entre 8 et 16 semaines avant qu'une demande significative ne revienne sur le marché".  

Licenciements et dévalorisations

Des difficultés qui ont déjà des conséquences brutales sur les deux leaders des trottinettes en libre-service, les Américains Bird et Lime. Bird, qui promettait en juillet dernier d'embaucher 1 000 personnes rien qu'à Paris, a licencié 30% de ses 1 400 salariés fin mars. Tandis que son rival Lime, à la recherche de fonds, a accepté de voir s'effondrer sa valorisation de 80%, passant de 2,4 milliards à 400 millions de dollars, selon The Information, qui précise que la start-up n'a plus que quelques mois de cash devant elle. L'entreprise avait déjà licencié 14% de ses employés en janvier.  

Lime et Bird ont décliné les propositions d'interview du JDN. Lime nous a tout de même transmis une déclaration. "De nombreuses entreprises cherchent à renforcer leur bilan en période d'incertitude, Lime ne fait pas exception. Les valorisations sur tous les marchés, publics et privés, ont été durement touchées. ll y a quelques semaines à peine, Lime était en bonne voie pour atteindre son objectif de rentabilité 2020". L'entreprise se dit toute fois confiante dans son avenir, estimant que ses fondamentaux et les opportunités à long terme de la micro-mobilité.  "restent inchangés" 

Face à l'effondrement de leur chiffre d'affaires du jour au lendemain après l'entrée en vigueur de mesures de confinement, la plupart des entreprises de free-floating ont mis en pause leur service et activé les différents mécanismes d'aide proposés par l'Etat (chômage partiel, avances de trésorerie etc.) Mais quelques-unes, notamment Zoov (vélos), Dott (trottinettes) et Cityscoot (scooters) poursuivent leur activité en France.  

Coûts fixes brûleurs de cash

Interrogées, ces trois entreprises assurent avoir pris leur décision en accord avec les autorités, qui les ont incitées à continuer. Elles mettent en avant les besoins des professionnels qui ne peuvent télétravailler, notamment les soignants auxquels elles proposent des offres spéciales allant jusqu'aux trajets gratuits. Les trois entreprises voient aussi dans leur service une manière plus sécurisée de se déplacer que les transports en commun, puisque moins massive et confinée. Mais les volumes ainsi générés sont bien trop faibles pour engranger des profits. "C'est pire qu'un double hiver, c'est quasiment comme si nous étions fermés. Nous avons perdu 90% de notre activité depuis la mise en place du confinement", déplore Bertrand Fleurose, fondateur de Cityscoot. Dott évoque de son côté une activité en baisse de 80%, Zoov de 70%.  

Qu'ils arrêtent ou continuent leurs opérations au ralenti, les opérateurs vont de toute manière brûler du cash. Car leur business implique une part importante de coûts fixes difficiles à couper. "Nous avons 20% de frais nos liés à la location des entrepôts, l'électricité, Internet... et 20% pour la location de vans électriques en leasing", illustre Amira Haberah, cofondatrice de Zoov. Mais tous ne sont pas égaux sur ce point, fait remarquer Stéphane McMillan, ancien directeur de l'opérateur Circ en France. "Ce qui est triste, c'est que la situation actuelle favorise les moins-disant sociaux : si vous ne faites appel qu'à des indépendants et que vous avez sous-traité la gestion des entrepôts et de la logistique, vous pouvez quasiment tout couper". En pratique, la plupart des opérateurs louent au moins leurs entrepôts, un coût fixe majeur. 

"Quiconque pense que sa valorisation est la même qu'avant la crise se voile la face"

Le secteur montre en tout cas sa fragilité en cette période difficile, estime Bertrand Fleurose. "La micromobilité est l'un des secteurs les plus affectés par la crise et les plus à risque : il n'y a quasiment que des start-up, elles n'ont pas de trésor de guerre, pas d'actifs, et des bilans négatifs", dépeint-il. "Plus elles sont grosses, plus elles sont en danger." Chez Dott, on abonde. "Certains comptaient sur l'activité du printemps pour justifier leurs valorisations, cela va être compliqué pour eux à présent", tacle Henri Moissinac, cofondateur de la start-up. Pour Joe Kraus le président de Lime, c'est tout le secteur qui est touché. "Quiconque dans la micromobilité pense que sa valorisation est la même qu'avant la crise se voile la face", a-t-il asséné lors de la discussion organisée par Mobility Makers.  

Alors que cet hiver a déjà fait son lot de victimes (B Mobility, Circ, Coop), le deuxième hiver qui vient sera un test pour la confiance des investisseurs, qui devront refinancer ces start-up plus tôt que prévu. Certains, comme Cityscoot ou Voi ont la chance d'avoir levé des fonds récemment. Alors que d'autres, comme Zoov, sont victimes du calendrier et arrivent au bout de leur cycle de financement. "Il va falloir tenir un peu plus longtemps avec l'argent qu'on a", reconnaît Amira Haberah. Avec l'arrivée d'appels d'offres en France et en Europe (ils seront probablement repoussés), le marché promettait de ne plus faire du capital le seul déterminant des vainqueurs. La compétition reprend désormais la direction d'une course aux fonds. Pas pour la captation de parts de marché, mais pour la survie.  

Ethereum : définition, cours, wallet, comment en acheter…

Le Journal du Net - il y a 8 heures 2 min
Sommaire

Ethereum est l'autre star des crypto-monnaies et de la blockchain, après Bitcoin. Mais elle ne ressemble en aucun cas à sa cousine. Définition, cours, comment acheter de l'Ethereum... Tout savoir.

Qu'est-ce qu'Ethereum ? 

Ethereum est un protocole blockchain imaginé par Vitalik Buterin, un développeur russo-canadien. La blockchain est une technologie qui permet de stocker et transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle. Lancé en 2015, Ethereum, deuxième blockchain en termes de valorisation après Bitcoin, permet de développer des applications décentralisées, appelées Dapps. Elle est différente de Bitcoin, qui est uniquement focalisé sur le paiement de pair à pair. Des dizaines de milliers de développeurs construisent des applications sur Ethereum pour les secteurs de la finance, le divertissement, le cloud ou encore l'immobilier. La communauté de développeurs de la blockchain Ethereum est d'ailleurs l'une des plus grandes et actives au monde. L'autre particularité d'Ethereum est la possibilité de créer des smart contract, des contrats qui s'exécutent automatiquement sur le réseau suite à des conditions prédéfinies. Illustrons cela avec un cas concret : si un avion a au moins 1 heure de retard, la compagnie aérienne remboursera automatiquement 20% du billet d'avion grâce à un smart contract.  

Comme la blockchain Bitcoin, Ethereum possède sa propre crypto-monnaie, l'ether, aussi appelée Ethereum au sein de la communauté. Elle n'est pas émise par une banque ou un autre organisme mais par le protocole lui-même. L'ether, comme d'autres crypto-monnaies, est mis en circulation via le minage. Les "mineurs" effectuent des calculs mathématiques avec leur matériel informatique pour le réseau afin de confirmer et sécuriser les transactions. 

Cours d'Ethereum

Il n'existe pas de valeur officielle de l'Ethereum ou ether. Cet indicateur est seulement une moyenne des cours d'Ethereum (en général en dollars) sur l'ensemble des plateformes d'échange de crypto-monnaies du monde. Il existe plusieurs sites qui ont recours à cette méthode dont l'un des plus fiables est Messari. Comment est déterminé le cours de l'ether ? Tout simplement par la loi de l'offre et la demande. Voici le cours en temps réel de l'ether en euros et en dollars. 

 
Comment acheter de l'Ethereum ?

Avant d'acheter de l'Ethereum ou ether, il est important de garder à l'esprit que, comme pour tout actif risqué, il ne faut pas investir plus que ce qu'on peut se permettre de perdre. Pour se procurer des ethers, il faut ouvrir un compte sur une plateforme d'échange de crypto-monnaies. En général, il est possible de les acheter par carte ou par virement bancaire. En France, il existe une poignée d'acteurs : les exchanges Zebitex et Savitar et les courtiers Coinhouse et ZeBitcoin. Coinhouse dispose également d'un bureau de change dans le 2e arrondissement de Paris qui s'appelle "Coinhouse Paris Store" (ex La Maison du bitcoin). Mais les citoyens français peuvent acheter des bitcoins sur des plateformes étrangères comme l'américaine Coinbase qui est disponible en langue française. Certaines sont plus ergonomiques que d'autres. Les commissions varient également d'une plateforme à l'autre. 

Les wallet Ethereum

Il est possible de conserver ses ethers chez l'exchange où vous avez réalisé l'achat ou dans un wallet, un portefeuille électronique physique ou numérique. Il permet d'éviter les risques de piratage dont peuvent être victimes les plateformes de crypto-monnaies et vous permettent de contrôler vos fonds. Les wallets sont composés d'une clé publique, connue de tous, qui correspond à une adresse Ethereum, et une clé privée, connue seulement du détenteur du wallet. Les wallets physiques ressemblent à des clés USB. Deux acteurs se disputent le marché, le français Ledger et le tchèque Trezor. Les wallets numériques, c'est-à-dire des portefeuilles logiciels, sont accessibles sur ordinateur et mobile. Quelques exemples : ArcBit, BitGo, Electrum, Mycelium…

Historique du cours d'Ethereum en euros 

Le cours de l'ether est répertorié depuis sa création mi-2015. Il est le plus souvent exprimé en dollars ou en euros mais il peut aussi se trouver en yen ou yuan car les Asiatiques sont friands de crypto-monnaies. Le cours de l'ether a connu des grandes variations, comme le bitcoin et toutes les autres crypto-monnaies. Il a pour la première fois passé la barre des 1 000 dollars début janvier 2018 mais est repassé sous cette barre symbolique le mois suivant. Voici l'historique du cours d'Ethereum en euros :  

  !function(e,i,n,s){var t="InfogramEmbeds",d=e.getElementsByTagName("script")[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement("script");o.async=1,o.id=n,o.src="https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js",d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0,"infogram-async");
Qu'est-ce qu'Ethereum 2.0 ? 

Ethereum 2.0, surnommée Serenity, est la prochaine mise à jour majeure du protocole d'Ethereum qui doit démarrer courant 2020. Elle se décompose en trois phases : beacon chain, shard chains et eWASM. Elle est très attendue par la communauté.  

Phase 0 : Beacon Chain

La phase 0 est la transition entre le proof of work (preuve de travail), une méthode de validation des blocs de transactions qui consiste à utiliser la puissance de calcul d'une machine, et le proof of stake (preuve d'enjeu), méthode de validation des blocs de transactions qui consiste à prouver la propriété d'un certain montant de crypto-monnaies. Elle sera déployée et fonctionnera en parallèle de la blockchain proof of work pour éviter les ruptures dans la continuité des chaînes.  

Phase 1 : Shard chains 

La phase 1 concerne le déploiement des shard chains qui rendront le réseau Ethereum plus scalable. Aujourd'hui, Ethereum est limité à 7-15 transactions par seconde. Le sharding consiste à diviser des données pour accélérer leur traitement. Par exemple, un système de fragmentation sur Ethereum peut mettre toutes les adresses commençant par 0x00 dans un fragment, toutes les adresses commençant par 0x01 dans un autre…

Phase 2 : EWASM 

L'EWASM (Ethereum Web Assembly) est un moteur d'exécution conçu pour remplacer l'actuelle machine virtuelle Ethereum, qui exécute les smart contract sur le réseau Ethereum. Il est basé sur Web Assembly, un standard open source du World Wide Web pour le développement d'applications. Cette nouvelle machine permettra d'améliorer les performances d'Ethereum mais aussi de soutenir plus de langages pour le développement de smart contract (C, CC++, Javascript, Rust…), aujourd'hui limité à Solidity. 

Bitcoin : définition, évolution du cours, comment en acheter...

Le Journal du Net - il y a 8 heures 9 min
Sommaire

Le bitcoin est la crypto-monnaie qui a la plus forte valorisation. Mais c'est aussi le nom d'un protocole blockchain qui permet d'effectuer des transactions de pair à pair de façon transparente et sécurisée.

Définition du bitcoin

Le bitcoin est une monnaie virtuelle créée en 2009 par une personne non identifiée dont le pseudonyme est Satoshi Nakamoto. Contrairement aux monnaies classiques (également appelées monnaie fiat), le bitcoin n'est pas émis et administré par une autorité bancaire. Il est émis sur le protocole blockchain du même nom. Cette technologie permet de stocker et transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle. Le bitcoin, comme beaucoup d'autres crypto-monnaies, est mis en circulation via le minage. Les "mineurs", des personnes réparties partout dans le monde, effectuent des calculs mathématiques avec leur matériel informatique pour le réseau bitcoin afin de confirmer les transactions et augmenter leur sécurité. En échange, ils reçoivent des bitcoins. Ils peuvent ensuite être convertis en monnaie fiat ou être échangés contre d'autres crypto-monnaies sur des plateformes d'échange.

L'émission de bitcoins est limitée à 21 millions d'unités, comme il a été prévu dans le code initial. Ce montant devrait être atteint en 2140. Début 2018, le nombre de bitcoin émis a passé la barre des 17 millions, soit 80% du total.  En raison de la difficulté croissance de calculs, le bitcoin se crée à un rythme décroissant : 12,5 bitcoins toutes les dix minutes aujourd'hui (contre 50 bitcoins en 2009). A noter que la plus petite division du bitcoin est le satoshi. 1 satoshi = 0,00000001 bitcoin.

Cours du bitcoin en euros

Il n'existe pas de valeur officielle du bitcoin. Cet indicateur est seulement une moyenne des cours du bitcoin (en général en dollars) sur l'ensemble des plateformes d'échange de crypto-monnaies du monde. Il existe plusieurs sites qui ont recours à cette méthode dont le plus célèbre est CoinmarketCap. Comment est déterminé le cours du bitcoin ? Tout simplement par la loi de l'offre et la demande. Le 1er avril 2020, le cours du bitcoin s'élevait à 5 847 euros.

Depuis sa création, le cours du bitcoin a connu des grandes variations. L'année 2017 a été particulièrement mouvementée pour la star des crypto-monnaies. Après avoir passé la barre des 1 000 dollars début 2017 et augmenté progressivement pendant plusieurs mois, son cours a atteint un niveau historique en décembre dernier : 19 000 dollars (16 000 euros). Il s'est ensuite effondré fin décembre 2017 puis a continué de baisser progressivement au premier semestre 2018 pour atteindre environ 6 500 dollars (5 500 euros). 

Cliquez ici pour investir dans les cryptomonnaies sur une plateforme sécurisée française.*

Historique du cours du bitcoin

Le cours du bitcoin a commencé à être répertorié début 2011, soit deux ans après sa création. Il est le plus souvent exprimé en dollar ou en euro mais il peut aussi se trouver en yen ou yuan car les Asiatiques sont très friands des crypto-monnaies. Voici l'historique du cours du bitcoin en dollars.  

  Comment acheter des bitcoins ?

Avant d'acheter des bitcoins, il est important de garder à l'esprit que, comme pour tout actif risqué, il ne faut pas investir plus que ce qu'on peut se permettre de perdre. Il n'existe pas de compte bitcoin à proprement parler comme il existe des comptes bancaires. Pour se procurer des bitcoins, il faut ouvrir un compte sur une plateforme d'échange de crypto-monnaies (on en dénombre une centaine aujourd'hui dans le monde). En général, il est possible de les acheter par carte ou par virement bancaire. En France, il existe une poignée d'acteurs : les exchanges Paymium (échange bitcoin/euro), Zebitex (multi-crypto/euros),  Savitar et les courtiers Coinhouse et ZeBitcoin. Ce dernier dispose également d'un bureau de change dans le 2ème arrondissement de Paris qui s'appelle "Coinhouse Paris Store" (ex-La Maison du bitcoin). Mais les citoyens français peuvent acheter des bitcoins sur des plateformes étrangères comme l'Américaine Coinbase qui est disponible en langue française. Certaines sont plus ergonomiques que d'autres. Les commissions varient également d'une plateforme à l'autre. Le site bitcoin.fr met régulièrement à jour un classement des plateformes en listant notamment le nombre d'avis positifs et négatifs.

Lire l'article Les ICO les plus improbables Les walllets bitcoin

Une fois que vous avez acheté des bitcoins, il est possible de les conserver dans un wallet, un portefeuille électronique physique ou numérique. Il permet d'éviter les risques de piratage dont peuvent être victimes les plateformes de crypto-monnaies. Il comprend deux éléments : une clé publique, connue de tous, qui correspond à une adresse bitcoin, et une clé privée, connue seulement du détenteur du wallet. Les wallets physiques ressemblent à des clés USB. Deux gros acteurs se disputent le marché, le Français Ledger et le Tchèque Trezor. Les wallets numériques, des portefeuilles logiciels, peuvent être accessibles sur ordinateur, mobile et desktop. Quelques exemples de software wallets : ArcBit, BitGo, Electrum, Mycelium…

Le Ledger Nano S est le produit phare de Ledger. © Ledger Des dates qui ont marqué l'histoire du bitcoin Date Evénement  19-août-08 Satoshi Nakamoto réserve le nom de domaine bitcoin.org  03-janv-09 Création du premier bloc de transaction de la blockchain bitcoin. 12-janv-09 Première transaction bitcoins entre Satoshi Nakamoto et Hal Finney. Son montant est de 10 BTC. 21-mai-10 Un programmeur, Laszlo Hanyecz, achète deux pizzas pour 10 000 bitcoins. 17-juil-10 Création d'une plateforme d'échange de cartes à collectionner, nommée MtGox, qui deviendra ensuite une place d'échange de bitcoins.  15-juin-11 Pour contourner les sanctions américaines, Wikileaks décide d'accepter les dons en bitcoins. juin-11 La plateforme MtGox est hackée.  27-sept-12 La Fondation Bitcoin est créée afin de standardiser, protéger et promouvoir le bitcoin. 10-déc-13 Apple interdit l'utilisation de bitcoins via ses applications.  25-févr-14 Fermeture de MtGox. 18-juil-14 Dell devient la plus grande entreprise du monde qui adopte bitcoin. 19-mai-15 Le New York Stock Exchange intègre le cours du bitcoin sous l'indice NYXBT.  1er août 2015 Arrestation de Mark Karpeles, ex-PDG de MtGox. 22-oct-15 La Cour de Justice de l'Union européenne se prononce en faveur d'une exonération de la TVA sur les échanges euro/bitcoins. 1er janvier 2017 Le cours du bitcoin  atteint pour la première fois  les 1 000 dollars.  1er avril 2017 Le Japon reconnait le bitcoin et les monnaies virtuelles comme des moyens de paiement légaux.  1er août 2017 Un "fork" (un embranchement) de bitcoin donne naissance au bitcoin cash. 31-oct-17 CME Group, bourse d'échange de marché à terme, annonce son intention de lancer des contrats à terme en bitcoins. 19-avr-18 Le Parlement européen vote une directive pour encadrer plus strictement l'activité des plateformes d'échange de crypto-monnaies. 3 août 2018 La maison mère du NYSE, Intercontinental Exchange, annonce la création d'une plateforme d'échange de bitcoins   23 sept 2019 Lancement de Bakkt, la plateforme de futures bitcoin (gérée par la maison-mère du NewYork Stock Exchange)  Le bitcoin cash

Le bitcoin cash (dont le sigle est BCH) est une crypto-monnaie née le 1er août 2017, suite à un fork du bitcoin. Un fork est une nouvelle branche créée à partir du code source d'un logiciel existant. Depuis quelques années, la communauté bitcoin débattait sur l'évolution du bitcoin, qui a plusieurs faiblesses dont la capacité de transactions par seconde. La limite de taille d'un bloc de bitcoin équivaut à un mégaoctet, ce qui permet d'effectuer environ 250 000 transactions par jour. Le bitcoin cash lui a une limite de 8 Mo, ce qui permet de traiter environ deux millions de transactions par jour. L'augmentation de la taille d'un bloc permet des paiements plus rapides et des frais de transactions moins élevés. Seul bémol, le bitcoin cash mobilise une puissance de calcul bien plus importante que son cousin pour valider les transactions. 

Le bitcoin cash est la quatrième crypto-monnaie la plus valorisée, derrière le bitcoin, l'ether et le ripple. Début juin 2018, sa capitalisation atteignait 14 milliards de dollars, l'équivalent de celle du Crédit Agricole. Son cours oscillait autour de 850 dollars à la même période. Il est possible de s'en procurer sur des grandes plateformes d'échange comme Coinbase ou Binance.

Les logos de bitcoin et bitcoin cash sont presque similaires © JDN Le bitcoin en France Date Evènement 15-janv-14 Le Sénat organise une audition sur les enjeux liés au développement des monnaies virtuelles de type bitcoin.  29-janv-14 L'ACPR fixe le cadre dans lequel il est autorisé de vendre des bitcoins en France. 08-avr-14 L'enseigne française Monoprix annonce dans le JDN qu'elle projette d'accepter bitcoin. Le projet est enterré quelques mois plus tard. 13-mai-14 Inauguration à Paris de la Maison du bitcoin.  30-juin-14 Paymium lance la première solution d'acceptation des paiements en bitcoins en France. 04-juil-14 L'Autorité des marchés financiers met en garde contre les crypto-monnaies mais évoque aussi une possible régulation. 11-juil-14 Tracfin publie un rapport sur "l'encadrement des monnaies virtuelles" 11-juil-14 Le Bulletin Officiel des Finances Publiques fixe le régime fiscal du bitcoin en France. 1-août-15 Arrestation du Français Mark Karpeles, ex-PDG de la plateforme MtGox 10-oct-17 Le ministère de l'Economie et des Finances répertorie le bitcoin dans sa liste des moyens de paiement alternatifs. 15-nov-17 L'AMF publie une série de recommandations destinées aux investisseurs s'intéressant au bitcoin.  15-janv-18 Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, confie à Jean-Pierre Landau, ancien de la Banque de France, une mission sur les crypto-monnaies. 26-avr-18 Le Conseil d'Etat estime que les produits tirés de la cession de bitcoins relèvent de la catégorie des plus-values de biens meubles. 28-sept-18 L'Assemblée nationale adopte un article qui met en place un visa pour les émetteurs d'ICO et pour les plateformes de crypto-monnaies  15-nov-18 L'Assemblée Nationale adopte un amendement qui soumet les plus-values issues de la vente de crypto-monnaies à titre occasionnel au taux global de 30%. Les opérations d'échange entre crypto-monnaies sont exonérées. 

*Ce lien d'affiliation renvoie vers une plateforme d'échange de cryptomonnaies et permet au JDN d'être rémunéré lors des transactions.

Zoom corrige les failles critiques touchant son outil de web conférence

Le Journal du Net - il y a 9 heures 6 min
Sommaire

[Mise à jour le lundi 2 avril 2020 à 14h52] L'annonce était très attendue. Zoom vient de corriger les trois failles critiques découvertes dans son application de visioconférence. Mise au jour par deux chercheurs en sécurité, l'une pourrait permettre à une personne malintentionnée de subtiliser le mot de passe Windows de l'utilisateur. Dévoilées par un hacker, les deux autres failles pourraient quant à elles servir à un pirate ayant accès physiquement au poste d'un utilisateur sous Mac d'ouvrir une connexion distante permanente en vue d'installer ensuite sur ce dernier des logiciels malveillants ou espions. A l'occasion de la publication de ces patchs, la société de San José dévoile plusieurs initiatives visant à renforcer la sécurité de sa plateforme. "Zoom n'a pas été conçu en pensant qu'en quelques semaines, chaque personne dans le monde travaillerait, étudierait et se socialiserait soudainement depuis son domicile. Nous avons maintenant un ensemble beaucoup plus large de personnes qui utilisent notre plateforme via toute une myriade de manières inattendues. Ceci présente des défis qui n'avaient pas été anticipés lors de sa conception", indique Eric S. Yuan, CEO de Zoom dans une lettre ouverte à ses utilisateurs. Dans cette lettre, le fondateur s'engage à consacrer "les ressources techniques nécessaires pour mieux identifier, traiter et résoudre les problèmes de sécurité". Ces informations interviennent quelques jours après que Motherboard ait révélé que la déclinaison de Zoom pour iPhone et iPad renvoyait des données utilisateurs à Facebook (fuseau horaire du terminal, version de l'OS mobile, modèle et marque de l'appareil, processeur....). Dans le foulée, Zoom publiait une mise à jour avec pour objectif d'éviter tout transfert de données vers le réseau social.  

Le 26 février 2020, Zoom indiquait avoir gagné 2,22 millions d'utilisateurs mensuels depuis le début de l'année, contre une hausse de 1,99 million sur l'ensemble de 2019.  Une explosion qui porte le volume d'utilisateurs mensuels de la plateforme à plus de 15 millions. Et c'est pas fini. Mercredi 18 mars 2020, Zoom se hissait en tête des applications les plus téléchargées aux Etats-Unis sur l'App Store et Google Play. D'après des chiffres de Learnbonds.com, glanés à partir du service d'analytics Appfigures, la déclinaison mobile de l'outil de webconférence a vu son volume quotidien de téléchargements exploser de 1 270% entre le 22 février et le 22 mars 2020, pour atteindre un pic de 2 millions de downloads lors de cette dernière journée. Sur les trois premières semaines de la période, la version de l'application pour Android reste largement en deçà de son équivalente pour iOS (voir la courbe ci-dessous).  Mais à partir du 17 mars, elle passe en tête. Le 22 mars, elle se hisse à 1,3 million de téléchargements, contre 0,7 million pour l'app iOS. 

  !function(e,i,n,s){var t="InfogramEmbeds",d=e.getElementsByTagName("script")[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement("script");o.async=1,o.id=n,o.src="https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js",d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0,"infogram-async");

Zoom, qu’est-ce que c’est ?

Arborant une ergonomie simple et moderne, Zoom recouvre les principaux cas d'usage de la web conférence, du chat et la réunion en ligne au séminaire digital pouvant accueillir jusqu'à 10 000 participants. Zoom permet de créer une salle virtuelle dans laquelle les collaborateurs peuvent interagir aussi bien depuis leur ordinateur que depuis leur tablette ou leur smartphone. 

Dans sa version gratuite, Zoom permet de prendre en charge jusqu'à 100 utilisateurs simultanés. © JDN / Capture

Fondé par Eric S. Yuan, ex-vice-président ingénierie de WebEx (un autre outil de visioconférence), Zoom a levé pas moins de 145,5 millions de dollars depuis sa création en 2011.  Dans son dernier Magic Quadrant sur les technologies de web conférence (voir ci-dessus), le Gartner classe Zoom dans son carré des leaders. 

Comment utiliser Zoom pour le meeting en visio ?

Mis en œuvre par quelque 65 000 organisations à travers le monde, Zoom offre une expérience et une ergonomie des plus intuitives. Pour l'utiliser, il suffit d'ouvrir un compte sur Zoom.us puis de lancer une vidéoconférence via laquelle on pourra rassembler différents collaborateurs distants.

Comment télécharger Zoom ?

Pour obtenir Zoom, il suffit de télécharger l'application sur le site de Zoom, simplement en procédant à une inscription. La version gratuite de la solution permet une utilisation professionnelle, avec un nombre de meetings illimités, mais affiche une limitation à 100 utilisateurs et des réunions plafonnées à 40 minutes.

App Zoom

L'application Zoom offre une réelle simplicité d'utilisation. En fonction des besoins, plusieurs offres sont disponibles, avec différentes options, comme l'intégration de l'application avec les outils de planification tel Google Agenda ou encore la monétisation et la mise en place de sondages. La solution Zoom est simple, mais son potentiel est impressionnant.

Enregistreur Zoom

Zoom propose une option qui permet d'enregistrer une réunion ou une intervention, avec la possibilité d'utiliser un tableau blanc virtuel, ce qui est idéal pour des formations en ligne par exemple. Les réunions en ligne peuvent également être enregistrées sur le cloud pour être visionnées plus tard.

Zoom en France

La solution Zoom est en plein essor depuis quelques années dans le monde, et notamment en France où elle séduit de plus en plus d’entreprises de différents secteurs. Parmi ses références clients dans l'Hexagone, Zoom compte notamment Deezer, Havas ou encore Sanofi.

Quel est le prix de Zoom ?

L’un des atouts de Zoom réside dans sa version gratuite. Principales limitations de cette dernière : un nombre d'utilisateurs plafonné à 100 et des réunions plafonnées à 40 minutes, comme indiqué plus haut. Des forfaits payants sont évidemment disponibles, selon la taille de l’entreprise et les besoins en matière de réunions et de vidéoconférences. Ils vont jusqu'à 19 euros par mois et par animateur, et une capacité de 1 000 participants par réunion, avec possibilité notamment de prendre en charge la téléphonie. "Le coût d'achat des solutions de réunion de Zoom est généralement inférieur à celui de la plupart des concurrents", précise le Gartner dans son étude de marché 2019 sur les outils de visioconférence.

Magic Quadrant 2019 du Gartner sur les technologies de web conférence.  © Gartner

Plusieurs options plus spécifiques sont également proposées, notamment le webinaire vidéo qui permet de rediffuser en direct une réunion sur YouTube par exemple, ou encore des intégrations aux système de téléprésence de Polycom ou de Cisco. 

Zoom vs Teams

Là où Zoom se concentre sur la visioconférence, Microsoft Teams est avant tout une messagerie collaborative conçue pour le travail en équipe. Zoom est d'ailleurs utilisable dans Teams via une extension ad hoc. Reste que Microsoft Teams intègre lui-aussi des fonctionnalités de visioconférence, notamment celles issues de Skype for Business. Les deux offres sont donc de plus en plus concurrentes. Dans son Magic Quadrant 2019 centré sur les solutions de conférences à distance, le Gartner classe d'ailleurs également Microsoft parmi les leaders du secteur (voir ci-dessus).

Cryptomonnaies : la blockchain au service d'un euro digital

Le Journal du Net - il y a 12 heures 38 min

Il y a maintenant quatre mois, la France complétait son cadre réglementaire sur l’encadrement des cryptomonnaies. Il s’agissait de permettre officiellement aux PSAN d'obtenir un agrément ou un enregistrement auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour leurs activités, renforçant notamment leur crédibilité et leur offrant la possibilité d’exercer leur droit aux comptes et ainsi être bancarisé en France.

"Transform or die"

Dans un environnement d’innovation fort, où un certain nombre d’initiatives privées ont déjà été lancées avec un impact hétérogène, et comme l’a démontré le projet Libra, les institutions bancaires se doivent de répondre aux demandes publiques et politiques qui s’amplifient, et ainsi d’être, elles aussi, innovantes et forces de proposition.

Dans son discours du 4 décembre, le gouverneur de la Banque de France expliquait que cette dernière n’était pas opposée au principe d’une monnaie digitale, à condition qu’elle soit émise par une institution. Il avait notamment évoqué le lancement de tests sur la création d’une monnaie digitale. C’est désormais chose faite : la Banque de France a lancé le 27 mars un appel à candidature pour expérimenter l’usage d’un euro digital émis par une banque centrale dans les règlements interbancaires.

Nous entendons de plus en plus parler des security tokens, utility tokens, des ICO, etc. De nature frileuses et préventives, les institutions se doivent d’évaluer les opportunités, les risques et les enjeux qui sont associés à ces nouveaux moyens de paiement. Et cela pas uniquement pour répondre aux enjeux et besoins de notre système bancaire et sociétale, mais aussi pour ne pas être dépassées, voir remplacées par une technologie.

L’objectif est de mobiliser les potentialités ouvertes par la technologie pour identifier des cas concrets d’intégration d’une monnaie digitale de banque centrale (MDBC) dans des procédures innovantes d’échange et de règlement d’actifs financiers tokénisés.

Blockchain : pourquoi notre banque centrale s’y met ? 

Avec la blockchain, présentée comme une révolution pour le secteur financier et aussi important qu’Internet l’a été pour nos moyens de communication, permet de transférer de la valeur (monnaie, votes, etc.) avec n’importe qui aussi rapidement, gratuitement et mondialement qu’Internet. Il est donc légitime que les institutions s’y intéressent, et c’est avec une grande fierté que la France soit et reste une nation précurseur sur ce sujet.

L’objectif de cet appel à candidature est d’identifier de quelle manière les technologies innovantes, comme la blockchain "pourraient améliorer l’efficacité et la fluidité des systèmes de paiement et des infrastructures financières." Pour rappel, la monnaie émise par une banque centrale constitue l’actif de règlement de référence (euro, dollar, etc.). Les candidats devront au moins répondre à l’un des cas d’usage suivant :

  • Le paiement en monnaie centrale contre livraison d’instruments financiers cotés ou non cotés ("Livraison contre paiement")
  • Le paiement en monnaie centrale contre monnaie digitale d’une autre banque centrale ("Paiement contre paiement")
  • Le paiement en monnaie centrale contre actifs numériques 
Une carte à jouer pour la sphère française

Dans un contexte de crise sanitaire et de ralentissement de la croissance, l’essoufflement de l’économie mondiale met un grand nombre d’acteurs sous pression. Si on ajoute à cela le poids de la réglementation pour le secteur financier, celui-ci doit trouver de nouveaux relais de croissance et d’économie. 

L’expérimentation proposée par la Banque de France permettrait d’identifier certaines initiatives technologiques et de les passer à l’échelle. La France a une carte à jouer, en tant que grande contributrice et nation pionnière aux réflexions européennes, et ainsi inscrire dans la durée, sa volonté d’évoluer.

"Nous allons gagner la guerre contre le Covid-19"

Le Journal du Net - il y a 12 heures 46 min

A l'occasion d'un message interne envoyé mardi 31 mars aux 140 000 salariés d'Oracle, Larry Ellison, CTO et cofondateur du géant du logiciel américain, et Safra Catz, directrice financière de l'éditeur, détaillent la stratégie mise en place pour épauler les scientifiques dans la lutte contre le Covid-19. Les équipes d'ingénierie d'Oracle ont déployé des applications basées sur le cloud du groupe visant à répertorier les cas de coronavirus et les traitements associés. Objectif : mutualiser les connaissances médicales pour permettre aux médecins de cibler plus efficacement leurs prescriptions, dosages, posologies. "Les premiers systèmes cloud que nous avons mis en œuvre gère des essais cliniques",  précisent Larry Ellison et Safra Catz . "À ce jour, Oracle Cloud est utilisé pour des essais cliniques visant à tester l'efficacité et la sûreté de sept médicaments et vaccins différents contre le Covid-19. Ces sept essais couvrent 17 pays et 250 sites institutionnels." Cet e-mail a été transmis au JDN par une source interne au groupe de Redwood Shores.

© JDN

Dans leur message, Larry Ellison et Safra Catz précisent qu'à l'occasion de ce chantier Oracle a développé un tout nouveau système cloud, baptisé Clinical One.  Une technologie qui est désormais mise à disposition des acteurs de la santé pour gérer leurs essais cliniques. 

Forbes a publié un article sur le sujet qui apporte certaines informations supplémentaires. Il précise notamment que les applications de recherche sur le Covid-19 déployées sur le cloud d'Oracle ont été développées en lien avec la Food and Drug Administration, les National Institutes of Health et d'autres organismes fédéraux américains. Selon Forbes, les médecins pourront bientôt enregistrer chaque cas de Covid-19 traité dans la base de données sous-jacente en passant par le site d'Oracle. Le système enverra ensuite des e-mails aux médecins ou aux patients, pour demander des rapports d'étape sur les symptômes. 

Attestation de sortie : téléchargez l'attestation de déplacement

Le Journal du Net - il y a 13 heures 38 min

Télécharger le document Word Télécharger le document PDF

[Mise à jour du jeudi 2 avril 2020 à 10h18] Si plusieurs scénarios, détaillés par Edouard Philippe ce mercredi 1er avril, sont d'ores-et-déjà envisagés, l'heure n'est pas encore au déconfinement. Jusqu'au 15 avril 2020, date jusqu'à laquelle le confinement a été prolongée, une attestation de sortie est nécessaire pour les déplacements autorisés (liste ci-dessous). Par exemple, faire ses courses alimentaires ou effectuer un déplacement bref, seul et dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile, pour une durée d'une heure maximum. De quoi promener son chien ou faire son jogging, par exemple (voir les alternatives pour faire du sport à la maison). Il est donc nécessaire de renseigner l'horaire de départ sur son attestation. Le nouveau modèle d'attestation de sortie, disponible depuis le 25 mars 2020, contient un champ dédié à cet effet. Veillez à produire une nouvelle attestation pour chaque déplacement. Donc ne pas la remplir au crayon de papier mais à l'encre indélébile. Si l'on n'effectue pas une sortie seul mais accompagné, chacun doit remplir une attestation de déplacement différente, en précisant le motif, la date et l'heure de la sortie. Chacune des personnes doit aussi disposer d'un justificatif d'identité. En revanche, une seule attestation de sortie suffit pour un adulte qui se déplace avec des enfants

Bon à savoir : seules les attestations de déplacement au format papier sont autorisées. Les attestation de sortie sur smartphone ne sont pas valables. En l'absence d'imprimante, donc, le modèle d'attestation de déplacement dérogatoire disponible ici aux formats Word et PDF est à recopier à la main sur papier libre. Mais nul besoin de recopier l'intégralité du document. Il suffit de reproduire la partie correspondant à votre identité, d'indiquer la mention "Certifie que mon déplacement est lié au motif suivant autorisé par l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire" et la ou les lignes correspondant au(x) motif(s) de sortie. Il faut également indiquer le lieu, la date et signer le document.

Le non respect de ces règles expose à des sanctions : 135 euros d'amende en cas de première infraction, 200 euros d'amende en cas de récidive dans les 15 jours (450 euros en cas de majoration). La verbalisation à plus de 3 reprises dans un délai de 30 jours est constitutive d'un délit puni d'une amende de 3 750 euros et passible de 6 mois d'emprisonnement.

A compter du mardi 17 mars 2020 à 12h00 et jusqu'au 15 avril 2020, l'heure est donc au confinement total, sauf exceptions pour :

  • Les déplacements entre le domicile et le lieu de travail lorsque le télétravail n'est pas possible
  • Les déplacements professionnels lorsque ceux-ci ne peuvent être reportés
  • Les déplacements liés aux achats de première nécessité dans des commerces autorisés
  • Les déplacements pour raison de santé
  • Les déplacements pour raison familiale, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants
  • La pratique d'activité physique à titre individuel, à proximité du domicile
  • Les déplacements à proximité du domicile, à titre individuel là encore, liés aux besoins des animaux de compagnie
  • Les déplacements pour se présenter aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel lorsque cela est imposé par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire
  • Les déplacements pour une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire
  • Les déplacements pour participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Des dérogations sont donc autorisés pour les motifs de déplacement ci-dessus, à condition de remplir l'attestation disponible ici (différente de l'attestation sur l'honneur à remplir pour demander un arrêt de travail indemnisé pour garde d'enfants).

Télécharger le document

ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE

En application de l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

 

Je soussigné(e),

 

Mme/M. :

Né(e) le :

À :

Demeurant :

 

certifie que mon déplacement est lié au motif suivant (cocher la case) autorisé par l'article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire (1) :

 

[ ] Déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle, lorsqu'ils sont indispensables à l'exercice d'activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés (2).

 

[ ] Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité (3) dans des établissements dont les activités demeurent autorisées (liste sur gouvernement.fr).

 

[ ] Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ; consultations et soins des patients atteints d'une affection de longue durée.

 

[ ] Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou la garde d'enfants.

 

[ ] Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.

 

[ ] Convocation judiciaire ou administrative.

 

[ ] Participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative.

 

 

Fait à :

 

Le :                               à           h

(Date et heure de début de sortie à mentionner obligatoirement)

 

 

Signature :

 

(1) Les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces exceptions doivent se munir s'il y a lieu, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d'un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l'une de ces exceptions.

(2) A utiliser par les travailleurs non-salariés, lorsqu'ils ne peuvent disposer d'un justificatif de déplacement établi par leur employeur.

(3) Y compris les acquisitions à titre gratuit (distribution de denrées alimentaires…) et les déplacements liés à la perception de prestations sociales et au retrait d'espèces.

Télécharger le document

Quelques conseils pour être en règle lors de vos déplacements : 

Seules les attestations officielles sont valables, et au format papier. Faute d'imprimante, le modèle disponible ici aux formats Word et PDF est à recopier à la main sur papier libre

Zoom : l'application de visioconférence victime de failles critiques

Le Journal du Net - mer, 01/04/2020 - 18:55
Sommaire

[Mise à jour le lundi 1er avril 2020 à 18h53] Alors que Zoom enregistre un pic d'activité jamais atteint suite aux mesures de confinement et de télétravail imposés aux salariés,  trois failles de sécurité critiques ont été découvertes dans l'application de visioconférence. Mise au jour par deux chercheurs en sécurité, l'une pourrait permettre à une personne malintentionnée de subtiliser le mot de passe Windows de l'utilisateur. Dévoilées par un autre hacker, les deux autres failles pourraient quant à elles servir à un pirate ayant accès physiquement au poste d'un utilisateur sous Mac d'ouvrir une connexion distante permanente en vue d'installer ensuite sur ce dernier des logiciels malveillants ou espions. Patrick Wardle, ex-chercheur en cybersécurité à la NSA, détaille ces deux failles sur son blog. Ces informations interviennent quelques jours après que Motherboard ait révélé que la déclinaison de Zoom pour iPhone et iPad renvoyait des données utilisateurs à Facebook (fuseau horaire du terminal, version de l'OS mobile, modèle et marque de l'appareil, processeur....). Dans le foulée, Zoom publiait une mise à jour avec pour objectif d'éviter tout transfert de données vers le réseau social.  

Hi @zoom_us & @NCSC - here is an example of exploiting the Zoom Windows client using UNC path injection to expose credentials for use in SMBRelay attacks. The screen shot below shows an example UNC path link and the credentials being exposed (redacted). pic.twitter.com/gjWXas7TMO

— Hacker Fantastic (@hackerfantastic) March 31, 2020

Le 26 février 2020, Zoom indiquait avoir gagné 2,22 millions d'utilisateurs mensuels depuis le début de l'année, contre une hausse de 1,99 million sur l'ensemble de 2019.  Une explosion qui porte le volume d'utilisateurs mensuels de la plateforme à plus de 15 millions. Et c'est pas fini. Mercredi 18 mars 2020, Zoom se hissait en tête des applications les plus téléchargées aux Etats-Unis sur l'App Store et Google Play. D'après des chiffres de Learnbonds.com, glanés à partir du service d'analytics Appfigures, la déclinaison mobile de l'outil de webconférence a vu son volume quotidien de téléchargements exploser de 1 270% entre le 22 février et le 22 mars 2020, pour atteindre un pic de 2 millions de downloads lors de cette dernière journée. Sur les trois premières semaines de la période, la version de l'application pour Android reste largement en deçà de son équivalente pour iOS (voir la courbe ci-dessous).  Mais à partir du 17 mars, elle passe en tête. Le 22 mars, elle se hisse à 1,3 million de téléchargements, contre 0,7 million pour l'app iOS. 

  !function(e,i,n,s){var t="InfogramEmbeds",d=e.getElementsByTagName("script")[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement("script");o.async=1,o.id=n,o.src="https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js",d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0,"infogram-async");

Zoom, qu’est-ce que c’est ?

Arborant une ergonomie simple et moderne, Zoom recouvre les principaux cas d'usage de la web conférence, du chat et la réunion en ligne au séminaire digital pouvant accueillir jusqu'à 10 000 participants. Zoom permet de créer une salle virtuelle dans laquelle les collaborateurs peuvent interagir aussi bien depuis leur ordinateur que depuis leur tablette ou leur smartphone. 

Dans sa version gratuite, Zoom permet de prendre en charge jusqu'à 100 utilisateurs simultanés. © JDN / Capture

Fondé par Eric S. Yuan, ex-vice-président ingénierie de WebEx (un autre outil de visioconférence), Zoom a levé pas moins de 145,5 millions de dollars depuis sa création en 2011.  Dans son dernier Magic Quadrant sur les technologies de web conférence (voir ci-dessus), le Gartner classe Zoom dans son carré des leaders. 

Comment utiliser Zoom pour le meeting en visio ?

Mis en œuvre par quelque 65 000 organisations à travers le monde, Zoom offre une expérience et une ergonomie des plus intuitives. Pour l'utiliser, il suffit d'ouvrir un compte sur Zoom.us puis de lancer une vidéoconférence via laquelle on pourra rassembler différents collaborateurs distants.

Comment télécharger Zoom ?

Pour obtenir Zoom, il suffit de télécharger l'application sur le site de Zoom, simplement en procédant à une inscription. La version gratuite de la solution permet une utilisation professionnelle, avec un nombre de meetings illimités, mais affiche une limitation à 100 utilisateurs et des réunions plafonnées à 40 minutes.

App Zoom

L'application Zoom offre une réelle simplicité d'utilisation. En fonction des besoins, plusieurs offres sont disponibles, avec différentes options, comme l'intégration de l'application avec les outils de planification tel Google Agenda ou encore la monétisation et la mise en place de sondages. La solution Zoom est simple, mais son potentiel est impressionnant.

Enregistreur Zoom

Zoom propose une option qui permet d'enregistrer une réunion ou une intervention, avec la possibilité d'utiliser un tableau blanc virtuel, ce qui est idéal pour des formations en ligne par exemple. Les réunions en ligne peuvent également être enregistrées sur le cloud pour être visionnées plus tard.

Zoom en France

La solution Zoom est en plein essor depuis quelques années dans le monde, et notamment en France où elle séduit de plus en plus d’entreprises de différents secteurs. Parmi ses références clients dans l'Hexagone, Zoom compte notamment Deezer, Havas ou encore Sanofi.

Quel est le prix de Zoom ?

L’un des atouts de Zoom réside dans sa version gratuite. Principales limitations de cette dernière : un nombre d'utilisateurs plafonné à 100 et des réunions plafonnées à 40 minutes, comme indiqué plus haut. Des forfaits payants sont évidemment disponibles, selon la taille de l’entreprise et les besoins en matière de réunions et de vidéoconférences. Ils vont jusqu'à 19 euros par mois et par animateur, et une capacité de 1 000 participants par réunion, avec possibilité notamment de prendre en charge la téléphonie. "Le coût d'achat des solutions de réunion de Zoom est généralement inférieur à celui de la plupart des concurrents", précise le Gartner dans son étude de marché 2019 sur les outils de visioconférence.

Magic Quadrant 2019 du Gartner sur les technologies de web conférence.  © Gartner

Plusieurs options plus spécifiques sont également proposées, notamment le webinaire vidéo qui permet de rediffuser en direct une réunion sur YouTube par exemple, ou encore des intégrations aux système de téléprésence de Polycom ou de Cisco. 

Zoom vs Teams

Là où Zoom se concentre sur la visioconférence, Microsoft Teams est avant tout une messagerie collaborative conçue pour le travail en équipe. Zoom est d'ailleurs utilisable dans Teams via une extension ad hoc. Reste que Microsoft Teams intègre lui-aussi des fonctionnalités de visioconférence, notamment celles issues de Skype for Business. Les deux offres sont donc de plus en plus concurrentes. Dans son Magic Quadrant 2019 centré sur les solutions de conférences à distance, le Gartner classe d'ailleurs également Microsoft parmi les leaders du secteur (voir ci-dessus).

Zéro artificialisation nette : demain on arrête de construire ?

Le Journal du Net - mer, 01/04/2020 - 18:54
Vers la fin du logement individuel ?

L’artificialisation des sols est une question centrale en matière de logement. Et pour cause, d’après une enquête réalisée par l’INSEE en 2017*, près de la moitié de la valeur d’un bien immobilier serait représentée par le terrain sur lequel il est bâti. En interdisant totalement l’artificialisation des sols, le gouvernement menace le marché de l’immobilier, notamment dans les zones où il est le plus tendu, et initie le déclin de l’accession à la propriété. 

Et pourtant, les chiffres sur la progression du parc individuel ainsi que les préférences déclaratives de nombreux organismes de sondage (INSEE, CREDOC, Century 21...)** placent la maison individuelle au sommet des options d’habitat plébiscitées par les ménages français. Un garage, un étage maximum, de la luminosité et du calme sont, par ailleurs, les options les plus enviées.

Si ce désir d’investissement immobilier a pu se réaliser pour 56% des Français, il n’est pas prêt de devenir réalité pour les autres… Pourquoi ? Parce que le pavillon est dans le collimateur du gouvernement. Avec son objectif zéro artificialisation nette, Emmanuel Macron se lance dans la guerre contre toute forme d’habitat individuel. Au risque de rendre l’acquisition d’un logement impossible... D’autant plus si le parc ancien était amené à subsister, car il deviendrait tout naturellement de plus en plus cher et donc, loi de l’offre et de la demande oblige, de moins en moins accessible. 

L’objectif du gouvernement n’appelle donc pas à une modération de l’urbanisme, à un encadrement des constructions, comprenant des mesures strictes, mais tend vers le zéro artificialisation nette. Au revoir alors barbecue et repas d’anniversaire dans le jardin et bienvenue au phalanstère de Fourier ou au familistère de Godin. Car ne nous y trompons pas, il ne s’agit pas d’imposer la version collectiviste de l’habitat uniquement dans les villes où la pression foncière agit de facto dans ce sens, mais également dans les tissus périurbains et ruraux. 

Si ne pas détruire d’espaces naturels semble apparaître comme un engagement intelligible, interdire toute construction sur des terres d’agriculture intensive qui n’ont plus rien de naturel, ou sur de petites parcelles de pelouse où la biodiversité n’est qu’un lointain souvenir, il n’y a qu’un pas… Et celui-ci a désormais été franchi ! Car oui, zéro artificialisation signifie bien cesser de construire, sauf sur des sites déjà bâtis tels que les friches industrielles ou sous réserve que des espaces naturels soient créés en quantité égale à ceux artificialisés. 

Alors qu’Emmanuel Macron promettait un “choc de la construction” et que la loi Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (ELAN), adoptée le 23 novembre 2018, ambitionnait de “construire plus, plus vite et moins cher”, c’est l’inverse qui se produit. On bâtira désormais moins et pour plus cher. Adieu alors l’objectif des 400 000 nouveaux logements par an. Celui-ci sera désormais difficilement atteignable.

Les entreprises ont elles aussi besoin de se développer !

Ce qui est valable pour le logement l’est tout autant sur l’immobilier des entreprises. Si vous êtes un patron de PME dont l’activité prend un virage positif et qu’un déménagement dans des locaux plus grands ou une extension de votre site vous semblerait utile, sachez que cela risque d’être difficile après mi-2020, date prévisionnelle de présentation du plan Zéro Artificialisation Nette en Conseil des Ministres. 

Certes, la consommation de foncier naturel a connu des excès et un pas vers la frugalité foncière semble nécessaire. Les acteurs de l’immobilier d’entreprise souhaitent d’ailleurs eux aussi prendre part au débat. Construire avec plus de densité sur des friches industrielles, démolir pour reconstruire sont autant de pratiques déjà mises en place, mais régulièrement contraintes par une réglementation contradictoire. Donc oui à la sobriété foncière à condition tout de même de permettre aux entreprises de pouvoir se développer et donc de construire. 

Sur le plan législatif, tout va très vite. Une loi zéro artificialisation nette sera-t-elle le cadeau surprise offert aux professionnels de l’immobilier à la rentrée scolaire de 2020 ? Grand débat ou concertation citoyenne pour discuter de ce nouveau principe avec les français ne semblent pas des options pour le gouvernement. Pourtant, si le rêve de la maison individuelle doit disparaître de l’esprit de la plupart des concitoyens, il est important de prendre le temps d’expliquer et de débattre mais aussi de leur offrir des alternatives acceptables.

Sources

*Statistiques INSEE sur la valeur des terrains bâtis en 2017

**Enquête menée par Century 21 en 2017

Usufruitier et nu-propriétaire, comment bien s'organiser ?

Le Journal du Net - mer, 01/04/2020 - 18:48
En quoi consiste une convention d'usufruit ?

Il s'agit d'un contrat entre personnes physiques ou morales détenant un bien (l'un pour l'usufruitier, l'autre pour le nu-propriétaire). Il détermine et organise les règles qui leur sont applicables pendant toute la durée de détention du bien. Le plus souvent, la convention porte sur la répartition, entre les parties, des charges, des impôts locaux ou encore des droits et obligations de chacun en matière de réalisation de travaux.

Dans quels cas la rédaction d'un tel document est-elle recommandée ?

Le régime de l'usufruit est régi par les articles 578 et suivants du Code civil. Mais ces textes sont anciens et ne répondent pas forcément aux problématiques actuelles. Par conséquent, il est recommandé aux personnes détenant un ou plusieurs biens en démembrement de prévoir une convention pour adapter ces règles et éviter d'éventuels conflits ultérieurs. Tel est notamment le cas lorsque le démembrement survient à la suite d'un décès et que le conjoint survivant détient les biens successoraux en démembrement avec ses enfants.

Prenons le cas de la répartition des charges de travaux. Les articles 605 et 606 du Code civil prévoient que l'usufruitier assume les dépenses liées à l'entretien courant du bien alors que le nu-propriétaire assumera les gros travaux. Pour déroger à cette règle, la convention peut parfaitement prévoir que la totalité des dépenses de travaux (courants et importants) pèsera sur l'usufruitier. II peut aussi être décidé que le nu-propriétaire assumera, tout ou partie, des dépenses mais que lors de la réalisation des travaux mis à sa charge, il n'indemnisera pas l'usufruitier pour la gêne occasionnée à sa jouissance.

Comment procéder et à qui s'adresser ? La convention d'usufruit est-elle obligatoirement notariée ?

La convention d'usufruit est obligatoirement notariée lorsqu'elle porte sur un bien immobilier. Mais, dans tous les cas, il est préférable de faire appel à un notaire afin de bénéficier de conseils adaptés dans la rédaction des clauses. Le plus souvent, la convention est rédigée dès le début du démembrement au sein de l'acte de donation ou de l'acte d'acquisition en démembrement ou encore par acte isolé établi au moment du décès lors du règlement de la succession. Mais elle peut aussi être insérée dans un testament en vue d'organiser le démembrement futur du bien légué qui interviendra au décès du testateur.

Les honoraires de rédaction de la convention sont libres et font l'objet d'une convention d'honoraires entre le notaire et son client. Le plus souvent toutefois, ils sont intégrés au coût de l'acte auquel elle est rattachée.

Quelles clauses peut-on prévoir ?

La palette des clauses envisageables est extrêmement large. A titre d'exemple, on peut prévoir de fixer la valorisation des droits démembrés détenus par chacun, les modalités de répartition des charges (ordinaires ou encore de copropriété), des travaux selon leur importance ou leurs périodes de réalisation, des impôts, des assurances... Pour certains biens spécifiques, comme un fonds de commerce, on peut aussi insérer une clause pour définir qui, du nu-propriétaire ou de l'usufruitier, sera tenu d'acheter et d'entretenir le matériel, d'effectuer les travaux de mise aux normes du local... ou encore, pour des bois et forêts, lequel assumera la gestion des coupes et à quelle fréquence...

Au fil des années, est-il possible de modifier certaines clauses de la convention ?

L'objectif de la convention est d'anticiper, dès le début du démembrement, l'essentiel des problématiques qui peuvent se poser entre les parties. Les modifications ultérieures sont possibles à condition que l'usufruitier et le nu-propriétaire soient d'accord pour conclure un avenant à leur convention. A défaut, le recours au tribunal sera nécessaire pour trancher le litige.

La clause bénéficiaire, levier de transmission plus moderne que jamais

Le Journal du Net - mer, 01/04/2020 - 18:44

Spécificité de l’assurance-vie mais aussi de dispositifs d’épargne salariale tels que l’article 82, l’article 83 ou encore des contrats de prévoyance décès souscrits par des particuliers ou des entreprises pour leurs salariés, la clause bénéficiaire désigne concrètement les personnes choisies par le ou les souscripteurs du contrat pour recevoir les capitaux à son / leur décès. Outre un cadre fiscal attractif sur lequel nous reviendrons, elle offre une très grande liberté dans la désignation des bénéficiaires – enfants, petits-enfants, conjoints, amis, associations caritatives – comme dans la fixation des montants attribués. Un magnifique outil donc pour s’adapter aux surprises, péripéties et accidents de la vie. Obligation étant faite aux professionnels de l'assurance d'informer leurs clients de la possibilité qu'ils ont de rédiger puis de modifier une clause bénéficiaire, l'information passe mais n'est sans doute pas considérée à sa juste valeur.

Parce que la vie n’est pas un long fleuve tranquille

Indéniablement, la clause bénéficiaire répond à merveille aux évolutions et changements qui traversent notre société. Elle est une réponse adaptée et pertinente à un monde qui s’est grandement transformé et complexifié. Alors qu’au début de la seconde moitié du 20e siècle les Français, en grande majorité, connaissaient un parcours de vie somme toute assez linéaire, dans le cadre privé comme professionnel, la situation est aujourd’hui toute autre. La réponse apportée par la clause bénéficiaire prend toute sa valeur.

Prenons deux exemples particulièrement révélateurs : les unions et l’espérance de vie des Français. Avec 229 000 mariages en 2018 dont 7 000 de personnes de même sexe, le chiffre est en baisse de 42 % depuis 1970. Dans le même temps, ou plutôt depuis 2002, le Pacs a connu un franc succès. Ils étaient 187 000 dont 7 000 de même sexe à se pacser en 2017, soit une progression de… 750% depuis 2002. Mais, dans le même temps, les chiffres de divorces prononcés en 2016 ont cru de 21% depuis 1980. Incontestablement, le cadre et l’environnement familial ont considérablement changé ces dernières décennies avec, notamment, une fréquence accrue des familles recomposées. On comprend, dans ce cas précis, tout l’intérêt d’une clause bénéficiaire modifiable au fil de la vie.

Même constat du côté de l’espérance de vie de nos concitoyens. Ainsi, en seulement trois décennies, l’espérance de vie des femmes a progressé de 4,5 années à plus de 85 ans. Dans le même temps, celle des hommes, partie de plus bas, est de 7 ans plus longue à presque 80 ans. Mais, car il y a toujours un mais, résultat naturel du vieillissement de la population, le nombre de décès a lui progressé de 13% depuis 2000. Une nouvelle fois, la situation illustre parfaitement l’intérêt de disposer d’un outil permettant de gérer dans le temps et d’optimiser la transmission du capital détenu au travers d’une assurance-vie ou encore d’un article 83.

Pour être encore plus concret, regardez autour de vous et rendez-vous compte du nombre de personnes que la vie invite à s’intéresser à la clause bénéficiaire pour tous les contrats souscrits qui en comportent. Imaginez Pierre qui a souscrit son assurance-vie voilà 20 ans, lors du premier de ses trois mariages. Problème, il n’a pas cru bon d’en changer la clause. En cas de disparition, seule sa première femme et les enfants issus de cette première union profiteront du capital et de la plus-value… La clause bénéficiaire est là pour permettre à Pierre d’arbitrer, de choisir ses bénéficiaires et d’en changer si besoin, sans même avoir à se justifier. Ce serait dommage de ne pas en profiter.

La clause bénéficiaire optimise la transmission de votre capital

Si avec la clause bénéficiaire le champs des possibles semble vaste, les termes choisis pour en parler sur le site de la Banque de France qui y consacre un dossier complet, en parlent en termes choisis et prudents. Elle "n’est pas nécessairement figée dans le temps" et "le professionnel qui vous propose ce contrat (assurance-vie, etc.) est tenu de vous conseiller afin que sa rédaction corresponde exactement à votre situation et à vos objectifs".

Mais, outre sa souplesse et la possibilité de la modifier, la clause bénéficiaire comporte de nombreux autres attraits qu’il serait dommage de négliger. Ainsi, dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie ou d’un contrat de prévoyance décès par exemple, il vous est possible de désigner qui vous semble bon : association caritative, amis, personnes de votre famille. De plus, le souscripteur a la possibilité de privilégier l’un des bénéficiaires. Vous n’êtes donc nullement contraint d’opter pour une des clauses standards et, notamment, de la plus proposée : "mon conjoint, non séparé de corps, à défaut mes enfants nés ou à naître, vivants ou représentés, par parts égales. A défaut les héritiers".

Outre une souplesse rare, la clause bénéficiaire permet à son bénéficiaire, lors d’une succession, de voir le capital ou la rente transmis hors succession, c’est-à-dire non soumis à l’imposition qui s’y rattache (article L132-12 du code des assurances). Un avantage de taille lorsque l’on sait que l’abattement, par bénéficiaire, est de 152 000 euros sur les sommes perçues (versements antérieurs aux 70 ans dans le cadre de l’assurance-vie) et même sans aucun droits de succession pour les contrats de prévoyance décès. D’autant que, dans le cas des contrats de prévoyance décès, collectifs ou non, les montants versés peuvent correspondre parfois à plusieurs années de salaire. La clause bénéficiaire n’en a donc que plus d’importance et tout nous invite à veiller à la garder à jour. D’autant que, comme l’a décidé il y a peu la Cour de Cassation, "la clause bénéficiaire peut être modifiée et recevoir application, même si elle contrevient aux termes contenus dans un testament authentique antérieur". Elle prévaut donc sur le testament, à condition que le ou les bénéficiaires ne l’aient acceptée au préalable.

Car oui, là est bien le piège à éviter si vous souhaitez disposer de toute la souplesse et l’adaptabilité de la clause bénéficiaire sur la durée. Evitez d’informer vos bénéficiaires qui, en cas d’acceptation par écrit, viendraient en figer les termes. C’est le cas pour l’assurance-vie mais aussi pour l’article 83 par exemple (article L132-9 du code des assurances).

Une chose est sûre. Si vous souhaitez optimiser à plein votre utilisation de la clause bénéficiaire et préparer ou prévoir une succession qui correspond pleinement à vos souhaits, pensez à vous faire accompagner par un professionnel ou utiliser des outils suffisamment pédagogiques si vous vous lancez seul. Le sujet est fondamental et les opportunités légions. Ce serait dommage de passer à côté.

Prestations sociales : ce qui change avec la crise du coronavirus

Le Journal du Net - mer, 01/04/2020 - 18:39

Elections municipales, déclaration de revenus… La crise sanitaire du coronavirus a bousculé tous les calendriers. Les échéances relatives aux prestations sociales ne font pas exception. Ce mercredi 1er avril, le gouvernement a annoncé le versement anticipé par les Caf et MSA des prestations sociales qu'elles gèrent, dans le but de les rendre disponibles sur le compte bancaire de tous les bénéficiaires dès le 4 avril 2020. Sont concernés les minima sociaux (RSA, allocation adulte handicapé, …), la prime d'activité, les aides personnelles au logement ainsi que les allocations familiales.

"Les personnes bénéficiant de ces aides et souhaitant retirer de l'argent liquide pourront, dès samedi, le faire soit auprès des distributeurs automatiques de billets au moyen de leur carte de retrait, soit, à défaut, en se rendant dans leur agence bancaire", précise le ministère de l'Economie dans un communiqué de presse. Il est recommandé, autant que faire se peut, d'effectuer les retraits aux distributeurs de billets plutôt que dans les agences, qui sont des espaces fermés.

Un versement des prestations sociales anticipés pour une disponibilité sur les comptes bancaires dès le 4 avril

Le Covid-19 entraîne aussi d'autres modifications de planning pour les prestations sociales : certains changements qui devaient entrer en vigueur au 1er avril sont reportés. C'est le cas du deuxième volet de la réforme de l'assurance chômage, qui devait modifier le calcul de l'allocation chômage pour les personnes dont la fin de contrat de travail intervenait après le 1er avril, et qui entrera finalement en vigueur le 1er septembre 2020. C'est aussi le cas de la réforme du mode de calcul des APL, qui prévoit de tenir compte des revenus actuels des allocataires, et non plus ceux remontant à deux ans qui, elle, est reportée sine die.

Par ailleurs, en raison de la situation exceptionnelle, le gouvernement a permis que toute personne dans l'incapacité de renouveler sa déclaration trimestrielle auprès des services des Caf jusqu'à la fin des mesures de confinement verrait le versement des aides sociales (RSA, APL, etc.) auxquelles elle avait droit jusqu'alors automatiquement renouvelé. Les personnes qui le peuvent sont toutefois invitées à souscrire leur déclaration de ressources dès que possible.

Ce qui ne change pas, en revanche, c'est que les revalorisations qui étaient prévues au 1er avril ont été maintenues. C'est notamment le cas de l'AAH (allocation adulte handicapé), de la prime d'activité, ainsi que de l'ensemble des allocations familiales, revalorisées de 0,3%. Le RSA (revenu de solidarité active) est lui aussi revalorisé à hauteur de 0,9 % pour atteindre 564,78 euros maximum, au lieu de 559,74 euros précédemment.

Pages

Subscribe to Le site des médiathèques de Cergy agrégateur